Notre courrier au Ministre délégué aux Transports

Chantilly, le 10 Novembre 2012

Monsieur le Ministre délégué aux Transports,

L’incident de mercredi soir qui a paralysé les RER B, D et toute la Gare du Nord pendant plus de 3H n’est malheureusement qu’une illustration de ce que des milliers/millions d’usagers de la SNCF et de la RATP subissent chaque jour depuis des années. Certes l’ampleur de l’évènement fait couler beaucoup d’encre et fait réagir les milieux politiques et la SNCF mais, soyons lucides, ce genre d’incident arrive TOUS les jours, même si pour les médias, à plus petite échelle sur tous les réseaux ferrés de France et encore plus en Région Parisienne.

Nos réseaux et matériels sont vieillissants et mal entretenus faute d’investissements réels depuis des années. Les transports en commun sont saturés avec une fréquentation en hausse année après année (et cette tendance haussière ne va cesser vu le prix de l’essence, celui des logements à Paris et la centralisation du travail à Paris et en RP). La gestion et les investissements ne sont pas efficaces et nous assistons à des incohérences sans nom :

– Pourquoi le tunnel entre GDN et Châtelet n’est-il toujours pas doublé pour laisser passer les RER B et D en même temps?

– Pourquoi sur la ligne A, à l’ouest, faut-il changer de conducteur de train (SNCF vs. RATP) à Nanterre Préfecture ?

– Les régions, malgré une fréquentation en hausse constante (Picardie : +7% par an, source SNCF) investissent dans des rames moins capacitaires que celles des années 80 et mal conçues pour le transport de masse… Certaines achètent des rames sans étage et courtes, les usagers sont donc systématiquement debout et tassés. Une rame Bombardier – privilégiées sous prétexte de normes européennes – offre jusque 60% moins de places qu’un bon vieux V2N (« Voiture 2 Niveaux », modèle plus ancien) pourtant préféré des usagers : plus confortables, plus de places pour les jambes et leurs affaires. Mais ces V2N sont vieillissants et tombent de plus en plus en panne, remplacés quasi quotidiennement par des rames de secours bien trop courtes.

Aujourd’hui, il est devenu impossible de placer un sac à main ou un sac à dos dans le porte bagage pourtant prévu dans les nouvelles rames (on vous laisse imaginer le casse-tête pour les valises).

Seuls des technocrates qui ne prennent le train qu’en heure creuse et en mode TGV ont pu concevoir ces inepties roulantes. Qu’ils viennent effectuer quelques trajets, qu’ils consultent des usagers, ils seraient pourtant vite fixés!

Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres, facilement consultables en mots et en images sur notre Blog.

Sur les lignes de train, la mise en place du cadencement a signifié le début d’un cauchemar pour des millions d’usagers avec une desserte appauvrie, une régularité aux heures de pointe en chute libre (double peine en heure de pointe…), des voyages quotidiens debout et tassés là où avant, aux mêmes heures tout le monde était assis !

Les usagers ne sont pas traités comme des clients mais du bétail. Trouvez-vous normal et décent par exemple que la RATP embauche des personnes pour fermer les portes des RER A et B à Châtelet, Gare du Nord, tellement les rames sont bondées ? Qui peut apprécier ce traitement inhumain quotidien ? Aucun décideur…

Les usagers n’en peuvent plus de payer de plus en plus cher des abonnements pour un  transport dont la qualité de service se dégrade mois après mois.

Nous sommes tout simplement USES. Nos vies professionnelles, personnelles et notre santé pâtissent de ce service public dégradé. Les français sont attachés à leurs RER, Trains, métros…mais PAS dans de telles conditions.

Nous avons conscience que les changements ne se feront pas en un jour, mais il est important qu’il y ait une réelle prise de conscience des pouvoirs publics et un plan d’action concret pour remonter le niveau de qualité de service. Le développement durable est crucial pour la France et par conséquent le développement des transports en commun. Pour autant, nous avons l’impression que les différents gouvernements n’y accorde pas l’importance qu’il faudrait, en témoigne le peu d’intérêt accordé lors de la dernière campagne présidentielle…

Cela devient discriminatoire à l’embauche d’habiter sur certaines lignes de RER (dont la B) ou de trains car les salariés arrivent systématiquement en retard .

Nous n’exagérons pas. Ce n’est que la triste vérité. Prenez quelques minutes pour faire le tour des nombreuses associations, et lire les témoignages sur les Blogs de Collectifs spontanés nés de ce désastre, sur les commentaires d’articles de presse.

Pas de langue de bois. Du vécu.

Les usagers sont usés, épuisés….ce qui entraîne des comportements déviants que nous n’excusons pas mais qui trouvent hélas des explications dans l’accumulation de stress, de fatigue, d’heures de transports non dignes et du manque d’information reçus à bord des rames ou trains lors d’incidents trop répétitifs.

Mercredi soir, par exemple, imaginez-vous rester debout tassé avec d’autres usagers pendant une heure, voire deux ou trois, sans informations, en manquant d’air. L’instinct de survie pousse n’importe quel humain à sortir de ce cauchemar, au mépris de toute règle de sécurité.

La pression est montée depuis de trop nombreuses années, un réel mépris s’est installé entre les certains employés RATP ou SNCF d’un côté et certains usagers de l’autre.

Faut-il espérer que « ça tienne » en priant pour qu’aucun incident encore plus grave que mercredi soir ne dégénère?

C’est la mise en place du cadencement qui nous a poussées à créer et animer bénévolement (empiétant sur nos vies privées) ce blog SNCFvamtuer pour alerter la SNCF et la Région Picardie.

Nos « retours terrain » sont précis grâce aux remontées quotidiennes de tous nos lecteurs. Tous les incidents (retards, surcharges, problèmes de communication de la SNCF) sont minutieusement répertoriés pour produire des statistiques irréfutables.

Notre objectif : Un retour à des conditions de transport DIGNES.

Nous avons acquis une crédibilité auprès de la SNCF et Région Picardie et travaillons avec eux mais les choses avancent peu : presqu’un an après le cadencement, certains trains en heure de pointe ont un taux de régularité <40%, certains trains sont systématiquement sous capacitaires, avec des usagers entassés comme du bétail dès 6h45 le matin…

La communication de la SNCF est toujours aussi sporadique : aucune info sur les retards en gare, sur les quais, à bord… c’est encore ce qui est arrivé mercredi soir… c’est quotidien.

La suppression de trains Intercité sur les lignes Paris – Compiègne et Paris – Amiens aux heures de pointe a déplacé les usagers vers les TER déjà surchargés. L’Etat, autorité organisatrice pour les Trains d’Equilibre du Territoire, a amoindri le service rendu en baissant la fréquence aux heures de pointe, et ce en dépit d’une convention signée le 13 décembre 2010 qui visait à garantir ces liaisons ferroviaires. Ce n’est hélas pas pour autant que la Région Picardie a investi pour transporter « ses » usagers !

Vous demandez à M.PEPY, pourtant notoirement atteint d’autosatisfaction aveugle et chronique, un rapport sur l’incident de mercredi concernant le RER B. 
Nous pensons qu’il serait intéressant qu’il vous fournisse un rapport sur l’ensemble des trains de la RP car c’est bien l’ensemble du maillage qui souffre. 
Nous avons communiqué avec les « pontes » SNCF ou nos élus locaux, nous imaginons déjà le communiqué « langue de bois » qui pourra vous être produit et reproduite pour les médias, à base de statistiques aux heures de pointes noyées dans des statistiques globales… tout cela ne rendant pas compte du vécu des usagers.

Quand on lit que la SNCF se contente de rejeter les conclusions de l’Enquête très sérieuse d’UFC Que Choisir , cela laisse songeur et rageur…

Nous vous remercions pour l’attention que vous avez accordée à notre courrier un peu long mais qui mérite d’être lu.

En espérant que cela ait pu apporter un éclairage sur la gravité de la situation, et dans l’attente d’une réponse non standardisée…

Nora, Lauriane et Sophie

3 représentantes non politisées du Collectif SNCFvamtuer qui passent, chacune, 3H par jour dans les transports en commun (TER Picardie, RER A, B, D, métros) pour aller travailler sur Paris, plus de 200 jours par an, depuis plus de 15 ans…. Nous savons donc de quoi nous parlons…

Publicités

5 réflexions sur “Notre courrier au Ministre délégué aux Transports

    • Moins cher car moins de places assises, moins de place pour s’asseoir ou mettre ses sacs/valises et moins de chauffage par rapport aux V2N ….tout se tient !

    • A noter quand même que lors des achats de rames par le CRP : les bombardiers étaient les seuls rames à 2 niveaux dispo sur le marché en France.

      LA grosse erreur du CRP ça n’a pas été de n’acheter des Bomardiers MAIS d’acheter des rames à 4 voitures majoritairement au lieu de 5, et aussi une ou deux rames en plus ça n’aurait pas fait de mal…

      Et en l’occurrence, ne pas oublier que si toutes les rames avaient 5 voitures, ces rames seraient adaptées sur pas mal de trains… Certains temps de parcours peuvent être réduits grâce à ses rames…

      Clairement les usagers n’ont pas été concertés pour la construction, et ça se voit (lumière, assise, place pour bagage), mais ces rames ne sont peut-être pas à bannir à ce point … Comment on ferait sans elles aujourd’hui ? Avec 8 V2N on irait pas loin…

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s