Rencontre SNCF / Région / Lutèce – SNCFVamtuer

Vendredi 20 avril 2012 – Rencontre entre :

Mr Claude Gewerc – Président du Conseil Régional
Mr Jean-Aimé Mougenot – Directeur Régional SNCF
Mme Christiane Dupart – Fnaut Picardie, Association LUTECE et ADU Crépy
Easy G – Collectif SNCFVamtuer

Etaient également présents :
Mr D. Beurdeley, vice-président transports du Conseil Régional
Mr P.Gabet , directeur transports du Conseil Régional
Mr A.Ferté, directeur adjoint du Conseil Régional
Mr J.L. Bouteleux, directeur TER SNCF.

Voici le compte-rendu de la rencontre – Auteurs : l’association LUTECE et le Collectif SNCFvamtuer :

1) Bilan de la situation actuelle
En réponse aux questions du Président sur le ressenti des usagers, les associations présentes dressent un bilan très critique de la situation, chiffres et tableaux à l’appui (merci aux deux championnes des statistiques) et présentation des 2000 pétitions d’usagers mécontents.

Il est précisé à Monsieur GEWERC, chiffres et tableaux à l’appui, qu’il ne s’agissait pas de « ressenti » mais de constat des usagers, à partir de données SNCF.

Monsieur Gewerc est conscient des difficultés persistantes en particulier sur l’axe Creil Paris et nous annonce qu’un plan d’action vient d’être discuté avec la SNCF mais qu’il faut attendre que les travaux soient terminés à Breteuil et à Goussainville le 26 avril pour pouvoir juger de l’efficacité des mesures et prendre des décisions à l’encontre de la SNCF.

L’effet devrait donc se faire ressentir dès la semaine suivante (30 avril) d’autant que les deux limitations temporaires de vitesse (Breteuil suite à déraillement du 17/02/2012) et Goussainville (en cours depuis le 10/04/2012), seront suspendues à compter du 26 avril.

Plan d’action de la SNCF
Ce plan à pour but, à très court terme, de palier l’extrême fragilité du réseau, du matériel (locomotives & V2N) et de la conception de la grille horaire qui, dans certains cas ne laisse aucune marge de manœuvre en cas d’incident.
Il est impossible en quelques jours d’acquérir des rames neuves et encore moins de transformer le réseau.
La remise à plat des horaires portera sur 2013 et 2014.

J.A. Mougenot, Directeur SNCF présente ce plan plus précisément :

1 rame de réserve avec conducteur en stationnement à Creil début mai 2012
Il s’agira d’une 26500 US 5 caisses (donc 570 places mises en attente à Creil, train prêt à partir (« monté » en langage Sneufn!)). Un conducteur sera à bord pendant 6 heures, en heures de pointe le matin)

1 rame de réserve supplémentaire avec conducteur à Amiens avant le 21 juin 2012
Il s’agira d’une V2N de 1370 places, mise en œuvre dans les mêmes conditions que la réserve de Creil.
Cette rame provient de la région Bourgogne.

– Affectation de 12 « personnels » supplémentaires en Picardie (maintenance, agent de train et conducteurs) d’ici la fin de l’été 2012.
Effet escompté : Ne plus avoir de retard pour cause « d’attente du personnel », avoir plus de mécaniciens pour réparer plus vite le matériel en panne. D’ailleurs, le centre d’Achères va être abandonné au profit du Landy et/ou de Longueau.

Optimisation du matériel roulant et réaffectation des rames .
Une première mesure : le train 847608 départ Creil 7h50 très chargé remplacé par un V2N plus capacitaire.
Cette augmentation ne se fait pas au détriment d’autres trains picards. Il s’agit de matériel SUPPLEMENTAIRE et non d’un « déshabillage » pour un « réhabillage », soit 350 places de plus pour ce train.

Les améliorations devraient se faire en 3 temps :
– 1. étape : début mai (1ère quinzaine) : amélioration attendue à la fin des travaux (Breteuil et Goussainville) avec la rame de réserve à Creil et l’optimisation du matériel.

– 2. étape : fin juin : consolidation grâce à la deuxième rame de réserve V2N à Amiens et personnel supplémentaire.

– 3. étape : à la rentrée, cela devrait rouler grâce à la meilleure maintenance du matériel et aux 2 rames de réserve…

Questions quant à l’information aux usagers, très défectueuse : la SNCF le reconnaît et travaille à une amélioration mais elle est consciente d’une « culture » à changer.

Affichage de la régularité des trains « sensibles » de pointe : il sera fait sur la ligne Paris Creil dès le mois prochain (affichage en gare et sur le blog TER Picardie).

Nouvelle grille 2013 : elle sera connue début juillet mais on nous le rappelle, il n’y aura que des ajustements. La refonte de la grille sera effectuée en 2014, il faut continuer cependant à remonter les besoins des usagers via les associations d’usagers.

Trains Intercités : A notre question sur la desserte Intercités dont la dégradation impacte lourdement le trafic TER, M. Mougenot ne peut donner aucune réponse. La convention entre l’Etat et la SNCF sur les trains Intercités (TET) sera renouvelée début 2014 et d’ici là on ne peut attendre que peu de changement.

POINTS DIVERS

Ce train de mesures « coûte » à la SNCF 2,3 millions d’€, ce qui tend à démontrer que si elle s’assoit sur cette somme (qui devait être affectée, soit sur d’autres lignes budgétaires, soit en dividendes), c’est qu’elle compte bien sur des résultats.

Dossier à la marge mais qui pourrait impacter la liaison Creil/Paris :
Le STIF a décidé de plus rendre « mixte » ses trains régionaux (RER, Transiliens). Concrètement ?
Les trains du STIF pourraient ne plus pouvoir être accueillis sur des quais, HORS Île de France en raison d’une conception nouvelle des voitures qui nécessitera des quais à une hauteur différente de celle d’aujourd’hui.

Tous les quais d’Île de France seront modifiés (payé par le STIF) mais pas nos quais picards… Donc les RER/Transiliens ne dépasseront plus Survilliers/Fosses !

Concernant les Train 847622 et 847610 :
Peut-on espacer les trains de 08H18 et 08H25 (heures de Chantilly) en mettant le 08H18 à mi-chemin entre le 07H58 (847608) et le 08H25, il nous est répondu que la SNCF n’a absolument aucune minute de manœuvre sur les sillons pour décaler le 08H18 un peu plus tôt.

Même problématique pour les 847806 (7H20 à Chantilly) et 848504 (7H25 àChantilly).

Ces trains pourront être modifiables sur la grille de 2014. Il n’y a pas de marge de manœuvre en terme de sillons pour 2013 à ce niveau là.

A la question : « Admettons que le rétablissement de la vitesse sur Breteuil et sur Goussainville permette un retour à de la régularité, le réseau étant tellement fragile qu’un incident de ce genre est plus que probable de nouveau à court, moyen ou long terme. Que faites vous pour remédier et surtout prévenir cela ? »

Pas de réponse de la SNCF.

Questions additionnelles posées par le Collectif SNCFVamtuer

Responsabilités :

1°) Qui est responsable de la régularité des TER Picardie : SNCF Picardie

2°) Qui est responsable de la capacité des TER Picardie (composition théorique mais aussi réelle quand la composition théorique ne peut être respectée) ? : SNCF Picardie

3°) Qui est responsable de la composition et des dessertes des Intercités : SNCF nationale

Régularité :

1°) Quel est le plan d’action concret de la SNCF pour améliorer à court terme et de façon durable la régularité et principalement aux heures de pointe ? : Voir plan d’action évoqué ci-dessus par Monsieur MOUGENOT

2°) Quand la région va-t-elle mettre sa menace à exécution ? : A l’issue de la réunion du 25 mai 2012, si le plan d’action de la SNCF n’a pas permis un retour à la normale.

3°) La SNCF a apporté des solutions pour la ligne Orléans-Tours suite aux menaces de la Région, comme par exemple la mise à disposition permanente d’une rame de secours et la tentative de récupérer des rames pour augmenter la capacité aux heures de pointe. Est-il prévu une initiative similaire pour la Picardie sur 2012 et 2013 entre la Région et la SNCF, avec notamment la remise en service de quelques Intercités ? : Voir plan d’action de la SNCF mais pas de mise en sus de train Intercités avant 2014 au plus tôt, la convention entre l’Etat (AOT) et la SNCF nationale devant être revue à ce moment là.

4°) La SNCF s’est engagée à afficher systématiquement un taux de régularité aux heures de pointe. Où sont ces statistiques ? : Oui. Par affichage en gare et sur le blog TER Picardie.

Capacités des trains :
1°) Qui, pour chacune des parties, a demandé ou consenti à la suppression des Intercités ? Qui a signé l’avenant à la convention (en catimini cette fois-ci ?) Nous souhaitons avoir la copie de cet avenant : Les Intercités (qui ne s’appellent plus Intercités en fait mais « Train d’Equilibre du Territoire ») sont du ressort exclusif et unique de la SNCF nationale et de l’Etat.
Ni la région, ni la SNCF Picardie n’ont voix au chapitre en la matière.

2)° Où sont passées les rames des Intercités supprimées ?
Non évoqué.

3°) Comment la SNCF et la Région vont procéder pour que tous les voyageurs soient assis quelle que soit l’heure en composition de trains normale ?
A court terme (à partir de la fin des travaux de Breteuil et Goussainville) par ce plan d’urgence. Attention : Les horaires sont parfois inadaptés, le matériel parfois défaillant donc ce « remède » est une solution à court terme. Il ne permet pas de modifier les horaires ni d’avoir du matériel fiable mais un peu plus de matériel et de personnels en cas de problème

A moyen terme (grille 2013) : Dès que les projets de grilles seront établis par la SNCF Picardie, elles seront soumises à la région Picardie et aux associations d’usagers pour concertation. Donc, la modification de certains horaires plus le plan de crise devraient encore diminuer les difficultés.

A long terme : Acquisition (pas de quantité ni de calendrier évoqué) de train par des Régiolis (2014/2015) qui doivent remplacer les « 3R » (vieille boites en inox, genre train en alu…) donc notre axe n’est pas concerné.
Modification profonde des grilles afin de ne plus avoir de trous de 20mn de la matin en « ultra-pointe » sur Creil/Chantilly/Orry et de ne plus avoir de trains qui se suivent à 5mn (ce qui rend ces trains ultra fragiles en cas de panne et/ou retard car automatiquement, ces 2 trains sont impactés d’une manière où d’une autre).

4°) D’années en années, il va y avoir de plus en plus d’usagers de trains TER. Quels sont les investissements prévus par la région et la SNCF avec livraison en 2013 et quelles lignes sont concernées? Et après 2013, quelles sont les commandes fermes ? Est-ce judicieux de conserver Bombardier comme fournisseur alors que personne n’est satisfait de ces rames tant en capacité qu’en confort, y compris les contrôleurs…
Les lignes picardes vont mieux depuis fin février 2012. Donc il y a des améliorations. Là où ça ne va pas mieux, c’est le « Y » Saint-Quentin et Amiens vers Creil, puis Creil / Paris.
Si les deux branches de ce « Y » vont moins mal, rien ça n’est pas le cas pour les trains faisant la desserte Creil/Chantilly/Orry.
Concernant le matériel, rien n’est validé pour le remplacement de nos vieilles V2N. Le seul matériel capacitaire (le plus gros existant), c’est le Régio2N qui a une capacité de 1540 places (coût à l’achat de 12 millions d’€). Ce point a judicieusement été mis de côté tant par la Région que par la SNCF Picardie…

5°) Quelles sont les conditions de sécurité auxquelles est tenue la SNCF sur les quais et dans les rames ?
Le Collectif SNCFvamtuer n’a pas pu évoquer cette question en séance.

6°) Pour des contraintes de vitesse minimum de 160km/h imposées par RFF sur les lignes picardes, la Région picarde a prêté/loué quelques rames VO2N à la Région Centre. Symétriquement, la Région Picardie ne pourrait pas louer des rames V2N auprès d’autres régions
Voir plan d’action de Monsieur MOUGENOT ci-dessus (V2N provenant de la région Bourgogne)

7°) Propriété des rames : la Région finance les rames TER qui deviennent ensuite la propriété de la SNCF. Concrètement, comment ça marche ? La SNCF peut-elle en disposer à sa guise entre les différentes régions françaises en fonction des besoins ou chaque région a un droit de regard sur les rames qu’elle a financées ?
Le Collectif SNCFvamtuer n’a pas pu évoquer cette question en séance (manque de temps).

Information des usagers. Alors là, pas de réponse aux questions :
Tout est à faire, la SNCF le sait et reconnaît qu’elle s’y met peu à peu mais l’ampleur de la tâche (« culture » de l’entreprise à changer) est immense. La SNCF y travaille…

Contrôles :
1°) Quel est le plan d’action de la SNCF concernant les contrôles afin que les usagers soient davantage respectés ?
Les plans de contrôle n’ont pas été supprimés mais allégés. Monsieur MOUGENOT sait que des plans d’amélioration de la qualité du contrôle ont été mis en place dans d’autres régions et il va s’en inspirer (il n’a pas détaillé). La mise en œuvre est en cours.

Le Président Gewerc propose que nous nous retrouvions pour faire le point ( Usagers , Conseil Régional et SNCF) le vendredi 25 mai à 16h30 et le jeudi 21 juin. Nous y serons donc.

Conclusion : un plan d’action qui peut marcher mais nous attendons les résultats dans la pratique.

Nous ne devons pas relâcher la pression ! Plus précisément, nous avons encore besoin que les usagers nous communiquent leurs infos quotidiennes, d’autant que la SNCF et le Conseil régional s’appuient sur les remontées des usagers pour obtenir des « sillons » de Réseau Ferré de France.

Le fait d’avoir un calendrier avec deux rencontres bilan est une avancée dans l’écoute des usagers.

Vous avez l’adresse du Blog du Collectif SNCFvamtuer, voici les coordonnées de FNAUT Picardie – Maison des associations 11, rue des Hironvalles -60100 Creil / Tél : 03 44 64 10 76 – Fax : 03 44 64 46 30

Et n’oubliez pas de signer la pétition de Lutèce !!

Déjà 2000 signataires, rejoignez-les !

Publicités

17 réflexions sur “Rencontre SNCF / Région / Lutèce – SNCFVamtuer

  1. Bravo pour ce CR et toutes vos actions, encore 2 rdv, c’est une victoire, nous sommes enfin écoutés.

    Sinon hier 18h19 arrivé avec 11mn de retard à GdN comme évoqué plus haut, et en plus il fallu laisser passer un train direct (Corail) à Chantilly, d’ou encore un retard de 5mn arriver à Creil.

    Ce matin 7h40, oh miracle il arrive à l’heure à Creil, évidemment avec le ralentissement à Goussainville nous avons eu du retard mais ça on le sait d’avance

  2. Merci au collectif des « 3 drôles de dames » pour ce blog et à l’association Lutèce grâce à qui les choses avances. J’ai pour ma part adressé par mail un petit compte-rendu de deux pages au président du conseil régional, monsieur Claude Gewerc, en lui expliquant les péripéties quotidiennes des voyageurs, et l’attitude négative qu’adopte la SNCF à notre égard, en nous disant, je vous comprend….mais c’est comme ça, il faut faire avec. Cela fait 2 semaines déjà, et aucune réponse de ce monsieur ; serait-il parti en vacances, ou sa charge de travail serait-elle qu’il n’ai pas le temps de me répondre ?

    A bientôt pour de nouvelles aventures, car n’oublions pas qu’avec la SNCF tout est possible, même l’impossible !

  3. Je n’ai rien trouvé sur la communication en cas de difficultés.
    Je m’explique:
    Le matin, j’ai 2 trains pour m’amener sur Paris à partir de Clermont: un 7h42 pour Creil, qui fait toutes les gares, et qui se transforme « par magie » en train pour Paris en faisant là aussi toutes les gares. J’ai aussi le 7h56, qui fait Creil – Paris. Il est plus rapide que le premier.
    Le premier arrive avec 10 mn de retard. Il reste un peu devant le quai et les usagers qui attendent celui d’après, réputé plus rapide.
    Au moment où les portes se ferment, et que le train se met à partir, l’annonce sono indique: « le train de 7h56 aura 30mn de retard ».

    Ils ne pouvaient pas l’annoncer avant, qu’on prenne le 1er?

    Pire: on demande à ce que le direct Amiens Paris fasse un arrêt sur Clermont.
    2 réponses différentes: « on ne sait pas qui appeler » et « s’il s’arrête, se sera en même temps que le 7h56 ». Or, on a appris après, ce fameux 7h56 en retard n’est en fait jamais parti d’Amiens, car annulé.
    Et, vers 8h30, passa le direct devant les usagers sidérés et énervés.
    Le 8h56, seul train d’accès sur Paris, est arrivé quant-à lui avec 10 mn de retard.

    Global: 1h20 de retard, du cafouillage à la gare de Clermont, qui n’a pas voulu/su gérer la crise, et une communication à déplorer.

    • @ Bruno Clément :
      Bonsoir. Alors, en fait, pour faire bref et très imagé sur l’état de la communication interne mais aussi de la communication aux usagers, la SNCF (si on prend l’échelle de l’évolution de notre espèce jusqu’à aujourd’hui), la SNCF donc en est à peu prêt au paléolithique supérieur (et encore, je dis supérieur parce que tous les agents de bord sont équipés de smartphone…Pas certain qu’ils aient eu la formation pour le coup d’ailleurs…). Bref ! Nous sommes encore loin, mais alors TRES loin du néolithique (je ne vous parle pas de la protohistoire… !!!!).
      Et ça, c’est pas de la faute de RFF pour le coup 😉
      Pour faire simple : Quand vous aurez des infos fiables et en heure, cela relèvera un peu du miracle, donc….
      P.S. : Je ne suis pas médisant. La SNCF le reconnait elle-même qu’elle en est là !

      • La Sncf pense que si elle donne un smartphone à ses agents, tout s’arange. Une fois de plus elle se trompe ! En premier lieu, il faut simplifier la chaine d’info de la Sncf. Aujourd’hui, les agents que nous voyons doivent demander l’info pour l’avoir.
        Pour prendre votre exemple.que j’ai bien compris : pour que le 2006 fasse l’arrêt à Clermont, voici la chaine non exaustive qu’il aurait fallu créer en un lapsde temps très réduit. Car non, la guichetière de Clermont ne peut pas appeler le conducteur pour lui demander de faire l’arrêt.
        Donc il aurait fallu que la guichetière (ou guichetier) appelle une gare où il y a un cadre Sncf-Circulation, donc Creil ou Amiens je pense. Celui-ci appelle le permanent voyageur, qui étudie la situation et prend une décision : il fait arrêter le 2006 à Clermont. Sauf que c’est un train de IC, il faut donc que IC accorde cet arrêt (c’est con mais c’est comme ça). Le permanent appelle IC qui donne ou pas son accord. Si réponse positive, la permanent appelle le gestionnaire des circulations qui prend acte de l’arrêt supplémentaire. Il appelle le conducteur pour lui indiquer l’arrêt à marquer. Il appelle ensuite le contrôleur pour lui indiquer cet arrêt. Pendant ce temps, le gestionnaire des circulations appelle aussi la gare de Clermont pour qu’elle vous transmette l’info. Sauf que le train 2006 roule (pas vite à cause de la LTV certes mais il.roule quand même). Donc il faut que cette longue chaine aille vite sinon la.décision de faire arrêter ce train sera prise quand il abordera la gare de Creil… Donc vous voyez, ya du boulot !!! Et chaque intervenant doit être compétent et réactif. Autant vous dire que c’est pas gagné !!

  4. Encore une panne de loco (16039) sur l’intercité 12309, de Paris à st Quentin, ce lundi 23 avril à 12:07. Changement de loco pour une 15000… 25 mn de retard

  5. Bonjour,
    Deux absences notables à ce tour de table : un représentant de RFF pour répondre sur les choix de cadencement des dessertes générateur de la plus grande partie des problèmes, et M.Grossin pour intercités. La SNCF joue bien le rôle que l’Etat lui reconnait : faire face aux contraintes d’exploitation avec les moyens qui restent et surtout répondre aux voyageurs en « protégeant » RFF de récriminations directes.

    Pour la commande matériel CR, le Régiolis Alstom effectivement ne sera pas uffisamment capacitaire pour le Y Paris – Amiens/st Quentin. La commande de Régio2N « haute densité » n’est plus d’actualité pour des raisons budgétaires or c’est le matériel de relève pour le matériel tracté V2N, Corail … (source comité d’Etoile St Quentin)
    ….. à suivre

  6. Bonjour,
    Train de 18h19 au de départ de Gare du Nord: 11 mn de retard au départ – problème de réutilisation de matériel (18h11 arrivé avec 8 mn de retard).
    Bonne soirée

  7. Merci pour vos actions.
    J’ai une question suite lecture du CR, un de mes collègues prend le RER à Orry, avez-vous eu une date de l’arrêt de la mixité des RER par le STIF ?

    Encore tous les remerciements pour votre implication dans la défense de nos droits.

    • A priori pas de soucis ! Cela concerne les nvx matériels. Donc pour la D, ce.sera vers 2025 des RER 2N NG, donc pour les quais réhaussés, on en reparlera donc dans 10ans !

      • On ne peut pas en permanence être au taquet !!! D’autant qu’on a d’autres choses qui prennent du temps dans notre vie… Par exemple, la famille, le boulot, etc…
        Pour ceux qui en douteraient, mon train du matin et du soir NE SONT PAS MES HOBBIES !!! ET ENCORE MOINS MON JOB !!!!!!!
        J’aimerai beaucoup, mais alors BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP faire autre chose que de passer du temps sur ce blog, celui de TER Picardie, prendre des jours d’ARTT et faire des bornes pour la bonne cause !
        Malheureusement, si je veux, si nous voulons, si vous voulez voyager dans des conditions normales, c’est comme ça, il faut passer son temps à sonner les cloches à ces gens pour qu’ils arrêtent de se regarder le nombril en se disant : « Tout va bien ! Tout va très bien » !
        ET BIEN NON !!! CA NE VA PAS BIEN !!!!
        Et ça, il faut que tout le monde y mette un peu du sien pour « donner du grain à moudre » au collectif afin qu’il puisse « sonner les cloches » dans la bonne tonalité !
        Merci à vous les filles et continuons afin que NOUS TOUS, USAGERS, obtenions le minimum syndical : Un service public de qualité !
        Nan mais !

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s