LONGUEAU Priorité au développement ferroviaire

jeudi 07 juin 2012

Le comité a été formé à l’initiative de syndicats de cheminots, d’associations, d’élus et de citoyens.

Le comité a été formé à l'initiative de syndicats de cheminots, d'associations, d'élus et de citoyens.

Le comité a été formé à l’initiative de syndicats de cheminots, d’associations, d’élus et de citoyens.

 Le 21 juin prochain se tiendra l’assemblée générale de création d’un comité qui veut faire plus que de constater la dégradation des services ferroviaires.

«Notre comité a pour objectif de réunir tous les acteurs qui, à plus d’un titre, agissent ou veulent agir pour le développement du ferroviaire, faire connaître son histoire, participer au débat sur sa place dans l’aménagement du territoire », dévoile François Cosserat, président provisoire de ce nouveau comité.

Créer ce comité ne se limite pas à constater simplement la dégradation des services publics ferroviaires, mais il s’agit bien de se battre pour, au contraire, le développer. «La fréquentation des TER est en hausse mais il faut faire plus. Ces dernières années, les régions (dont la Picardie) ont consacré des sommes importantes à l’amélioration du trafic, bien au-delà du montant versé par l’État lorsqu’il leur a délégué la compétence. L’amélioration de l’offre est patente, mais il est nécessaire de faire plus. Les usagers de la ligne Amiens-Paris sont insatisfaits mais ils ne sont pas les seuls. Les relations d’Amiens et de la gare TGV Haute-Picardie sont aussi très dégradées», poursuit François Cosserat.

Vingt emplois supprimés

Le chemin de fer, c’est aussi le fret. Et là, sa place a chuté. Au niveau national, il est passé de 53tonnes transport kilométriques il y a quatre ans à 26 tonnes aujourd’hui.

Cela a des conséquences sur l’environnement et sur l’emploi: le fret est assuré par des camions. «Depuis notre arrivée à la mairie, en2008, nous nous battons et profitons de toutes les occasions pour mener la bataille pour le maintien du fret à Longueau, dans l’intérêt des cheminots et de l’emploi », indique Colette Finet, maire de Longueau.

Les 143 emplois du fret de Longueau ont été supprimés. «Puis on nous a fait miroiter que l’atelier maintenance TER se ferait sur la commune. Au fil des années, on s’est rendu compte qu’il irait au Landy (N.D.L.R.: en région parisienne ».

Sur l’emploi, Patrick Hédé, CGT SNCF indique: «On se bat pour un atelier TER. Si on ne l’a pas, c’est grave. C’est l’avenir de l’EMT (établissement maintenance traction) et ses 200 emplois qui sont en jeu », dit-il. Depuis janvier dernier, on déplore déjà la perte de vingt emplois.

Le 12 juin, les membres de ce comité iront à la rencontre des usagers et des cheminots dans les gares de Longueau et d’Amiens.

L’assemblée générale de création aura lieu le 21 juin à 18 heures. Un bureau provisoire a été créé.

Publicités

Une réflexion sur “LONGUEAU Priorité au développement ferroviaire

  1. Bonjour,
    Je confirme, ils distribuaient des tracts, mais n’étaient pas très communiquant…je le scannerai et je vous l’enverrai demain (si je ne l’ai pas oublié à la maison comme aujourd’hui)

    Bonne journée et bon courage pour les futurs voyages !!

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s