Réponse ouverte à Eric Woerth et aux maires de la Communauté de Communes

Le 23 mars dernier, nous – ainsi que de nombreux internautes – avons reçu un courrier de Monsieur Eric Woerth en réponse aux nombreuses « plaintes » reçues quant à nos « nouvelles conditions de transport »

Pour ceux qui ne l’ont pas reçue, cliquez ici : (Eric Woerth poursuit son action auprès de la SNCF).

Voici la réponse que nous lui avons adressée ce jour. Nous la faisons également parvenir aux autres maires de la Communauté des Communes.

Monsieur le Maire,

Nous vous remercions de vos actions auprès de la SNCF visant à améliorer les conditions de transport de vos administrés.

Cependant, nous souhaitons, après lecture de votre mail du 23 mars, attirer votre attention sur les points suivants :

Depuis votre rencontre du 20 mars avec  M. Jean-Aimé Mougenot et votre mail, nous, collectif SNCFvamTueR (plus 30 000 visites en 3 mois et demi sur notre Blog), avons assisté au Comité d’Etoile qui s’est tenu à Creil le 26 mars organisé par le Conseil Régional et auquel étaient conviés SNCF, RFF, élus, collectivités et usagers.

Ce qui a été dit lors de cette réunion tient en quelques mots : la situation ne peut pas s’arranger. Le « retour à la normale » version SNCF ne correspond pas à celui attendu par les usagers, c’est-à-dire « une place décente par usager » avec le respect des horaires départ et arrivée.

Ce que nous vivons nous donne malheureusement raison, il ne s’est pas passé une seule journée de voyage « normal ». Nous subissons des retards ou des trains sous-capacitaires, voire les deux en même temps… quant aux promesses de contrôles dignes, émises lors de cette réunion, elles se concrétisent par des Comités d’accueil avec Suge tant les contrôleurs craignent l’ire des usagers « fatigués mais pas résignés », et ce dès les trains de 16h00 à Orry…

Nous vous joignons à nouveau le Manifeste des usagers, rédigé conjointement par le collectif SNCFvamtueR et l’association d’usagers Lutece, qui décrit notre quotidien depuis le 11 décembre dernier. Il est mis à jour via notre blog sncfvamtuer.wordpress.com et nos groupe et page Facebook par les usagers eux-mêmes et offre une vision réaliste de la dégradation de nos conditions de transport au quotidien. Malaises, femme enceinte bousculée en tentant de monter dans un train court… tout y est dit, sans dramatisation.
Hier mardi 10 avril, notre blog a franchi le cap des 2000 visiteurs quotidiens, preuve s’il s’en fallait qu’il répond à un besoin. Vous y trouverez également notre Compte Rendu sur le Comité Etoile du 26/03/2012.

Nous voudrions vous présenter la situation vue du côté des usagers, sur chacun des points évoqués dans votre mail du 23 mars :

• Sur la capacité des trains
 « Comme nous l’avions réclamé à plusieurs reprises, des places supplémentaires ont été accordées. Ainsi, la capacité du train de 16h49 au départ de Paris a été doublée et 200 places supplémentaires ont été créées dans le train de 17h49.

Par ailleurs, 700 places supplémentaires sont offertes sur le train de 8h18 au départ de Chantilly.

De plus, la SNCF a mis en place une « cellule de maintenance et de dépannage » permettant des interventions rapides de remise en état des trains lors de pannes éventuelles. »

Capacité des trains : situation vécue par les usagers :

–          Nous ne voyons pas encore les effets de la « cellule de maintenance et de dépannage » permettant des interventions rapides lors de pannes. Les trains sont toujours aussi régulièrement en composition réduite, c’est-à-dire avec un matériel non prévu sur l’horaire concerné, dès 6h24 le matin. Les passagers voyagent encore trop souvent debout, et ceux d’Orry la Ville restent encore trop souvent à quai faute de pouvoir monter à bord.

–          Le train de 16h49 a retrouvé une composition « normale », c’est-à-dire heureusement similaire à celle pré-cadencement, le nombre de voyageurs n’ayant pas baissé depuis.

–          Le 17h49 au départ de Paris, malgré 200 places assises supplémentaires, est toujours bondé. Il est recommandé d’arriver au moins 15 mn à l’avance si on est handicapé(e), enceinte ou âgé(e) et qu’on veut espérer voyager assis. Et il ne faut pas compter sur la solidarité des autres passagers quand ces conditions de transport sont quotidiennes.

La raison de cette « affluence exceptionnelle de voyageurs » est la conséquence de la suppression d’un train direct. Donc cela ne changera pas et ce que nous vivons aujourd’hui est supposé être notre nouvelle norme.

–          Ce n’est pas le seul train dans ce cas : au minimum tous les trains omnibus Compiègne, à l’aller et au retour, subissent le même sort, en temps normal. En cas de perturbations (trains supprimés, retardés, ou de mauvaise composition car en panne), c’est la quasi-totalité des trains qui peuvent être affectés.

–          Concernant le 8h18, ce n’est pas 700 places supplémentaires qui nous ont été mises à disposition mais un échange de rames entre le 8h18 et le 8h25. Les 700 places en plus du 8h18 sont 700 places en moins sur le 8h25. En temps normal, « ça passe ». Mais si le 8h18 est en retard (enfin, plus en retard que le 8h25 devrions nous dire), ça ne passe plus du tout…

–          Et lorsque le 8h18 est supprimé, comme pour les 2 prochaines semaines en raison de travaux prévus depuis plusieurs mois, cela s’annonce très mal. On nous a promis que le train précédent et le suivant verraient leur capacité augmenter : mardi 10 avril, premier jour sans le train de 8h18, le train précédent de 7h58 est un train court !

–          Monsieur Bouteleux, Directeur Régional de la SNCF nous a avoué lors d’une séance de communication en gare de Chantilly le 22 février dernier : nous avons perdu 900 places assises en heure de pointe du matin par rapport à 2011. Monsieur Le Calvez, Directeur de la ligne, a admis que dorénavant, même en situation « normale », il serait impossible aux usagers d’Orry de s’asseoir dans certains trains.

• Sur les nombreux retards

 « Un accident de train de fret, survenu le 17 février à Breteuil (section en amont de la ligne), a limité à 40 km/h la circulation de l’ensemble des trains sur cette section, occasionnant de fait de nombreux retards à l’arrivée. Les travaux engagés sur cette section s’achèveront en principe au début du mois d’avril et devraient permettre de revenir à la normale sur une partie du trafic. Nous allons évidemment y veiller. »

 Régularité : situation vécue par les usagers :

C’est aussi le discours que nous a tenu la SNCF le 26 mars. Or, les retards quotidiens ne sont pas apparus le 17 février, nous avons des statistiques « non officielles » mais basées sur les fichiers de la SNCF, qui en témoignent. Le déraillement du 17 février est juste une excuse aussi opportune que d’autres (du type la Picardie est la région qui connaît le plus d’accidents de personnes, alors que 90% des retards sont de la responsabilité exclusive de la SNCF – stats officielles cette fois-ci !).

• Sur l’amélioration du service

 « La SNCF prévoit, fin 2012, la mise en place d’un train supplémentaire au départ de Paris à 20h40 avec un arrêt à Chantilly. Cette proposition répond à notre demande répétée. 

Elle indique également que la grille horaire actuelle n’est pas figée et pourrait être révisée dans la mesure des possibilités en tenant compte toutefois du fort trafic à l’entrée de Paris.

Dans l’immédiat, la SNCF indique qu’elle va proposer aux usagers des gares de Chantilly et Orry-la-Ville de les indemniser de 50% du prix de leur abonnement d’avril. »

Amélioration du service : situation vécue par les usagers :

–          Le rétablissement du 20h40 est une excellente nouvelle… pour dans 8 mois.

–          La grille horaire actuelle ne sera pas remaniée en profondeur avant au mieux fin 2013 pour application en 2014, donc presque 2 ans.

Vos administrés ne tiendront pas 2 ans ainsi !

–          Le dédommagement n’a été que symbolique pour nombre d’entre nous et a été l’occasion en revanche pour la SNCF de claironner dans les médias que non seulement les problèmes étaient quasiment résolus mais qu’en plus les usagers avaient été généreusement dédommagés.
Or, pour prétendre à ce dédommagement, il fallait présenter son titre de transport du mois de mars, mois pendant lequel nombre d’entre nous étaient en vacances (donc passés en coupons hebdomadaires – donc prorata). Il fallait acheter son titre de transport du mois d’avril, mois pendant lequel il y a à nouveau des vacances scolaires (donc coupons hebdomadaires donc prorata). La cerise sur le gâteau étant que l’indemnisation porte uniquement sur la partie SNCF. Tous ceux utilisant Pass Navigo 5 zones + complément de parcours n’ont été indemnisés que sur le complément de parcours… Et surtout, il fallait être au courant de cette mesure : nous croisons nombre d’usagers qui n’ont pu en bénéficier car la SNCF n’a pas communiqué en gare (aucune affiche en gare) si bien que nombre d’entre eux en achetant à la borne automatique ont payé leurs titres de transport à 100% !

Vous nous dites veiller à ce que les promesses soient tenues et devez revoir la Direction Régionale SNCF d’ici la fin du mois d’avril : nous tenons donc par ce mail et par notre Manifeste à vous apporter la vision des usagers avant ce rendez-vous. Et nous nous tenons à votre disposition pour toute entrevue visant à préparer vos réunions avec la SNCF.

Nous pensons que le problème dépasse le niveau régional.

Pour les besoins du cadencement, l’Etat et la SNCF ont supprimé des dessertes de trains Intercité à Compiègne malgré la Convention sur les Trains d’Equilibre du Territoire signée en décembre 2010.

Les horaires des Intercités d’Amiens ont également été modifiés sans tenir compte des besoins des usagers.

La conséquence en est que les voyageurs de Compiègne et d’Amiens doivent se reporter sur les TER, qui vont et partent donc maintenant de plus loin et font plus d’arrêts.

Le matériel roulant n’est pas adapté. Ce sont les mêmes rames qu’avant le cadencement.

Plus d’usagers pour le même nombre de trains, mathématiquement ça ne pouvait pas tenir. Les trains où les voyageurs sont régulièrement debout, même quand la composition prévue du train est respectée, sont ceux qui viennent de Compiègne… A noter que statistiques à l’appui, nous prouvons que depuis le cadencement et au fil des semaines, la SNCF affrète de plus en plus de rames en composition de plus en plus réduite aux heures de pointe (de -20% à -67% de places assises en moins !)

Le matériel, utilisé à 100 %, est beaucoup plus sollicité, donc tombe plus souvent en panne. Toute panne implique que plusieurs trains dans la journée auront encore moins de places assises, et ceci pendant plusieurs jours. Ceci est par exemple encore le cas ce mardi 10/04 avec la panne d’une locomotive.
Les promesses de la SNCF concernant l’amélioration de la situation ne seront pas tenues : les problèmes de régularité et de capacité ne sont pas dus au déraillement du 17 février. Ils sont structurels.

La SNCF nous dit qu’il ne pourra pas y avoir de remaniement des horaires en profondeur avant 2014 au minimum.

La Région n’a pas prévu d’acheter du matériel plus capacitaire. Une commande de ce type de matériel prend de toute façon au moins 2 ans.

Vos administrés sont ils donc condamnés à voyager ainsi dorénavant ?

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à notre message, des actions que vous pourrez mener en tant que maire, de président de la CCAC et de député-candidat, ainsi que des réponses et retours que vous pourrez apporter à vos administrés.
Le présent mail ainsi que le vôtre du 23 mars seront publiés sur notre blog.

Les maires de la communauté de communes seront mis en copie.

Avec nos respectueuses salutations,

 Pour le Collectif, ses représentantes
   

(nous avons mis nos vrais noms et coordonnées, bien sûr!
mais ils sont tellement mignons à regarder ces petits renards,
on n’allait pas se priver d’eux ici!)

Publicités

5 réflexions sur “Réponse ouverte à Eric Woerth et aux maires de la Communauté de Communes

  1. bonsoir, moi, je l’ai déjà vu, M. WOERTH il y a quelque mois prendre un petit train bien bondé comme il faut en direction de Gare du Nord, il doit savoir ce que l’on vit.

    PS Il ne faut surtout pas que le nombre de places de parking à chantilly dimininue !

    Merci encore pour toutes vos actions.

  2. Voyant ce qu’a répondu M.MOUGENOT à M.WOERTH, je pense qu’il va tenter de nous refourguer la même salade vendredi prochain lors du rendez-vous au conseil régional.
    Il va y avoir du sport… Le discours « institutionnel », je l’entends à longueur de journée et il est hors de question que je me laisse enfumer sans réagir… Foi d’Easyg !

  3. Puisqu’il est question de l’action de M. Woerth auprès de la SNCF et de l’amélioration des conditions de transport des usagers, j’aimerai informer les lecteurs de ce blog de l’intention du député-maire de créer, je cite : « un nouveau quartier à vocation durable sur les 2 ha d’anciennes friches ferroviaires situées rue Victor Hugo, derrière la gare ».
    Ce quartier sera construit en partie sur l’actuel parking Effia et verra par conséquent disparaître un grand nombre de places de stationnement pourles usagers de la gare.
    Compte-tenu des problèmes actuels de stationnement aux abords de la gare ; peu de places disponibles, tarifs exorbitants, il semblerait que l’action actuellement menée par M. Woerth ne soit pas uniquement dédié à l’amélioration du quotidien pour les usagers de la ligne TER…
    Je mets le lien vers la page concernée sur le site de la commune :
    http://www.ville-chantilly.fr/l%E2%80%99evolution-urbaine-de-chantilly-nouveau-quartier-nouveaux-logements-nouveaux-emplois/

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s