Savoir choisir sa classe

Monsieur LeCalvez, à qui j’exprimais mon étonnement d’apprendre que des contrôleurs verbalisaient des usagers de 2nde avec des amendes de 25 euros pour occupation d’un siège en 1ere m’a répondu ceci

@Pook: Pour éviter ce genre de conflit lié aux problèmes de sur-occupation, ne serait-il pas nécessaire avant de s’installer de demander au contrôleur l’autorisation de monter en 1ères ?
Je les comprend aussi: ils n’aiment pas se retrouver devant le fait accompli (moi non plus d’ailleurs et sûrement comme beaucoup de monde)  

Je n’arrive pas à croire que ce soit sa seule réponse. On dirait qu’il ne prend jamais le train (aux heures de pointes en période « sous capacitaire » et en retard)

En tous cas, voici la mienne :

« Monsieur LeCalvez,
J’ai très peu d’humour sur ce sujet
Le matin, on ne sait jamais de quel côté le « contrôleur » va être, si je cours sur le quai lui demander « m’sieur, j’peux m’asseoir en 1ere, le train est plein? », le temps de monter, je me retrouverai debout sur la plateforme ou le cul dans l’escalier
Le soir, hier en est un exemple, on ne voit JAMAIS le contrôleur avant Fosses. Alors quoi? Je fais comment? J’erre sur le quai à sa recherche et je voyage debout parce qu’entre temps le demi train contenant les usagers du 17.07 est plein?
Faut arrêter avec çà, faut arrêter avec les regards NOIRS que nous jettent les voyageurs 90% SNCF des premières classes qui nous donnent l’impression qu’on leur vole leur place.
Je ne paie pas pour un billet première CERTES, mais je ne paie pas non plus pour un billet escalier. Ni promontoire. Ni ventouse-vitre.

Et oui, là, je suis en colère parce que vous savez très bien comment se passent les montées en train et que le contrôleur ne pouvant se démultiplier ne risque pas de répondre aux usagers.
Hier il a même dû se FRAYER un passage dans les allées.

Je vous assure, je trouve cette situation tellement injuste que oui, faudrait me traîner au poste mais il est hors de question que je paie une amende ou que je sorte mes papiers.
ça me rappelle un monsieur âgé à qui le contrôleur a demandé 5 euros de surtaxe pour s’asseoir en 1 ère, c’était ça ou debout. Mais quelle honte!

Rendez moi des sièges et mon royal fessier retournera en seconde, mais pour le moment c’est « je vois un siège, je le prends ». Surtout le matin dans le fameux 6.52 dont vous disiez vous-même que j’y voyagerais rarement assise, la
faute à plus de gare desservies en amont.

Et encore une fois, s’il reste des places dispo, à ces messieurs de prendre leur micros et de nous les indiquer.

OK, ils/elles ne sont pas ouvreuses de théâtre, mais quand on est dans la merde (parce que là, oui, c’est la merde depuis des SEMAINES), c’est ensemble qu’on cherche et trouve des solutions pour que les conditions ressemblent à la normale. C’est pas les uns contre les autres. »

 

Publicités

10 réflexions sur “Savoir choisir sa classe

  1. merci Elias
    Il y a tout de même une sacré mauvaise foi de nous envoyer un train en sous capacité le matin et de nous demander de chercher un contrôleur en une minute pour demander la permission
    A Orry nous n’avons pas le choix : les premiers se ruent sur les 3 sièges restant, les autres sont soit debout soit assis dans l’escalier. Mr Le Calvez a dit lui mm à Pook – voir sur maligneTER – que dans le 6h52 hors vacances, elle ne serait plus assise à Orry. Je pense que sachant cela, le 6h52 devrait être classe unique. Puisque le problème EST identifié
    je ne pense pas que les usagers abonnés aient une âme de resquilleur!

    beaucoup de tensions inutiles seraient évitées si les agents proposaient des solutions de secours au lieu d’appliquer des contrôles à la lettre (je n’ai pas encore reçu le scan, mais j ai rencontré une dame montée en première par défaut qui s’est pris 25 euros d’amende) – elle a écrit une lettre de réclamation ensuite. Et c’était avant les vacances.

    Je crois que ce qui est le plus insupportable est cette hypocrisie latente
    ça fait des SEMAINES que le trajet boulot/maison est devenu une source de stress atténuable avec une meilleure communication (retard, je suis en chute de tension/enceinte/ faible du genou/avec béquille mais je voyage debout).

    Je parle avec bcp d’usagers qui jonglent avec les horaires dans des tentatives pour « viser » le train qui risque le moins d’être en retard « avec conséquences » – traduction, si le 17h07 est supprimé, je prends le 19, moindre mal que de ne pouvoir monter dans le 19 et de devoir partir à 49 , on lit le mécontentement des maires ou du CR avec leur ultimatum, on voit ici des photos, des récits, mais non, la SNCF nous renvoie à des règles sans les appliquer elle meme.
    Les retards ONT des conséquences,
    le stress A des conséquences

    Voyager debout (et non, je ne suis pas vieille) a des conséquences sur mon dos. Je ne porte pas de jean chaque jour et quand j’ai une jolie robe, je n’ai pas envie de m’asseoir dans l’escalier ni de jouer à l’équilibriste sur des talons et OUI, ça fatigue… et je ne suis pas la seule

    je pense que le premier pas de la SNCF serait d’arrêter de nous « calmer » avec des explications qu’on finit par ne plus avoir envie de lire et commencer simplement par un mea culpa « on a merdé, on est désolés, on va essayer de trouver une solution et en attendant, asseyez vous où vous pouvez« . Bon sang, un peu de réactivité aussi… Combien de fois allons nous devoir prouver par des exemples les couacs des annonces?

    On nous parle de ristourne pour avril (ce qui ne va pas arranger les affaires des nombreux usagers qui ne prendront pas au mois, merci Pâques) mais ce silence de mr pepy and mougenot devient assourdissant
    c’est à la limite du mépris et ça, il ne faut pas avoir fait sciences po pour le ressentir

  2. « Par un arrêt du 21 novembre 1911, la Cour de cassation précise la jurisprudence : l’exécution du contrat de transport comporte de conduire sain et sauf le voyageur à destination. C’est une obligation contractuelle et une obligation de résultat.

    La seule inexécution partielle ou totale de la prestation promise constitue une faute. Le créancier de l’obligation (ici le voyageur) devra simplement démontrer que le résultat promis n’a pas été atteint. Si le voyageur n’arrive pas sain et sauf (blessé), le transporteur est présumé fautif sans que le voyageur ait à prouver quoi que ce soit !

    Le débiteur de l’obligation (le transporteur) peut s’exonérer en démontrant l’existence d’une cause qui lui est étrangère (fait du voyageur, d’un tiers, force majeure : conditions climatiques extrêmes et irrésistibles). »

  3. Bonjour à tous,

    Voilà un début de piste. Quand vous payez un billet (je précise que si vous n’avez pas de billet, vous n’avez AUCUN droit vis à vis de la SNCF), il faut savoir que l’exécution du contrat de transport comporte les obligations de :
    – déplacement ;
    – conduire le voyageur SAIN et SAUF à destination ;
    – respecter les horaires.
    Donc sachez que si vous vous cassez une cheville dans un train à cause d’un voyage debout, la SNCF en est responsable. Une passagère d’un TGV Geneve Nice a réussi à obtenir gain de cause suite à une agression, elle à obtenu des dommages et intérêts, la SNCF a été reconnu coupable.

  4. Bonjour à tous,

    Que dit le règlement sur les 1er classe ? Et bien, tout d’abord, sachez que le contrôleur, s’il vous contrôle et constate que vous êtes en situation irrégulière, et sensé en premier lieu vous proposer le surclassement, sans supplément. En gros, si vous êtes abonnés, je pense qu’il y a un « forfait » qui détermine quel est le supplément (5 à 10€ grand max). Ensuite, si vous refusez, il sera beaucoup moins compréhensif, et passera à l’option « procès verbal », il faut pour cela donner sa carte d’identité (si l’adresse de votre carte n’est plus bonne, vous avez tout intérêt à vous arrêter à cette étape). Si vous refusez de donner votre carte d’identité, il doit appeler la police qui vous attendra à la sortie du train. Le chef de gare sera là aussi, pour essayer de trouver une entente commerciale au problème. Si vous partez finalement au commissariat, sachez que la sncf devra « se coucher » sur la somme, en gros, elle ne touchera pas le l’argent du PV (ça je suis pas sûr mais je crois bien). Bon, vous êtes au poste, vous donnez votre carte d’identité (là vous avez pas trop le choix), on vous enverra alors un courrier à votre adresse, mentionnant les frais (à ce moment, ils sont très élevés, et peuvent aller à plus de 300€, pour une amende au départ de 5€…). A ce moment, vous n’avez plus de moyen de « luter », car le médiateur (seul personne compétente à ce stade pour traiter votre réclamation) ne vous donnera pas raison : vous étiez en tort (quoiqu’on en dise), et vous n’avez pas souhaité être régularisé de manière simple. Et attention, si vous ne payez pas, c’est huissier et tout le tremblement…
    Ça, c’était pour le côté en cas de problème ! Quel droit avons-nous ? En effet, le règlement vous oblige à demander la permission au contrôleur pour vous installer en 1er, si celui-ci ne l’a pas déjà annoncé (ce qui arrive trop rarement). En cas de sur-occupation du train, la procédure fait qu’on ne peut vous refuser de vous installer en 1er… sauf si les 1er sont complètes. En effet, en théorie, le contrôleur devrait vous laisser vous asseoir à Paris, puis contrôler les 1er, et vérifier qu’il n’y a pas de 2nd intruse (sauf celles qu’ils a autorisés), et après s’être assuré que aucune personne possédant un billet 1er ne soit debout à cause d’un 2nd. C’est d’ailleurs un droit des 1er debout, de demander un contrôle des premières pour s’assurer qu’il n’y a pas un 2nd à « sa » place. Le contrôleur peut alors vous demander de partir, même s’il vous déjà autorisé à vous asseoir.
    Enfin, dans la pratique, il n’y a jamais de contrôle en cas de sur-occupation donc on est tranquille ! Sachez que les contrôleur n’ont pas le droit de vous toucher, si vous ne les avez pas toucher auparavant. Ils peuvent juste vous « barrer le passage » (nuance) ! Il ne peuvent pas vous empêcher de descendre à votre arrêt (même en vous barrant le passage)/

    Voilà, vous connaissez vos droits et vos devoirs, mais attention, tout ce que vous dîtes ici pourra être retenu contre vous face au tribunal !

    • Tres bien
      Donc globalement, on prend un « petit » risque et si on tombe sur un zélé, c’est tant pis pour nous
      Elias, quels sont nos recours, quelles sont les obligations de la SNCF vis a vis des usagers, outre le transport d’un point A à B ds un timing approximatif et ss obligation de nous fournir un siege?
      De plus, voyager en 1ere est un privilege pour certain et non le fait d’avoir achete un billet premiere. Alors?

      • Ok, donc dans tous les cas, tentez la diplomatie, expliquez votre cas (pas de places en seconde, sinon c’est debout, et aucun « 1er » debout). Vous aurez vite compris si vous pouvez poursuivre ce recours (si vous tombé sur trois fois la même phrase de suite de sa part, laissez tombé). Si il veut vous aligner, il a droit.
        Le recours, en cas de sur-occupation, c’est d’expliquer qu’aucun « 1er » ne s’est plaint d’être debout. Avec l’appui de photos, vous tentez un recours auprès de « Service Relations Clients TER PICARDIE
        BP91026 – 80010 AMIENS Cedex 1 », qui pourra envisager un remboursement (n’envoyer pas de courrier à Arras, ils sont moins compréhensifs et beaucoup plus longs à répondre, j’attends encore la réponse à un courrier de septembre…). Si réponse négative, tentez le médiateur de la sncf.
        Attention, dans tous les cas, si le contrôleur vous aligne, je crois (je suis pas juriste, donc ne prenez forcément tout ce que je dis comme faisant office de loi non plus!) que vous ne devez pas payer l’amende si vous souhaitez ensuite réclamer. En effet, il me semble que payer une amende signifie l’accepter, et ne pas envisager de recours (en gros, quand on paye, on reconnait être coupable). Le problème, c’est que si vous payez c’est 5€, sinon, c’est au moins 30€ que vous n’êtes pas sûr de vous faire rembourser. Dilemme…
        Bon, sinon la Sncf à pour obligation NON DEROGATOIRE de vous transporter d’un point A à un point B. En gros, elle ne peut vous laisser tomber. Elle doit mettre en oeuvre tous les moyens possible afin d’offrir la meilleure qualité de service possible, même en situation perturbée. Elle ne peut pas ne pas vous offrir de situation de transport. Dans ce cadre, en cas de très gros pépin (genre une coupure de ligne énorme qui ne permet d’acheminer des gens entre Paris et la Picardie), elle peut faire réquisitionner des cars de la Police Nationale ainsi que de la Gendarmerie. Cela n’est évidemment réservé que dans des cas extrêmes. Si aucunes opérations de transport n’est envisageable, un hébergement devra être assuré par la Sncf. Une fois de plus, tout devra être mis en oeuvre pour que ces conditions soient les plus « dignes et confortables » possibles. En clair, rien de concret de de précis, mais c’est écrit quelque part. Et cela quelque soient les circonstances (grève, panne, manifestations). De plus, tout les moyens, cela peut parfois se limiter à deux agents, mais si seulement deux étaient prévus, ce sera considérer comme étant tous les moyens disponibles…
        Cela étant, il est vrai que de posséder un billet vous permet d’être transporter d’un point A à B. La SNCF doit mettre tout en oeuvre pour coller le plus aux horaires (on voit ce que ça donne, manque de moyens?). Elle n’est pas obligé de vous faire voyager assis (voir les RER qui ont laissés cette revendication depuis longtemps…).
        Enfin, je ne comprends pas bien votre dernière phrase…

        Bien à vous,

  5. J’suis dans le 18:49, qui est parti de GDN avec +/- 15 min de retard.. Arrivant à Chantilly, il reste à quai pdt quelques instants pour laisser le 19:07 passer…
    J’ai du mal à comprendre ce genre de cadencement.
    Et dire que ce matin, pour une fois de +, ma CB à pris cher pour mon abonnement.. J’me demande vraiment quel est le meilleur moyen de mettre une fin à tous ces retards et périples!

  6. je comprends votre colère et je la partage….

    … et moi aussi il faudra me trainer au poste car jamais je ne paierais une amende pour m’être autorisé à voyager dans des conditions humaines alors que chaque mois mon compte est débité avec la régularité d’un métronome, lui

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s