L’homme qui murmurait à l’oreille du Chef de Bord

par notre envoyé Spécial EasyG  

847808 – 07H47 à Chantilly. 13mn de retard à l’arrivée GdN

H-10mn (vers Goussainville)

Moi : « Bonjour Monsieur le chef de bord. Comment ça ce fait que nous sommes au ralenti ? »
Chef de bord : « Je ne sais pas. Peut-être le raccordement… »

Moi : « Mais non, pas du tout. Il s’agit d’une limitation de vitesse temporaire imposée par les RFF en raison d’un problème de stabilisation de voie sur environ 1 kilomètre. Cela va durer jusqu’au 26/04/12
CdB : « ….. »

Moi : « Vous n’étiez pas au courant semble-t-il ? Et savez-vous pourquoi nous sommes, au moment où je vous parle, une quinzaine de passagers sans siège agglutinés sur les marches et la plateforme ? »
CdB : « ? »

Moi : « Et bien c’est notamment en raison de la suppression de train Intercités en heure de pointe ce qui engendre un report conséquent des voyageurs sur les TER »

Petite aparté : Au moment où j’ai interpellé ce chef de bord, il discutait avec deux de ses collègues en civil qui se rendaient à leur travail sur Paris et qui, tous les trois, ne comprenaient pas pourquoi les trains étaient aussi bondés depuis le mois de décembre.

CdB : « Vous travaillez à la SNCF ? »

Moi : « Moi, non mais vous, oui…
Connaissez vous Monsieur LE CALVEZ, le responsable de Ligne qui doit faire passer des consignes afin d’expliquer à minima aux usagers les raisons de ces perturbations?
»

CdB : « Ah non, je ne connais pas tout le monde à la SNCF et je n’ai absolument aucune information de ce type. Et puis vous savez, cette LTV, le conducteur est au courant mais nous, personnel commercial, ça ne nous concerne pas. C’est sûrement pour cela que nous ne sommes pas informés. »

Moi : « Mais si ça vous concerne car c’est à vous de nous expliquer pourquoi nous sommes en retard et combien de temps ça va durer. »
CdB : « Oui, vous avez raison ».

Moi : « Et vous savez pourquoi on prend systématiquement (ou presque), 5mn de retard le matin en gare de Chantilly sur ce train ? »
CdB : « … ?… »

Moi : « Et bien vous avez un Intercité, en retard tous les matins, peut-être d’ailleurs en raison de la LTV qui affecte la zone de remise en état des traverses abimées lors du déraillement du 17/02/2012, que nous devons laisser passer. Il a du retard, donc nous avons du retard. Résultat, vous additionnez ces 5mn pour laisser le passage à l’Intercité plus quelques minutes de LTV à Gousainville = environ 10mn de retard jusqu’à la fin de ces deux LTV ! Pourriez vérifier cette information auprès de votre hiérarchie afin qu’elle vous donne des consignes d’annonces en ce sens et ce, pour les passagers puissent anticiper le cas échéant ? »

CdB : « … (sans voix)… »

Après lecture du courrier que Monsieur Le Calvez m’a envoyé, ce chef de bord prend l’initiative folle, à l’approche de la Gare du Nord, de faire une annonce expliquant les raisons de notre retard et indique que cela durera jusqu’au 26 avril.

Monsieur LE CALVEZ, je vais vous envoyer mon mémoire de frais (attention, je suis hors de prix) pour cette petite formation à vos personnels de bord et sur le fait qu’il faille communiquer de manière transversale (prise d’info, compréhension de celle-ci, répercussion puis remontée d’info. du « terrain »). Qu’en pensez-vous ?

Les process de communication interne SNCF (passage de consignes, proactivité et communication de crise, etc.) sont TOTALEMENT à remettre à plat ! Ceci explique en partie aussi, je pense, le comportement de certains de vos contrôleurs qui font des remarques à l’emporte pièce du style : « Z’êtes pas contents ?? Prenez votre voiture »

Si vous le voulez, je peux faire du consulting.

Contactez-moi, je vous communiquerai mes tarifs…

Outre le retard, voici comment nous avons voyagé (comme avant-hier, comme avant avant-hierr, comme… bref, merci Monsieur Pépy de rester si sourd!)

 

Publicités

10 réflexions sur “L’homme qui murmurait à l’oreille du Chef de Bord

  1. Non, non ! Il ne contrôlait pas. D’ailleurs, sur sa gauche, vous avez une femme et un homme assis sur des strapontins et bien il s’agit de personnes de la SNCF avec qui le chef de bord discutait.
    Il était d’ailleurs en train de leur dire qu’il ne traverserai pas le train car il ne pouvait pas circuler sur les plateformes et dans les couloirs, faute de place !

  2. Rassurez-moi ! Il est quand même pas en train de contrôler là ? Non parce que c’est pas comme si des gens sont debouts (dans une V2N je précise…).

  3. Depuis toujours le conducteur est avisé des travaux mais pas l’agent de train . Si il y a l’interphonie le contrôleur peut se renseigner auprès du conducteur en cas de ralentissement .Celui-ci en répondant est déconcentré de son travail ce qui n’est pas bon pour la sécurité !Sur les lignes de Banlieue : conduite agent seul , problème résolu!

  4. que c’est agréable de rire de bon matin! c’est quand même dingue que tous les jours, les agents ne sachent même pas pourquoi leur train est en retard!

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s