Lu pour vous : PICARDIE Trains: la galère dure toujours

Le Courrier Picard mercredi 04 avril 2012

PICARDIE Trains: la galère dure toujours

Depuis le mois de décembre, le nombre des trains en retard ou supprimés a considérablement augmenté en Picardie.

Depuis le mois de décembre, le nombre des trains en retard ou supprimés a considérablement augmenté en Picardie.

Empêtrée dans ses nouveaux horaires, la SNCF ne s’en sort pas dans la région. Les retards et la sous-capacité des trains plombent toujours le quotidien des usagers.

Comment faire mieux avec moins de moyens… Pour la SNCF, comme pour tous ceux qui sont amenés à dépenser moins, l’exercice relève de la quadrature du cercle.

Le comité d’étoile ferroviaire qui a eu lieu à Amiens lundi soir dans les locaux du conseil régional – il rassemble les usagers du train, les élus, la SNCF- l’a une fois de plus mis en évidence.

Quatre mois après la mise en œuvre des horaires cadencés, la démarche revêtait une dimension particulière. Singulièrement lorsqu’il s’agit de l’étoile d’Amiens, avec une ligne déjà sinistrée, qui a vu la situation s’aggraver brutalement avec la mise en place de la nouvelle grille horaire.

Constat: la SNCF, en dépit des ajustements annoncés en ce même lieu au mois de février, peine toujours à rétablir la qualité sur sa desserte phare Amiens-Paris.

L’entreprise, c’est vrai, a joué de malchance avec le déraillement le 17 février, d’un train de marchandises belge à Breteuil (Oise), qui a endommagé 6000 traverses, contraignant les circulations à un ralentissement à 40km/h sur 4km. «Cela représente 6 minutes de retard,rappelle Emmanuel Grossin, directeur des lignes Intercités Nord. Ces 6 minutes se transforment à Paris Nord en retard de 15 à 25 minutes».

La SNCF se veut raisonnablement optimiste

Optimiste, le cadre SNCF veut voir dans l’amélioration de la régularité sur Paris-Compiègne-Saint-Quentin qui utilise un tronc commun avec Paris-Amiens jusqu’à Creil, une perspective de retour à la normale après achèvement des réparations, fin avril.

Scepticisme dans la salle où les usagers, confrontés à une nouvelle dégradation du service, réclament un dédommagement sur la base d’un cumul mensuel des retards:«En2011, le train que j’utilise a cumulé 51heures de retard. En 2012, j’en suis déjà à 18heures. Le prix de l’abonnement, lui, ne cesse d’augmenter.».

Dialogue de sourds avec une SNCF qui reste sur ses ajustements à la marge, alors que le mal est manifestement profond. Car la réparation de la voie ne règlera pas la question du goulot d’étranglement de Paris-Nord.

En l’absence d’investissements majeurs – les travaux se chiffrent en milliards d’euros- il n’y a aucun miracle à attendre. D’autant que les régions sont exsangues et qu’elles auront déjà du mal à maintenir les efforts en faveur du TER.

Pas étonnant donc si Daniel Beurdeley, vice-président chargé des transports au conseil régional, finit par pointer du doigt l’absent du jour: l’État, autorité organisatrice des transports pour les Intercités, actionnaire de la SNCF, décisionnaire en matière d’aménagement du territoire et de politique des transports.

Et lorsqu’un syndiqué CGT-SNCF évoque les sous-effectifs dans les gares et les ateliers, les matériels obsolètes et mal entretenus, la salle prend conscience que le mal qui affecte les étoiles d’Amiens, Creil, Beauvais ou Saint-Quentin, dépasse le cadre de la Picardie.

Au bout de la réunion, peu ou pas de solution, mais cette certitude que l’amélioration du sort des usagers passe par un changement radical de philosophie des transports, avec le passage d’une logique de réduction des coûts, à une logique de service public. Pas gagné.

PHILIPPE FLUCKIGER

Publicités

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s