18 – 20 mai : un peu de lecture!

Souvenez-vous… lors du Comité Etoile du 26 mars dernier, le Conseil Régional et la SNCF s’étaient engagés à répondre aux 31 questions soumises par le Collectif SNCFvamtuer.

C’est chose faite.
Le CR et la SNCF ont tenté d’apporter une réponse à nos 31 questions.
Nous allons leur demander toutefois de préciser certaines d’entre elles.

La Synthèse des réponses. Nous tenons à votre disposition le texte in extenso.

1. Ponctualité :

– sur les actions concrètes pour un retour à la régularité des trains:
A court terme, le CR exige de la SNCF un retour à un niveau satisfaisant de régularité (ndlr : celui d’avant le cadencement). Il a demandé un diagnostic précis de tous les retards à la SNCF avec les raisons (matériel, causes externes, cadencement…) avec un plan d’action concret et la communication des taux de régularité et de respect de composition des trains, par train, et non plus globalement par axe. Il devra désormais être associé en amont des réunions de travail SNCF-RFF. Le CR et la SNCF vont travailler sur un plan de transport en cas de crise.

A moyen terme
, le futur contrat CR-SNCF sera plus orienté performance (régularité par train et par axe, indemnisation efficace des usagers…). Le CR réfléchit à un contrat avec RFF.
A moyen terme également, réflexions sur la maintenance des locomotives 15000 qui tractent les rames les plus capacitaires + sur l’axe Paris-Creil de plus en plus saturé.

Début mai, la SNCF a levé 3 limitations de vitesse, mis en place une rame de réserve de 600 places avec conducteur à Creil en cas de problème.

Juin
: 1 rame de réserve V2N à Amiens le matin sera mise en place.

A la rentrée, renforcement des équipes de maintenance, de conduite et contrôleurs.

– sur les statistiques de régularité des TER Elles sont relevées automatiquement par des balises et fournies par la DCF (RFF) au CR. Le CR souhaite revoir le positionnement de ces balises qui peut fausser les statistiques (ex : 1km du quai à Paris Nord). De son côté, la SNCF, conformément au contrat CR-SNCF, fournit au CR des moyennes par axe et par mois, avec distinction HC/HP. Elle fournit également, depuis début 2012, la régularité des trains aux heures de pointe, train par train, au CR. – sur les dessertes proposées depuis le cadencement : le CR confirme que la desserte n’a pas été appauvrie avec le cadencement (même nombre d’arrêts) mais reconnait que cela a pu entraîner des « trous d’offres » pour certaines gares. Des actions court terme ont été menées et d’autres sont prévues en 2013 pour améliorer la desserte.

2. Capacité et confort des trains:
– sur la capacité : selon le CR, la capacité théorique en Picardie n’a pas baissé avec le cadencement (mais « lol » !) Toutefois, l’axe Creil-Paris est fragilisé. Ceci viendrait essentiellement des problèmes de maintenance des matériels (les locomotives 15000 qui tirent les rames les plus capacitaires ne sont pas fiables).
La SNCF confirme que depuis janvier la composition théorique des trains a été peu respectée : en cas de problème de matériel, la SNCF préfère faire circuler des rames en composition réduite qu’annuler le train.
Elle a dû fournir à la Région un diagnostic des problèmes de matériel qui servira aux réflexions sur le dimensionnement du Parc TER picard.
Elle a déjà réajusté la capacité de certains trains sinistrés : 08h09, 07h50 // 16h49, 17h49, 20h08.

Sur le moyen-long terme, des réflexions seraient menées sur la capacité des rames et l’octroi de sillons supplémentaires.

– sur l’investissement dans du matériel fiable et capacitaire, le CR confirme que c’est à la SNCF de respecter le plan de composition théorique des trains (1100 à 1370 places aux heures de pointes), que la Région a déjà investi entre 40 et 60 MEUR par an et ne compte pas à court terne investir davantage. Toutefois, la Région réfléchit à l’achat de rames de 1530 places pour les lignes desservant Creil (ndlr: pas avant min. 2015, pour quelques lignes picardes seulement)

– sur la sécurité des usagers sur les quais et à bord des trains, la SNCF rappelle les risques généraux sur les quais et sur à bord des rames (chute sur la voie, chute d’un train…). (ndlr : elle n’a pas du tout répondu au fait que la sécurité et la santé des usagers sont mises à mal avec les surcharges et bousculades pour monter à bord !!!).

1 place assise pour tous ?
L’ajout d’une clause de « place assise pour tous les passagers picards » n’a pas été prévu dans le contrat CR-SNCF. Le CR suivra le respect de la composition théorique des trains par la SNCF, avec pénalités en cas de défaut de la SNCF. La loi précise que les places dans un train peuvent être debout sur une courte distance.

Selon la SNCF, cette notion de courte distance relève du temps de parcours et pas des km (sans plus de précision !). (ndlr: la SNCF se retranche également derrière le taux de fréquentation, le matériel mis à disposition par le CR et le manque de sillons proposés par RFF pour ne pas garantir de places assises pour tous).

Le CR reconnait que le dispositif actuel de comptage des usagers n’est pas efficace et réfléchit à un comptage automatique, notamment aux heures de pointe.
Le CR et la SNCF confirment que les 1ère classes seront supprimées début septembre 2012 pour tous les TER picards (pas les Intercités).

En attendant, en cas de surcharge, même si des consignes auraient été passées par la SNCF à ses contrôleurs, la SNCF ne peut garantir qu’un passager ne sera pas verbalisé d’ici septembre (ndlr: plusieurs cas nous ont été remontés. Lorsque cela arrive, pensez à demander au contrôleur de vous trouver une place assise en seconde. Et faites comme beaucoup, prenez des photos et montrez-leur votre précédent trajet debout ou dans un escalier…)

3. Communication et informations des passagers

Retards: la SNCF nous explique pourquoi les motifs d’un même retard peuvent différer (cf. doc joint). Elle confirme favoriser l’édition de bulletin de retards via internet et ne plus souhaiter distribuer des bulletins de retards en masse. (Ndlr : elle ne donne pas de solution pour ceux qui ne peuvent les éditer depuis internet : étudiants…)

Information : la SNCF travaille sur un plan de communication plus orientée client (raisons plus compréhensibles, anticipation, notamment via l’annonce des trains courts, des suppressions…).
Un affichage en gare de la régularité des trains aux heures de pointe va se généraliser en Picardie. Des repères sur les quais seraient à l’étude également.
Concernant le manque d’informations orales en gare ou à bord, la SNCF n’apporte aucune réponse concrète. Elle va voir s’il est possible d’améliorer les informations pour le report de certains voyageurs sur le RER D en cas de problème.

4. Dédommagement

– La SNCF ne peut dédommager que sur la partie TER de la ligne, et donc jusqu’à la gare frontière Ile de France (Creil, Persan). Le STIF et Transilien ont des tarifications différentes et des processus de dédommagement qui leur sont propres.

– CR : le système d’indemnisation des usagers tel que prévu dans le contrat CR-SNCF actuel n’est pas efficace. Cela devrait changer dans la prochaine convention CR-SNCF.

5. Contrôles zélés (avec ou sans SUGE)

– SNCF: les contrôleurs perçoivent bien une rémunération par PV effectué (ndlr : merci aux Trolls de ne pas polluer les commentaires avec des envolées lyriques empreintes de mauvaise foi, là, c’est la SNCF qui nous l’a écrit noir sur blanc!).

Les opérations de contrôles sont nécessaires (le taux de fraude est très élevé en Picardie), ces actions étant planifiées en début d’année.
Moins de fraudeurs = plus de recettes, moins de contribution du CR et donc moins d’impôt pour les contribuables picards.

6. Divers

– SNCF : les enquêtes de satisfaction TER Picardie sont essentielles pour ajuster son offre.

Elle va étudier notre proposition de les mettre en ligne sur internet pour toucher plus d’usagers. Par ailleurs, il est normal que la SNCF verse des dividendes à son unique actionnaire : l’Etat.

un 17h49 en mode bombardier, le 11 avril 2012

 

14 mai. Le même 17h49, en mode V2N
On constate que… ben rien, y’a pas assez de place. Même une semaine « avec pont ».
Pourquoi? plus de dessertes…

Publicités

9 réflexions sur “18 – 20 mai : un peu de lecture!

  1. Ha ba la nouvelle photo est beaucoup mieux ça montre tout l’amour que l’on porte à nos camarades. La preuve on reste collé les uns aux autres! Quel bonheur!!

    • J’ai encore un doute ! Le 17h49 du 11 était un peu réduit, bien qu’en V2N il n’avait que 8 voitures au lieu de 9. Mais c’était un V2N ! Donc la photo ne colle toujours pas avec la légende !
      Courage !

    • Oui oui, en effet ! C’est moi qui pris la photo, et pour info il s’agit non pas du 17:49 mais le théorique 17:07 avec un retard de 26′.

  2. Exactement ! Nous restranscrivons fidèlement les réponses de la SNCF et du CR, ce n’est pas pour cela que nous sommes suffisamment naïves pour nous laisser berner par leurs réponses. Nous continuons à nous battre pour que l’on nous apporte des solutions concrètes.

  3. Bonjour,
    Je ne sais pas comment la Sncf peut vous rouler comme cela (ou du moins essayer). En clair, elle ne propose rien de concret pour améliorer la situation, explique normal d’avoir parfois 4 explications différentes dans 4 trains pour un même retard, essaie de vous convaincre qu’il est normal de voyager debout, et raconte qu’ils n’ont supprimé aucun arrêt (mais en comptant d’une façon qui leur est propre), etc… Après tout, si vous vous laissez faire, ils ont raison.

    • Je suis bien loin de prendre la défense systématique de la Sncf mais attention pour les causes différentes pour un retard, c’est en fait logique.
      Exemple 1 d’un retard de 23′ au départ de Paris :
      Cause 1 : jet de pierre il y a une heure qui ont occasionnés une interruption de la circulation = acte de malveillance
      Cause 2 : Votre train (=la rame) était coincé un peu plus au Nord de la ligne à cause de cet acte de malveillance (quand elle à quai, vous avez +7′) = attente d’une rame ou de la locomotive.
      Cause 3 : Le contrôleur était en retard pour X ou Y raisons (perso, mais aussi retenu au Nord de la ligne à cause de l’acte de malveillance, ou encore arrivé en retard car son précédenttrain vait du retard) = attente d’un membre du personnel. Votre train n’a alors « que » 14′ de retards, mais tout le monde est là (ou n’est plus dans le cas de l’acte de malveillance 😉 ).
      Cause 4 : Vous êtes prêts à partir, mais d’autres trains aussi ! Ils sont prioritaires (car retenus à quai depuis plus longtemps que vous), donc vous devez les laisser patienter, soit en gare, soit en pleine voie (cette technique à l’avantage de libérer une voie à quai, mais est plus stressante pour nous les passagers). En gros, ça bouchonne = difficulté de gestion du trafic.

      Exemple 2 pour un retards de 13′ en arrivée à Paris.
      Cause 1 : les essais de freins au dépot sont un peu plus long que prévu (car le conducteur a détecté un problème) = incident technique sur le train.
      Cause 2 : votre trains est mis à quai avec +6′ et repart avec autant de retard (si ce n’est plus) = mise à quai tardive.
      Cause 3 : vous passez sur une zone de travaux, et vous reprennez alors +4′, soit un retard de 10′.
      Cause 4 : votre train doit se faufiller entre les autres car il n’est plus à l’heure, il attend un peu au niveau de Viliers le Bel pour laisser passer un TGV à l’heure, vous reprenez 3′, et c’est traduit pas Difficulté de gestion du trafic.

      Voilà entre autre les raisons de quatres explications pour un même retard, qui se termine toujours par cette même explication qui ne veut rien dire pour la plupart des gens : « Difficulté de gestion du trafic ».

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s