Réponse ouverte à Monsieur Jesus Sanchez

Monsieur,

Je viens de lire avec un très grand intérêt la lettre adressée aux usagers de la ligne Beauvais, touchée par une grève des conducteurs qui protestent contre la suppression des chefs de bord et ses conséquences. Vous y écrivez que la mise en place d’un meilleur système anti-fraude est une des raisons de la suppression des chefs de bord dans les TERs.

Vous voulez lutter contre les fraudeurs ? Choisissez les bons trains.

Sur notre ligne Creil (et en amont)-Paris, le 5h53 Orry est surnommé (par des employés SNCF) « le train de la fraude ».

Ce matin, j’étais témoin d’une hémorragie d’usagers vers les wagons de queue dans le 6h30 Ory. Pour une fois, plein de places libres… la simple vue d’un chef de bord en tête de train les faisait fuir (un grand nombre est descendu à Orry pour attendre le train suivant). D’autres ont fait le guet sur les plates-formes, libérant ainsi des sièges pour les usagers en règle.

Lorsque nous n’aurons plus cette présence à bord, et que des brigades de contrôleurs viendront – assistées de la SUGE, nous contrôler à quai le soir, de préférence après un voyage en retard et debout, vous vous étonnerez de la hargne des usagers…

Nous avons besoin des chefs de bord à bord. Vous pouvez lutter contre les fraudeurs autrement et avec discernement.

 

Je vous en prie Monsieur Sanchez, pas de langue de bois.

Aucun usager ne va croire que la suppression des chefs de bord n’a pour but que la lutte contre la fraude.

Ni que « moins de personnel en gare » ne rendra le service à l’usager meilleur. Exemple vibrant à Orry (encore, mais vous voyez, je connais ma gare !) ces jours derniers : en l’absence pour maladie de la chargée des annonces et de son collègue, c’est le jeune homme au guichet (et donc travaillant dans un préfabriqué sur le parking pour cause de travaux jusqu’à l’automne) qui doit quitter son poste pour assurer l’info. Les machines de vente ne peuvent prendre son relais : à Orry elle ne vendent QUE du TER. Pas les compléments pourtant nécessaires dans cette gare « mixte », en dépit de nos alertes.

Il n’y a qu’en mode et en design que « less is more ». Pour le reste, le service au public, on a besoin des humains en gare et dans les trains.


Nora, 

représentante du Collectif SNCFVamtuer

remueur de mougeons depuis 2012

https://sncfvamtuer.wordpress.com/

Twitter : @sncfvamtuer

Publicités

7 réflexions sur “Réponse ouverte à Monsieur Jesus Sanchez

  1. Très bonne analyse de la situation, mais à mon avis la SNCF est au courant de cette situation . Avec la réforme ferroviaire il faut économiser 2,5 milliards d’euros l’argent gagné sur la suppression de personnel sera perdu dans la fraude , le vandalisme …, Il grand temps que tous ces chiffres soient publiés ! Le service public doit redevenir un service public et non un service au public.

    • Le service public est un vaste debat
      Quand on parle de supprimer des postes de fonctionnaires tout le monde ou presque applaudit car qui n a pas connu le planqué qui n en fout pas une?
      Seulement à force de mettre tt le monde dans le même sac on a moins d agents nécessaires dans les écoles, les hôpitaux les gares etc.
      Ecremer avec discernement
      Et peut etre s attaquer enfin aux postes nébuleux et à 4 zéros. Pas à ceux qui font tourner la machine

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s