Week end du 26 et 27 Octobre – Ca blogue dur chez SNCFvamtuer…

Souvenir
du Crotoy…dans l’inconfort des trains de banlieue…

Vacances au Crotoy Vacances au Crotoy On peut
dire qu’elle a réussi. Un beau métier. Dans le quotidien, Nora
Muller-Conte est chargée de développement d’une Fondation de
recherche médicale. Un emploi qu’elle a choisi un peu par hasard.
Elle voulait être « trait
d’union »
, tout en pensant que ça n’existait
pas. « Mais finalement c’est un peu ce que je
fais et ce que je suis »
. Elle habite une petite
commune de l’Oise, elle travaille à Paris. C’est là que le bât
blesse. Chaque matin, le train est un enfer. Monter à Chantilly,
Gouvieux ou Orry-la-Ville, ne pas trouver de place pour s’assoir,
craindre chaque jour le retard qu’il faudra encore justifier. Se
demander si au retour il restera du temps pour soi, pour la
famille, le soir.
SNCFvamtuer marque une irruption des
réseaux sociaux dans l’inconfort des transports de la grande
banlieue parisienne. Au tout début, quelques usagers se regroupent
autour d’un blog pour crier leur souffrance quotidienne face aux
retards devenus banals, à la surcharge des rames, accompagnés du
silence assourdissant d’un service public en pleine cadencement.
Pour bousculer la direction des chemins de fer et la région
Picardie, ce blog recueillera de manière exhaustive tous les
incidents des lignes de l’Oise vers Paris. Twitter,
Facebook
en relais, deviennent les outils d’une
communication de contestation qui va beaucoup plus vite que celle
de la SNCF. Cette organisation fait le buzz sur internet et trouve
un écho dans les médias. Presse écrite, télés, radios : les
journalistes retranscrivent cette modernité, mise au service
de l’usager. L’humour devient aussi une arme efficace dans
l’organisation des mougeons.
Les mougeons se sont les
moutons-pigeons captifs d’une société d’Etat asphyxiée
économiquement, et impuissante devant une évolution sociétale qui a
poussé les classes moyennes vers la grande banlieue. Mais la
responsabilité revient en partie à la région Picardie, incapable de
se faire entendre par le transporteur et tout aussi incapable de
s’organiser pour pallier les carences du service public.
Réactivité, lien social virtuel mais aussi inscrit dans le
réel sur les quais et dans les wagons, ce commando d’usagers
est devenu un bataillon organisé. Dernière offensive sur le
front médiatique : l’usage d’armes de moqueries massives,
les pépinettes.
La pépinette est un terme issu du
patronyme de Guillaume Pépy, actuel directeur de la SNCF. Elle se
présente sous la forme d’une feuille de revendication plastifiée.
Elle est destinée à protéger les fesses du voyageur sans siège.
Celui-ci peut désormais s’installer dans la crasse ambiante des
sols ou escaliers de wagons tout en restant présentable à son
arrivée sur les quais parisiens. Distribuée abondamment, cette
profession de foi offerte gracieusement par SNCFvamtuer popularise
les revendications. Le concept a du talent et du succès. D’autres
régions, organisées à l’image des Picards, semblent intéressées.
Pour donner plus de force à ce mouvement, la constellation
SNCFvamtuer garde un anonymat que nous trahissons un peu
aujourd’hui. Revenons au Crotoy… Le Crotoy  Bien loin du combat quotidien de
SNCFvamtuer, Nora a un autre blog qui nous dit aussi que derrière la combattante,
il y a la pétillante. « Prendre ce que la vie
nous apporte de beau pour se sentir comme un chat au
soleil »,
écrit-elle…. Au seuil de ces
vacances de Toussaint, souvent empruntes de la nostalgie de
l’automne, elle se souvient de son Crotoy d’enfance. Ses parents y
avaient loué une maisonnette rue de la Bassée, au pied des dunes,
puis quelques étés plus tard, une demi-maison impasse du
Marquenterre, en lisière du port. Des vacances modestes pour une
famille dont les revenus l’étaient tout autant. Une maman élevée en
famille d’accueil et secrétaire à la DDE de Senlis, un papa qui
était OS sur la base aérienne de Creil. Nora, sous un nom de plume
raconte joliment ces photos de plages aux couleurs passées
que tant d’autres adultes d’aujourd’hui ont aussi en tête. Les
vacances au Crotoy, c’est un peu notre part d’enfance à
tous. Le Crotoy Le

***
N’oubliez pas de consulter le projet des
futures grilles horaires qui prendront effet en décembre 2014 :
ici
C’est dans un peu plus d’un an il est
vrai, mais la marge de manoeuvre est déjà réduite et il va être
très difficile de faire bouger les choses (la SNCF, RFF, Intercités
et le Conseil Régional de Picardie y travaillant déjà depuis de
nombreux mois et nous avons eu confirmation que les usagers ne
pourront avoir que des ajustements !). Donc faites nous vos retours
très vite, nous n’avons que quelques semaines pour nous prononcer
et nous assistons à une réunion le 29/10/13 sur le sujet. Nous
allons mobiliser le maximum de personnes, dont les élus et la
Presse pour que ces nouvelles grilles horaires collent à nos
besoins à tous.
Publicités

10 réflexions sur “Week end du 26 et 27 Octobre – Ca blogue dur chez SNCFvamtuer…

    • Hello !

      Tu pourrais mettre un extrait ici ?

      Apparemment j’ai déjà déjà consulté 10 articles ce mois ci et ce serait le maximum … 😦 !

      Les jumbo c’est le Regio2N non ?

      • Je suis plutôt regionalis ( alstomien oblige !) mais bon usager aussi :

        TRANSPORTS La Région a débloqué 140 M€ pour renouveler une partie de ses TER. Elle achètera en particulier sept rames Régio 2 N ultracapacitaires de 1 440 places.

        Il sera au rail ce que le Jumbo-Jet fut à l’avion de ligne. Un monstre ultracapacitaire. Mille quatre cent quarante places, pour la version à huit caisses, pour laquelle la Picardie passera bientôt commande de sept rames auprès de l’usine Bombardier de Crespin, aux portes de Valenciennes. De quoi régler à moyenne échéance les problèmes de capacité sur Creil-Paris, en attendant peut-être, une nouvelle commande susceptible de délester les trains les plus chargés sur l’axe Amiens-Paris.

        Plus large, plus accessible

        Aménagement à cinq places de front, larges portes d’accès pour faciliter les montées et descentes, grande baie vitrée, air climatisé… Certes, l’ambiance intérieure est un peu aseptisée avec cette dominante de tons blancs. Rançon de la modernité qui ne fera hélas ! pas oublier le confort Corail -mais quel matériel pourra un jour le faire oublier ? On l’aura compris le Régio 2 N, tel que l’ont découvert il y a quelques jours les élus des collectivités qui ont passé commande, n’est pas forcément un modèle de confort. Mais il a été taillé pour offrir aux usagers les meilleures conditions de transport sur des distances relativement courtes. À peine 25 minutes entre Creil et Paris quand tout se passe bien. De quoi supporter le fait de partager avec le voisin un accoudoir maigrelet et des sièges pas franchement moelleux. Et si un jour la Région et la SNCF devaient engager une commande ultérieure destinée aux relations Amiens-Paris (1 h 10 à 1 h 45), on imagine qu’une version Intercités viendrait offrir aux voyageurs le supplément de confort que peine à afficher la version périurbaine conçue pour des flux importants en zones denses.

        Car c’est aussi cela, le Régio 2 N. Un modèle de modularité, le catalogue affichant plus de 200 options et variantes. Nombre de places, configurations intérieures, motorisation… Bombardier proposera même une version apte à 200 km/h.

        Renouveler l’offre de transport

        De quoi renouveler sérieusement l’offre transport sur les axes les plus chargés de la région et donner un nouvel élan au TER Picardie qui affiche déjà une belle réussite. D’autant qu’à sa mise en service, le Régio 2 N de Bombardier viendra rejoindre le Régiolis d’Alstom, moins capacitaire mais au moins aussi innovant, et qui sera lui, mis en service dès la mi 2014 sur des relations telles que Laon-Paris.

        PHILIPPE FLUCKIGER

        Les rames Corail seront remplacées

        Après des mois d’atermoiements, le gouvernement a finalement annoncé le déblocage de 500 M€ destinés à financer le remplacement des rames Corail à bout de souffle sur les trains Intercités. Des dessertes qui relèvent, rappelons-le, non pas des régions mais de l’État, au titre des trains d’équilibre du territoire (TET). Une bonne nouvelle pour tous ceux qui empruntent quotidiennement ces rames. En Picardie, sont concernés les axes Paris-Creil-Amiens-Boulogne ainsi que Paris-Creil-Compiègne-Saint-Quentin.

        Le Courrier picard

          • Je ne sais plus dans quelles circonstances mais je crois me souvenir avoir entendu qu’il fallait compter 3 ans entre la commande et la livraison…
            Et rassure, toi, tu les connaitras ces « jumbo » car vu l’allure à laquelle s’éloigne l’âge de la retraite, je crois que tu auras même le temps de connaitre la téléportation qui permettra de se rendre au boulot !!

  1. Voici votre nouveau message, bien différent des autres mais touchant !
    Les bétaillères sneuf, ça ne touche pas ceux qui s’offrent un duplex à 200m de leur lieu de travail, une villa au Crotoy et leur résidence principale là où ça leur chante.
    Je pense que vous finirez par faire changer les mentalités, puis la donne elle même.
    L’humour a bien plus de force que d’autres actions.
    Et, si le ridicule tuait, les pépies et autres éviteraient de se montrer aussi lamentables !
    Persévérez, mais je ne suis que conseilleur, et pas payeur.
    JL

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s