Contrôles légitimes ou contrôleurs over-zélés ? 2 PV de 65EUR dans la même journée !!!

Restitution intégrale du témoignage de Frédéric, en direct du train de 9:12 / 18 / 23 … et de la victime

 » Comme promis, voici le récit de ce qui s’est passé dans le 9h23 tout à l’heure.
Arrivée en gare du train à 9h25, il manque une voiture au train. Au lieu de deux rames de 4 voitures (440 places) ; une rame de 3 voitures (160 places) et une de 4 voitures (220 places). Il manque donc 60 places, mais ce matin, on aurait été de toute façon debout, car dans tout le train, il y avait plus que 60 personnes debout (50 rien que dans ma voiture, mais elle était particulièrement chargée par rapport aux autres).

floutter

Le trajet se passait tranquillement, mais ballotté dans tous les sens car nulle part où s’accrocher. Et là, surprise, les deux contrôleurs déboulent et se mettent à contrôler. Ils ne me contrôleront pas puisque je n’étais à ce moment pas dans leur rayon d’action (ils ne contrôlaient pas encore sur la plateforme). Mais bon, vous avez vu l’audace, vous avez vu le monde dans les couloirs ? Et vous n’êtes pas sans savoir que quand c’est comme ça dans les couloirs c’est blindé de chez blindé sur les plateformes… Bon, ils contrôlent, pas vite certes, vu que dans la toute petite partie du train qu’ils encadrent, il y avait 75 personnes (60 assises et 15 debout). Ils n’allaient pas vite car c’était aussi très dur de bouger pour eux.
Et là ils arrivent sur une personne, qui n’avait pas pu renouveler son abonnement car il y avait trop de monde au guichet de Chantilly. Pourtant, elle était arrivé avec 15′ d’avance. Elle avait sur elle son attestation de l’employeur (et on ne fait pas tamponner une attestation pour le plaisir), et sur elle son passe navigo rechargé (donc totalement valable) et le complément Survilliers Orry de la semaine passée. Donc ok elle n’est pas en règle, mais bon, il faut savoir faire la part des choses à un moment ! Et sans se démonter (alors que je le précise cette personne était debout), il la verbalise ! Je n’ai pas compris par la suite si elle n’avait pas l’argent pour payer ou si elle ne souhaitait pas se faire verbaliser. En tout cas, elle sort du train avec un PV de 65€ pour absence de titre de transport valable, ce qui n’est pas totalement faux sauf qu’elle avait son passe navigo…

Petit aparté, on revient sur son cas dans 2′. Je n’ai pas pu aller aider cette personne qui se faisait verbaliser car bien qu’à trois rangées max de moi, je ne pouvais pas passer ! Je suis allé la voir à l’arrivée à PN, quand il y avait moins de monde. Nous étions donc encore dans le train. Le contrôleur était sorti pour rédiger son PV. Je commence à parler avec la personne pour lui expliquer qui je suis, et je lui donne un tract, pour qu’elle ait l’adresse du blog mais aussi une adresse mail. Le contrôleur me voit, me demande ce que je fais, je lui explique que je parlais avec une personne. Il me demande ce qu’est ce bout de papier, son collègue rapplique et me le demande aussi. Je lui dit qu’il s’agit d’un tract. Il me dit : « Mais qui vous a donné l’autorisation de distribuer des tracts ? Ça va pas bien ? » Il demande à la personne de lui rendre, il le lit, me regarde et me dis « vous avez un billet ? ». Heureusement j’avais mon abo sur moi ! Il était un peu déçu je le sentais… Il me dit que si je veux faire de la politique, c’est hors de la Sncf. Il me dit aussi que ce que je viens de faire mériterait d’appeler la police (on nage en plein délire là, j’ai donné UN tract à une personne ! Je n’ai pas fait un discours politique non plus !). Enfin bon, je ne fais pas le malin, je sors du train et j’attends la personne qui finit de se faire verbaliser. L’autre agent me dit que si je veux faire ce genre de tract il faut que je marque IPNS en bas (quid ?).
Dernier point, en sortant du train avec le deuxième agent, on a commencé à parler 30″, je lui dis que c’est aussi ce genre de condition de voyage qui nous mettent le nerfs à vif. Il me répond alors, « et vous croyez qu’on a pas chaud nous aussi – (ah oui, comme on était serrés entre compagnons de voyage, il faisait une chaleur à crever dans ce train-jouet) – mais on est payé pour faire ça, c’est comme ça ». Ce à quoi je réponds : « La différence c’est que nous on paye ! ». Il me regarde genre pour qui tu te prends et me réponds « vous êtes subventionné par la Région vous ». Réponse : « Non, c’est un abonnement d’apprenti, c’est de ma poche les 25€, vous devriez le savoir ça non ? ». J’ai coupé court à la conversation, j’en avais marre de tant de mauvaise foi !

Retour sur cette personne. Elle sort donc du train, je l’attends. On va prendre la ligne 5 ensemble, ce qui me laisse 5 bonnes minutes pour mieux comprendre (en fait j’ai déjà tout résumé là haut du coup). Ça m’a néanmoins permis de récupérer le matricule de l’agent en question : AMXXX (*) . Un contrôleur d’Amiens donc… »

* Nous ne publions pas le numéro de matricule ici mais nous le communiquerons à la SNCF lors de la réunion du 28 juin…

Epilogue

Le retour n’a pas été plus zen pour Frédéric (comme pour nombre d’entre vous) qui comptait prendre le 18:07… supprimé. Et qui comme tant d’autres s’est retrouvé dans le 18:19 bien plein.
Il a en plus été chaleureusement accueilli par contrôleurs et suge sur le quai d’Orry la Ville… Néanmoins, un esprit un peu moins obtus avait jugé qu’il valait mieux lever le barrage filtrant pour accueillir les passagers du 18:07 supprimé…

Voici le témoignage de la victime qui a eu 2 PV de 65 EUR dans la même journée:

« Le même jour, au retour, je me suis faite contrôlée et ils m’ont de nouveau verbalisée pour un montant de 65€ ! 130€ dans la même journée pour un abonnement hebdo Chantilly-Survilliers qui ne coûte que 8.20€! C’était dans le train de 19h10 et j’étais arrivée à Chantilly quand ils m’ont contrôlée juste avant la sortie (ce qui a amené le train et donc les passagers, mécontents, à patienter entre 5 et 10 minutes sur le quai de la gare ). Je leur ai expliqué que j’avais déjà été contrôlée le matin même ( je leur ai montré le reçu)  et que j’allais de ce pas au guichet prendre mon abonnement de travail (Chantilly-Survilliers). J’ai reconnu que je n’avais pas eu le temps de le prendre, je suis toujours en train de courir après ce train car je finis le travail à 19h et je suis même obligée de partir plus tôt pour l’avoir.
J’ai également prouvé que je n’étais pas une crapule en leur présentant mon abonnement datant de la semaine dernière, ainsi que l’attestation employeur , que c’était un concours de circonstances …mais rien à faire , j’étais en pleurs car je n’ai pas les moyens de payer ces sommes ( fin de mois + smic = impossible ).
Je vous envoie ce jour le scan des documents demandés ( NB: le collectif SNCFvamtuer a reçu le scan de tous les PV et justificatifs d’abonnement et ne manquera pas de remonter le point demain soir à la SNCF) . J’étais un peu sonnée hier , je venais d’apprendre la veille une mauvaise nouvelle  et donc le cumule de tout ça m’a distraite et j’ai reconnu que c’était de ma faute mais que l’indulgence ça existe !  »

Nota Bene
Nous ne remettons pas en cause le bien fondé des opérations de contrôle nécessaires à la lutte contre la fraude.
Nous avons rencontré, dans nos transhumances quotidiennes, des chefs de bord / contrôleurs consciencieux, délivrant du mieux qu’ils pouvaient les informations en leur possession, ouverts et humains, et dont nous louons les qualités en ces temps difficiles pour nous comme pour eux.
Nous estimons donc pouvoir juger les dérives de certains en toute objectivité...

Publicités

15 réflexions sur “Contrôles légitimes ou contrôleurs over-zélés ? 2 PV de 65EUR dans la même journée !!!

  1. IPNS = Imprimé Par Nos Soins 😉
    Quand il y a distribution de tracts sur la voie publique, deux mentions sont obligatoires : « Ne pas jeter sur la voie publique » et la mention du nom de l’imprimeur (ou IPNS si c’est imprimé à la maison)

  2. Ce témoignage est révoltant, quand on voit tous les jours des connards qui fraudent, ne respectent ni le matériel, ni les autres voyageurs (pieds sur les sièges, déchets jetés au sol, parlent fort, téléphonent, puent la merde …) et que ceux-là ne risquent rien à part de devoir attendre le prochain train sur le quai … cet agent aurait peut-être du se retrouver à la place d’un collègue qui aura eu moins de chance.

  3. Grâce à l’aide de Frédéric, nous avons pu obtenir le témoignage de la victime car c’est non pas 1 PV mais 2 PV qu’elle a eu, de 65 EUR chacun, le même jour (voir dans l’article). C’est tout simplement révoltant ! Tout ça pour un abonnement de travail de 8,20 EUR entre Chantilly et Survilliers ! Elle a bon dos la lutte contre la fraude. Elle a pû prouver qu’elle avait son Navigo, son abonnement de travail de la semaine dernière et son attestation employeur ! (pièces qui nous ont été communiquées).

    C’est révoltant un tel comportement.
    Nous ne manquerons pas de le remonter demain soir.

  4. Oh punaise…je me pose une question: comment garder son sang froid dans de telles conditions? Y’a franchement des baffes qui se perdent…

  5. Et pour info, le 9h23 Orry était ce matin dans la même compo que hier, soit deux rames, mais dont une de trois voitures. Pas eu la courage de bouger sur la plateforme pour prendre des photos, de toute façon, ça aurait été les mêmes que celles d’hier 🙂 !!
    Arrivé à 9h46’20 » ; si j’ai tout compris ce train sera donc considéré à l’heure alors qu’il était en retard de plus de 5’… C’est de la tromperie caractérisé ça non ?
    Ah, sinon, trois policiers + 5 Suge attendaient une personne sur le quai ! Je ne sais pas ce qu’elle avait fait mais il y avait du beau monde pour elle…

  6. les réflexions sur le fait que le voyageur serait subventionné (pourquoi pas assisté pendant qu’on y est, c’est un argument à la mode) m’agace au plus haut point. Remettons les choses à leur place :
    Qui finance la région? Le citoyen (et plus généralement le contribuable)
    Quel est le rôle de nos institutions ? Représenter les citoyens et leur rendre compte des actes passés pour leur compte (ce que nos hommes politiques (titulaire d’un mandat, ce qui a un sens bien précis) oublient un peu vite).
    Le client de la SNCF et celui qui finance par le prix de son billet ou de ses impôts taxes et autres prélèvements est le citoyen. Et en tant que tel, il peut légitimement demander des comptes à ceux auxquels il a confié une mission
    Il serait temps de cesser de vouloir inverser le sens des pouvoirs et des devoirs.
    Moralité : l’État .. c’est nous

    • Exactement. En plus, ça faisait suite à cet échange slimite sur-réaliste :
      Contrôlman 2 : « On est payé pour faire ça, c’est tout »
      Moi : « Mais nous on paye pour ça, pas pareil ! »
      Controlman 2 : « Vous êtes scolaire ou étudiant je l’ai vu, c’est la Région qui paye tout. »
      On remet les choses en place, la Région Picardie subventionne à hauteur de 50% les étudiants (donc ni les lycéens/collégiens/apprentis…) sur leur abonnement EEA , ce qui fait qu’un étudiant paiera 37.8€ par mois pour aller sur Paris depuis Orry. En tant que apprentis-stagiaire, je n’ai aucune subvention du CRP.
      Moi : « non, vous vous trompez. Les 25€ / semaine c’est moi tout seul qui les paye. Mais vous devriez le savoir non ? »
      Ce à quoi il n’a pas répondu.

      La remarque de Natcantil est donc très pertinente, mais je n’y avais pas pensé à ce moment ! 😉

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s