Partir un jour, sans retour…

sans se retourner, ne pas regretter


C’est ce qu’ont décidé ces picards qui témoignent aujourd’hui.

M.S. 

« Nous habitons à St-just-en-chaussée et nous travaillons à Paris. Cela fait 4 ans que j’utilise les transports en commun. Depuis les changements d’horaires de décembre 2014 le service s’est littéralement dégradé, et depuis quelques mois, c’est de pire en pire.

En partie à cause des transports, j’ai développé une maladie au niveau des reins (peut-être une tumeur) qui peut-être due au stress (sympa). Heureusement que j’ai un poste ou je peux gérer mon temps de travail mais à cause des problèmes, je pars plus tôt le matin et je rentre plus tard le soir, les journées sont très longues.

Mon temps de trajet étant déjà assez fatigant (3h) mais faisable (le maximum pour moi)

Je mets 1h30 aller et 1h30 retour de porte à porte et quand tout va bien. Cela m’est souvent arrivé de dépasser les 5h de transports.

J’avais pour projet dans ma vie professionnelle de travailler 4-5 ans dans ma nouvelle société dont je suis salarié depuis septembre 2015 mais à cause de ça je vais devoir chambouler mes projets.

* * *  

Vincent : Je quitte la région à cause du TER PICARDIE

« Ma femme et moi-même sommes en train de faire les démarches pour quitter au plus vite la région Picardie (recherche d’un appartement en petite couronne).
Nous sommes depuis quelque temps au bord de la crise de nerf à cause des conditions de voyage ainsi que des nombreux retards.

Me concernant, je travaille dans un contexte ou la ponctualité est de rigueur (ingénierie informatique). Je dois arriver à l’heure afin d’apporter un support aux clients de mon employeur. Malheureusement, les retards et le manque de sérieux de la part de la SNCF commencent à nuire sensiblement à ma carrière.

De plus le faire de devoir se lever de plus en plus tôt et voyager dans des conditions quasi-inhumaines nous impose un rythme de vie qui devient de plus en plus impossible à gérer.
Nous passons nos week-ends à dormir afin de récupérer de nos semaines de travail…
Étant un couple sans enfant, nous ne pouvons imaginer construire une vie de famille sereine avec de telles conditions de transport. Je n’ai nullement envie d’aller chercher notre futur enfant à la gendarmerie à cause de l’incompétence de la SNCF.

Ayant été usagé, auparavant, des RER pendant 10 ans, je peux vous assurer que la qualité de service des TER est bien pire…
En espérant que ce témoignage non-exhaustif de notre vécu sur la ligne TER PICARDIE puisse faire avancer votre cause, je vous souhaite une bonne continuation et beaucoup de courage. »

* * *  

Yves
« mon « petit dernier » vient de passer une dizaine de jours dans ma boite pour son « stage en entreprise ». Curieusement, puisque habitant Orry comme ses parents, il n’a pas eu envie comme son père bien souvent de déménager pour aller s’installer plus près de son travail. Non, il n’a simplement plus aucune envie d’aller travailler un jour à Paris, ni même y poursuivre ses études, car il a très vite compris que ça risquait de le rendre malade Un autre de mes enfants, ma fille ainée, à décidé de quitter ses quartiers de banlieue pour venir s’installer à Chantilly, pas loin du cinéma, un quartier vivant où elle passe de bonnes soirées et d’excellents week-end, entre le marché le cinéma et les bars où elle retrouve ses amis d’enfance. Mais elle a très vite compris que rien ne pourrait sauver ses trajets maison-boulot, aller et retours. Elle parle maintenant de partir carrément à l’étranger.Les cas de mes deux enfants (et j’en ai encore en stock ;-)) se rejoignent totalement, ils ont parfaitement compris qu’une vie dans l’Oise était totalement incompatible (sans devenir fou) avec un travail à Paris. Mon fils ainé est quant à lui parti s’installer dans le Midi où il se déplace en voiture, ma deuxième fille s’installe dans l’Oise, qu’elle aime, pour y vivre ET travailler.Cependant, une chose est certaine, le problème est général. Pas un seul collaborateur de mon entreprise pour raconter la qualité de ses déplacements en IDF, les moments conviviaux qu’il partage avec ses voisins de train, son dernier roman et ce qu’il lui a inspiré, son dernier film. Non, tous parlent de la merde dans laquelle ils sont à attendre des trains hypothétiques et de la merde dans laquelle ils restent, parfois au delà du « figuré » (je ne vais pas dire « au propre » non plus quand même …), une fois qu’ils y sont installés, comme ils peuvent, et en ayant évité les coups de coude autant que faire se pouvait. Tous, de Lille à Tamanrasset comme il disait …

* * *  

 JJR

« Juste une petite question avant de quitter la region : la facture de moins-value sur un achat immobilier réalisé à Chantilly il y a 6 ans, à proximité de cette gare qui sera bientôt désertée par les salariés et entrepreneurs bossant en région parisienne (il restera tout de même les retraités et promeneurs) je l’adresse à qui au juste ? À la SNCF ? À la Région ? Autre ? »

 

Publicités

12 réflexions sur “Partir un jour, sans retour…

  1. Et ça va empirer si les transports ne s’améliorent pas
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/07/12/20002-20160712ARTFIG00002-l-est-et-le-nord-de-la-france-ne-se-sont-pas-remis-de-la-crise.php
    En France, les inégalités territoriales restent forte et le PIB régional varie fortement
    Quant aux régions Grand Est (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine) et Hauts-de-France (Picardie et Nord-Pas-de-Calais), elles ne sont toujours pas remontées à leur niveau d’avant 2008. Depuis la fin de la crise, les PIB régionaux par habitant de ces trois zones ne dépassent pas 26 800 euros, alors que la moyenne française est à 32 100 euros.

  2. J’ai démissionné de mon poste sur Paris et je m’en réjouis. Malgré quelques bouchons matin et soir, travailler à Pontoise a changé ma vie 🙂

  3. Triste reflet de notre quotidien malheureusement…
    Est-ce qu’in jour quelqu’un va comprendre que la Picardie va devenir sinistrée à cause de ce genre de situations ?
    Travailler à Paris apporte un plus côté pouvoir d’achat qui est consommé en Picardie, quelqu’un en a-t-il conscience ?
    J’en doute…

    • J’ai sauté le pas il ya maintenant 1 an et demi retour en idf petite couronne, après 3 ans dans l’Oise (2012/15) et je ne le regrette pas du tout !

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s