Hommages

Vendredi, alors que nous nous apprêtions à râler en transférant via Twitter les infos perturbations du matin, nous avons reçu d’un Sneufien la raison des retards : un agent caténaire avait perdu la vie, electrocuté sur son lieu de travail, par son outil de travail. Nous tenons à présenter nos condoléances à son épouse et à ses 4 petits. Il n’avait que 38 ans.
Sa mort rappelle les risques de certains métiers.

Merci à tous ceux qui, ayant eu l’info via note fil Twitter, ont su rester patients et respectueux.

Ce matin, nous apprenions le décès d’un autre agent, mais cette fois il ne s’agissait pas d’un accident du travail. Edouard (42 ans) s’est jeté sous un train. Les causes avancées tiennent du harcèlement pour ce militant (je rappelle que ce n’est pas un gros mot) prompt à défendre ses collègues malmenés.

En prenant le temps de lire les rapports et communiqués ici, dans le Figaro , CNewsmatin ou sur ce blog « révolution permanente » , j’ai retrouvé des mots, des phrases, des situations entendue ou même vécues et ça a réveillé une grande colère.
Oui, une colère contre les humains qui se prêtent au jeu du harcèlement envers leurs collègues ou subordonnés, oubliant que la vie n’est pas un jeu, que le monde du travail ne doit pas ressembler à une partie de bras de fer, que la fin ne justifie jamais tous les moyens.

Honte à ceux qui, pour faire l’économie de 3 francs 6 sous (mais sur les autres, rarement sur eux-mêmes), pour réduire une masse salariale ou casser une personnalité jugée trop forte et donc dérangeante en arrivent à se déshumaniser, se foutant des cassures imposées, brisant des vies au passage.
Honte à eux d’oublier que nous avons tous droit au même respect.
Honte à eux de tuer l’esprit puis le corps.
Et respect à ces deux cheminots.

Publicités

5 réflexions sur “Hommages

  1. Hier, manifestation d’environ 1000 personnes devant la gare St lazare en hommage au cheminot décédé. Aujourd’hui un article dans Libération, je rien vu à la Télé !

  2. Traduit en conseil de discipline, pour un regard menaçant envers son directeur : 12 jours de mise à pied et dernier avertissement ! Si le motif est vrai, les dirigeants de la SNCF doivent être poursuivis en justice !

  3. Merci pour cet hommage.

    Rien ne peut justifier ce harcèlement même en raison de différends.
    Cet avertissement est également valable pour nous en tant qu’usager envers les salariés de la SNCF (sauf Pépy)

Vous aussi, exprimez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s