On vous dit tout…

Côté SNCF
1) Lors de prochaines (et proches) réunions, la Région va porter notre demande pour une amélioration de la transmission d’information aux voyageurs, au quotidien ET dans les périodes de crises. On a tous pu constater qu aujourd’hui, à une question posée, autant de réponses que d’interlocuteurs. On a l’info SMS, celle « sur le quai », dans le train, en gares, et la Twitter (et plus rigolo, on a celle « après coup ».

L’idée est de demander à la SNCF de simplifier (décloisonner) pour que LA bonne info circule et qu’elle soit transmise illico aux usagers.

Tout bête non ?

2) C’est la région qui finance le Fil Twitter ( @Picardie_Ter ) – nous ne le savions pas. Force est de constater une réelle évolution depuis ses débuts. On a aujourd’hui des Twittos qui savent de quoi ils parlent et sont pro-actifs. Un petit pas de plus pourrait être de nous prévenir en cas de trains courts -quelque chose de plus élaboré que les textes des sms reçus ; )- et cela rejoint la demande ci-dessus : une meilleure communication chez eux, pour une meilleure info pour nous.

 

 

 

2) Coté parking d’Orry

Nous avons compilé vos demandes (ci-dessous), qui portaient presque toutes sur un refus de la hausse de 36%.
Pour rappel, deux problèmes sont identifiés : la hausse et la saturation
A l’occasion de la réunion de ce soir, nous allons transférer les suggestions suivantes:
* demande d’une hausse raisonnable, qui ne prive pas le SICGPOV de ses bénéfices nécessaires sans les exagérer.
– si le SICGPOV a besoin d’argent, supprimer la gratuité des samedis est une option. Ainsi, les charges ne pèseraient pas que sur les travailleurs, mais sur les utilisateurs (d’où qu’ils viennent.  Certains de Chantilly ou de la Ligne H)
– le tarif étudiant ne peut pas être celui d’un travailleur. Mais certains étudiants ne sont parfois que… virtuels et ce sont les parents qui utilisent frauduleusement l ‘abonnement. Nous proposons de simplement vérifier chaque cas chaque mois.
– augmenter, oui mais c’est sans fin si c’est pour écrémer. Nous demandons aux élus de proposer des solutions alternatives et moins chères que le parking (bus adaptés en horaires et fréquence, co-voiturage bien indiqué sur les parkings en gare et dans chaque ville). KEOLIS a le monopole (pourquoi?) et dépend désormais de la région. Nous allons donc nous rapprocher d’elle pour trouver une solution aux horaires adaptés aux scolaires.
* répartition sur les parkings : les abonnés sur les grands espaces, les utilisateurs quotidiens sur l’esplanade et le petit parking
* augmentation de la partie prise en charge par les municipalités : plus la ville est éloignée, plus elle devrait payer.

Nous rappelons que cette réunion est ouverte au public, qui n’a toutefois pas droit à la parole. Qui vote quoi n’est donc pas un secret et nous informerons les élus que nous transmettrons les choix des votants aux administrés.

Publicités

Mobilisons-nous, mobilisez-les !

Signons la pétition (cliquez ici pour y accéder, vous pouvez signer de manière anonyme bien entendu). Pour rappel, voici la lettre envoyée le 1er Sept. à F.Hollande pour obtenir la démission de G.Pépy : ici

…parce que nous REFUSONS, TOUS (usagers, cheminots …) de continuer à subir un « service » déplorable (retards, voyages debout et tassés, suppressions de train, information chaotique …). Les témoignages des signataires sont à l’image de notre cauchemar quotidien : ici et ici.

Faisons signer nos proches.

…parce qu’ils subissent indirectement également le délabrement du service ferroviaire au quotidien (on part plus tôt, on rentre plus tard, on est épuisé…).

Faisons signer et mobilisons nos élus (quelques-uns ont commencé, il faut continuer).

…parce que nos villes deviennent de plus en plus des cités-dortoirs, que certains d’entre nous perdent leurs emplois ou n’en trouvent pas, et car certains fuient tout simplement notre Région.

badge

Bref, MOBILISONS NOUS , MOBILISONS LES !

Car râler dans son coin sans AGIR ne sert à rien et ne résoudra jamais rien,

Car NE RIEN DIRE revient à ACCEPTER la situation,

Car nous usagers n’avons malheureusement que peu de moyens de nous faire entendre (pas de tracteurs, pas de taxis, pas de pneus à brûler, …)

 

Alors, clic, clic, on signe. Cela prend 30s de signer !

Et blablabla, on en parle autour de soi 😉

***

Quelques nouvelles du Front :

  • Rencontre mardi 08/09 du Directeur SNCF Nord-Pas-de-Calais-Picardie
  • Demande de rencontre du Préfet de l’Oise
  • Interviews et contact quotidien avec la Presse
  • Demande officielle aux Elus de Picardie de se mobiliser
  • Prise de contact avec toutes les associations et collectifs d’usagers de la France pour qu’ils se joignent à nous et relayent notre action

Ca bouge … mais on a besoin de chacun d’entre vous !

27 aout – Mais c’est quoi ce bordel?

Mesdames, Messieurs,

Nous ne nous « excusons même pas par avance » de la verdeur des propos qui vont suivre. Elle est à la hauteur de notre niveau de colère et d’épuisement après presque 4 ans d’emmerdes QUOTIDIENS en TER Picardie et un été des plus POURRIS !

La question qui était  sur lèvres des milliers d’usagers usagés encore ce matin : « Mais c’est quoi ce B… ? »
B pour Bazar, Bordel, Bérésina.
Au choix.

On en est là !

TER Picardie/SNCF nous avaient promis un SA placé sous le signe de la ROBUSTESSE,

Au lieu de ça, cela nos conditions de transport empirent de semaine en semaine, inexorablement, avec un service… mais au fait, quel SERVICE?

Le « service » TER Picardie aujourd’hui, en quelques mots, c’est :
– Manque de personnel (avec des millions de chômeurs en France, paraîtrait-il que la SNCF n’arrive pas à recruter des conducteurs de trains – devons nous rappeler que depuis 2012 nous nos inquiétons du flux tendu de la rotation) ce qui vient rajouter davantage de suppressions – nous ne parlons même pas des gares femées tellement en comparaison du préjudice subi cela semble dérisoire
– Des suppressions régulières
– Des problèmes de matériels
– Des rames courtes
– Des sempiternels retards
– une information voyageur balbutiante (même les fiches horaires ne sont pas 100% correctes)
– une organisation pendant les travaux non optimales avec des bus de substitution sous-dimensionnés
– une desserte qui s’appauvrit année après année en Picardie

Bien opportunément, TER Picardie s’absout de la situation actuelle en blamant les travaux (c’est tellement facile !)

Mais la vérité est que ces travaux ne font qu’exacerber une situation déjà pourrie, un bourbier dans lequel se débat le TER Picardie depuis bien trop d’années.

Encore ce matin, un exemple parmi tant d’autre : 1h sans TER en gare de Chantilly pour cause de 2 suppressions de train car pas de personnel !

Nous en sommes arrivés à un point où nous ne savons même plus à quelle heure partir de chez soi pour arriver à l’heure au travail – les employeurs apprécient, vous vous en doutez bien ! Idem le soir, l’heure d’arrivée chez soi est devenue plus qu’aléatoire, ce qui désorganise totalement la vie de famille.

Comment pouvons-nous décemment aller travailler, vivre dans de telles conditions ?

Même les gradés SNCF se déplacent en voiture en Picardie car la desserte n’est pas bonne et fiable ! Y aurait pas comme un problème ?

Nous ne voulons même plus d’excuses ou explications.

Nous voulons que les décideurs du TER Picardie prennent leur RESPONSABILITES et passent à l’ACTION. Faut-il les contraindre à voyager une semaine avec nous pour qu’ils comprennent?

Nous voulons que nos élus prennent réellement le sujet à bras le corps car leurs citoyens paient un lourd tribu au quotidien (vie professionnelle, vie familiale, santé), certains perdent leurs emplois, d’autres quittent la region (nous avons plein d’exemples autour de nous).

Le chômage a encore augmenté en Picardie, améliorer le service ferroviaire est simplement une question de survie de notre belle région.

SNCFVamtuer (qui devrait bientôt se rebaptiser « SNCFmatuer »)