Que fait-on pour les horaires ?

La presse s’est largement fait l’écho au début du printemps de la dernière idée géniale de la SNCF : il faut que les voyageurs s’adaptent au transporteur, c’est-à-dire que leurs horaires doivent être étalés pour permettre aux trains de circuler tranquillement.
C’est vrai, tout le problème dans le transport des voyageurs, ce sont justement les voyageurs. Donc, les entreprises doivent s’arranger pour que leurs employés commencent leur travail à tour de rôle, et partent ensuite chacun à leur tour.
Cela a été expérimenté à Rennes, avec une université, l’exemple est basé, on l’imagine, sur un échantillon représentatif, déterminé par un institut de sondage ? Chacun sait qu’en fac, il y a de l’accueil du public, des réunions, du service après-vente, que sais-je encore qu’a pu inventer notre société moderne.
Pour permettre aux entreprises de s’adapter au transporteur, la SNCF est prête à fournir à celles qui le souhaitent « les détails sur la fréquentation de chaque ligne » et « les horaires problématiques ». Il faut surtout éviter le créneau 8h-9h, qui est THE problème selon la SNCF.
Bon, alors, je prends les stats hebdos du collectif, et qu’y vois-je ?
On suit les stats entre 6h et 9h le matin, et entre 16h et 20h le soir. Cela marche mal sur tous ces créneaux ! On se répartit déjà entre tous ces trains qui font l’objet d’un suivi attentionné, alors je ne sais plus ? IL faut qu’on parle avant 6h ? et que l’on rentre à 15h ?
Ah non, je n’ai pas compris, il faut que je parte à 10h du matin et que je rentre à 15h, c’est cela le projet de la SNCF, les 25 heures hebdos, il y a bien des professions où cela s’applique, non ?

Ou bosser les week-ends? Ceux qui peinent à trouver des trains / correspondances en décalé depuis le « cadencement » apprécieront…

20130504-053721.jpg

Publicités

29 réflexions sur “Que fait-on pour les horaires ?

  1. Olala je m’incruste dans la conversation mais oui, 22h28 pour un dernier train le week end ça fait quand même super tôt!!

    • Il faut savoir qu’un tel train, pour les retours de soirées à Paris, a été écarté par la Région de la grille 2013 au motif « qu’il n’y avait pas de besoin ». En vertu de quoi ? on ne sait pas, mais cette demande existait bien, fortement relayée par les représentants des usagers, élus ou associations. Pourquoi ? cela reste un mystère. Mais il ne faut pas désespérer, En attendant, les parkings Vinci en profitent.

      • Ce que j’aime bien avec le fichier de la région, c’est que nos amis du CR à Amiens , ont considéré (comment ? Avec quelles données objectives ?) que c’était pas utile un train à cette heure là…
        Soit c’est vrai, et fallait le justifier un minimum, soit ce train couterait trop cher et le CR n’aurait pas les moyens. Dans ces cas là autant le dire !

          • Forcément, s’ils ont fait des comptages dans les RER D en Picardie après 23h, ils en ont conclu que la demande ne justifiait pas la mise en circulation d’un nouveau train… Raisonnement aussi stupide que s’ils s’étaient uniquement basés sur la fréquentation d’un bus pour justifier ou non la mise en place d’un service ferroviaire.

            Il faut aussi se souvenir qu’au SA2012, le 22h28 n’existait pas le samedi. Totalement aberrant !

            • Ah mais non !
              Le CRP a une réponse 😉 !! (donnée au comité d’étoile de Amiens)

              Au SA2012, ils ont privilégié l’offre en heure de pointe au détriment des heures creuses !!!!
              Se rendant compte de leur erreur trop tard (forcément les usagers n’ont jamais été consultés), ils ont remis qq train en heure creuse au SA2013…

              Mais quand vont-ils comprendre que nous consulter avant la mse en place de trucs aussi importants c’est plus productif que de nous consulter après ??…

  2. merci Tumaurapas, tu as parfaitement précisé ma pensée

    le manque du personnel joue par ex sur la maintenance (aurions nous eu le ssoucis de V2N jeudi? va savoir)
    on ne demande pas un miracle, mais un retour pré-déc 2011. effectivement, un mea culpa aurait été le bienvenu, mais chez certains, visiblement, ça relève du rêve.
    et le lien avec les impôts ? la notion de service public, tout simplement.

    j ajoute avoir été très émue par une usagère de laigneville qui a la mauvaise idée de travailler « hors heures de pointes » et en plus le samedi. le témoignage de ses parcous post-cadencement est ubuesque
    bien sûr, personne ne l’oblige à garder son job ou sa maison…

  3. Je rappelle que, depuis décembre 2011, nous subissons tous, heures creuses ou non, une construction de grilles horaires sans queue ni tête, où l’offre est définie sans tenir compte des usagers.
    C’est bien là où le bât blesse, la SNCF définit ses horaires avec RFF (et pas toute seule comme elle le dit). L’offre n’est pas adaptée à la demande.
    Alors, plutot que de faire de la communication anarchique pour occuper le terrain et surtout les journalistes, ce serait bien, tout simplement, de dire, « on a fait une grosse boulette » et on retravaille tout de suite sur les grilles.
    Car ce qui est étonnant, c’est qu’il faut 3 ans soi disant pour changer une virgule et 3 semaines pour casser toute l’organisation ferroviaire de notre pays et repousser sur la touche qcq milliards d’euros.
    IL s’agit uniquement sur ce billet, comme sur d’autres, de rappeler qu’il faut écouter sa base, les cheminots, les usagers (les voyageurs), les associations et cesser d’être aussi directif et aveugle.

    • On est plus que d’accord ! Et tu me connais un minimum assez bien pour savoir que je vais dans ce sens…

      Ce que je veux juste dire c’est le projet de décalage de certains horaires d’embauche de 30′ en gros, ça a surtout une logique en IDF, ou l’infra comme le matériel le permet sur pas mal de ligne.

      En Picardie, on y viendra mais pas tout de suite : il faudra avant acheter du matériel capacitaire et en nombre suffisant, et c’est pas gagné 😦 !

    • (suite) Donc je disais : quand je commence à 16h (oui ça m’arrive de commencer si tard à Amiens), je suis obligé de partir à… 10h42, pour poireauter à Amiens pendant 4h. Idem quand je finis sur le coup de 14h30 ou 15h : obligé d’attendre 16h24…

      Pourtant, j’ai des trains qui passent à Rue, ces fameux InterCités… certains s’arrêtent, d’autres non, alors que ceux qui ne s’arrêtent pas… s’arrêtaient avant décembre 2011… cherchez l’erreur…

  4. Pour moi, si le 6:30 Orry est bien plein, mais tout comme le 5:53 Orry (très plein lui aussi faut pas penser le contraire), c’est en effet car les gens qui prennent ces trains commencent tôt (je pense à tous les gars du batiment), mais aussi car précisément il n’y a pas beaucoup de train sur ces créneaux là !

    Je le dis clairement dans mon com : la com de Pépy a été nulle ! Ce qui ne devait être valable en premier lieu que pour Transilien et l’idf a été étendu sans précision à « la SNCF » , donc à toute la France, à tort…

    Les marseillais ne vont pas bosser à Paris.
    Des habitants de Toulon, Avignon, Miramas, Aix vont bosser à Marseille ! Les picards vont bosser à Paris comme les Stéphanois vont bosser à Lyon ! Et dans leurs trains (j’aime l’exemple de PACA qui souffre autant que nous en terme de transport ter), c’est compo structurellement courte, ou encore plus court que le court qui était prévu, et pas mal de retard même si ca va mieux sur ce point je crois bien…

    « j’ai envie que mes impôts servent à qqchose visant à l’amélioration du quotidien (écoles, transports, santé…), que je me serve ou non de ces structures. »
    Bah là dessus on est tous d’accord mais je vois pas trop le rapport avec l’étalement des heures de pointes…

  5. certes
    mais l’info a été relayée de telle façon, à la façon Pepy-fait du bruit, occupe l’espace et masque les vrais problèmes, à commencer par un manque flagrant de personnel par exemple, dont on subit les conséquences au quotidien (maintenance, vente, CdB qui sautent d un train à l autre)

    Entre les communiqués de Pepy et le relais copié-collé des journaleux…(souvenons nous du RER B qui fait Creil Paris!!)…
    et non, il n y a pas que la Picardie
    les autres régions ne sont hélas pas mieux loties, mais les Picards vont (merci le chômage en région) bosser à Paris, pas les marseillais.

    la SNCF n’est pas un bloc :
    il y a des dirigeants, des cadres, des mécanos, des conducteurs et j’en passe
    et je doute fort que les gars du bas approuvent les décisions des gars du haut, mais la culture maison ne semble pas permettre une parole libre
    pour moi, le devoir de réserve a des limites.

    j’ai envie que mes impôts servent à qqchose visant à l’amélioration du quotidien (écoles, transports, santé…), que je me serve ou non de ces structures.
    je préfère mille fois me choper un torticolis à viser haut que de me courber en me satisfaisant du médiocre sous prétexte d’un cynisme de mauvais aloi, parce qu’on n’a qu une vie.
    et j ai pas envie d’ériger le moins bien et la médiocrité en norme.
    pas toi?

    quant aux patrons, vu le taux de remplissage du 6h53 ou 6h30, je pense qu’un effort existe déjà sur les horaires d’embauche. peu être pas pour tout le monde – ça va dépendre du job – mais ces trains là sont bien pleins.

    • « mais l’info a été relayée de telle façon, à la façon Pepy-fait du bruit, occupe l’espace et masque les vrais problèmes, à commencer par un manque flagrant de personnel par exemple, dont on subit les conséquences au quotidien (maintenance, vente, CdB qui sautent d un train à l autre) »
      Je ne vois pas bien le rapport avec le sujet, ce n’est pas en augmentant le personel que l’on va faire passer 50 trains/heure/sens sur 2 voies, à moins de les faire rouler à 10 km/h peut-être…
      Si vous voulez parler des vrais problèmes, et bien parlons d’aménagement du territoire, de l’immobilier, du chômage… La saturation des transports en HP est principalement la conséquence de ces phénomènes, l’augmentation de l’offre n’est qu’un palliatif après tout.

      « j’ai envie que mes impôts servent à qqchose visant à l’amélioration du quotidien (écoles, transports, santé…), que je me serve ou non de ces structures.
      je préfère mille fois me choper un torticolis à viser haut que de me courber en me satisfaisant du médiocre sous prétexte d’un cynisme de mauvais aloi, parce qu’on n’a qu une vie.
      et j ai pas envie d’ériger le moins bien et la médiocrité en norme.
      pas toi? »
      Je suis le premier à me réjouir quand une Autorité Organisatrice investi dans les TC, pourtant je ne bénéficie plus d’abonnement ultra-avantageux (inadapté à mes déplacements actuels) et ne profite pas quotidiennement de l’offre abondante mise en place en HP.
      Mais je crois qu’il faut arrêter de rêver, on ne pourra pas continuer à transporter toujours plus de monde à la même heure sur des lignes ultra-saturées (je pense à certaines lignes d’IDF mais aussi en zone dense de province, dans une moindre mesure). Ce n’est pas du cynisme mais du réalisme, tout simplement.
      Et je suis désolé, mais l’exploitation de certaines lignes en HP relève plutôt du défi quotidien que de la médiocrité, avec un résultat qui ne correspond pas toujours aux attentes des usagers pour différentes raisons, dont certaines, et non des moindres, sur lesquelles l’exploitant, le gestionnaire d’infrastructure et même l’AOT ont peu ou pas de pouvoir.

      Là où je suis d’accord avec vous, et je l’ai déjà dit sur le blog, c’est que l’offre actuelle en Picardie n’incite clairement pas à suivre les « recommandations » de Pépy (c’est à dire voyager en flancs de pointe).
      Il est en effet difficile d’étendre la période de pointe sur des relations à longs parcours car cela necessite beaucoup plus de matériel et donc personel pour la maintenance et l’exploitation. Mais même là, il faudra bien y venir un jour (augmenter fortement l’offre en HP provoquera les mêmes surcoûts, mais ils s’additionneront à ceux, bien plus colossaux, qu’il faudra consentir pour le développement massif des infrastructures).
      En attendant il reste chez nous une marge de progression importante pour d’abord respecter l’offre théorique actuelle, optimiser les roulements et les horaires, augmenter la capacité de la ligne par des investissements raisonnables (refonte du plan de voie à Creil, KVB-P, redécoupage du block…). Une fois que tout cela sera fait nous verrons bien, il y a déjà du boulot 😉

      En fait pour résumer ma pensée : oui, il faut développer les transports en commun, mais sur certaines lignes, ce développement ne suffira en aucun cas à lui seul à absorber l’augmentation de la demande de déplacement et le report modal sur le long terme. L’étalement des horaires de travail est donc un moyen simple et peut coûteux pour la collectivité de transporter au final plus d’usagers dans des conditions acceptables.

      Cordialement.

  6. Bonjour,
    je suis tout à fait d’accord avec Elias, il faut que les usagers arrêtent de croire que le contribuable va investir à l’infini dans des infrastructures qui seront utiles 1h par jour juste parce que ces braves gens (et leur patrons) veulent tous embaucher à la même heure. Où alors à ces utilisateurs de payer le coût réel de leurs déplacement en heure de pointe (là il y aura beaucoup moins de monde ! 😉 ). D’ailleurs en zone dense il n’y aura jamais de place pour doubler toutes les lignes, comme ça la question est réglée !

    Alors non, la SNCF a ses défauts, mais on ne peut pas lui reprocher de proposer des solution réalistes pour améliorer les conditions de transports des usagers tout en limitant les investissements publics (d’habitude on lui reproche plutôt le contraire sur ce blog, on m’aurait menti ???).
    D’autre part, toutes les propositions de la SNCF ne sont pas forcément applicables à nos TER. C’est comme ça : il n’y a pas que la Picardie en France.

  7. Là où je pense que cette info a été très mal relayée par les services com de la sneuf c’est que à priori déjà pour commencer ce serait surtout sur le Transilien…

    En effet, comme le souligne justement Bernard, en flancs de pointe (avant 7h, après 9h) les trains sont soit trop peu nombreux, soit très cours ( cf le 6:52, ou le 9:23) …

    Or sur Transilien, il n’y a pas trop ce problème, ou tout du moins, l’étendue du réseau est plus faible qu’en ter Picardie !

    Bah oui, les rames peuvent faire plusieurs a/r pendant une pointe entre deux gares d’idf (séparées de quoi ? 40/50 km ?) ! Alors que Paris – Amiens : c’est 126 km ! Donc a la limite la rame du premier train réussi à remonter au point de départ pour en refaire un, mais c’est tout…

    Ensuite, on parle pas du tout de décaler de 10h les journées de travail, bien au contraire ! Aujourd’hui, dans le secteur de Stade de France St Denis il y a pleins de bureaux. Or la SNCF avait constaté que plus de 80% des salariés commençaient à 8:30 ! Ça faisait plus de 50 000 personnes à transporter sur même pas 4km en pleine heure de super pointe , sur un créneaux de 20′ environ. La solution était simple à trouver (et je sais pas si ça a été appliqué au final), étaler l’heure d’embauche entre 8h et 9h, pour étaler le flux, c’est a dire changer de 30′ pour ceux qui le pouvaient !

    Et là on touche donc aux horaires de trains et aux capacités que les gens ont pour bouger les horaires de travail, donc de train également ! Et c’est là que sur Transilien ça devient pertinent, car les gares sont globalement desservies à intervalles réguliers ( 4 trains / h mais pas en mode 7:04 / 7:27 / 7:31 / 7:53) mais bien 1 tous les 1/4 d’heure. C’est avec ce système que cette histoire de changer un peu les horaires d’embauche et pertinent !

    Car cependant ne nous leurrons pas : on ne peut pas indéfiniment lancer des projets plus que coûteux tout ça pour doubler le parc matériel des transporteur (encore que c’est pas ça qui serait le plus dur à supporter pour les finances publiques) mais bien l’infrastructure ! Bah oui, pour transporter encore plus de monde en heure de pointe, ça veut dire créer de nouveau quais de gares, de nouvelles voies, en zone urbaine dense, ça a un coût faramineux, pour une infra qui ne servirait vraiment que 3h par jours …

    Donc le but est bien que les entreprises comme les universités acceptent de décaler de quelques dizaines de minutes (et pas de 2h) leurs heures d’entrée et de sorties, et non pas que les gens , d’eux même (je pense aux cadres qui n’ont pas à avoir d’horaires fixes comme qui pointent même s’ils ont bien sur d’autres impératifs horaires) changent radicalement leur horaire…

  8. Seulement la sncf ne propose pas de train en heure dite creuse. De plus double monde y compris étudiants m’ont pas des horaires variables..

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s