Pass (pas encore) partout

De nombreuses gares ne sont pas encore équipées en « valideurs », de nombreux pass n’ont pas encore été reçus en dépit du « chez vous sous 15 jours » pour les abonnés non annuels et l’info qui nous est relayée par les agents en gare ou à bord ne sont pas toutes concordantes…

Nous avons eu Mr Martin et Mr Guichard au téléphone (pas de validation obligatoire jusque la fin de l’année, puisque le déploiement n’est pas terminé et des annonces à bord doivent être faites pour que chaque usager comprenne bien qu’il est concerné par l’obtention du pass, tout comme nous l’avons tous été quand le navigo a remplacé la carte orange) et voici la réponse de Mr Dershin au courriel que nous avions envoyé (ici).

Nous accusons réception de votre courriel en date du 9 juillet dernier par lequel vous nous interpellez sur des sujets notamment liés à la carte Pass Pass.

La Région est consciente des difficultés occasionnées par le déploiement de la carte Pass Pass, combiné à la nouvelle gamme tarifaire TER Hauts-de-France.

Néanmoins, l’ampleur d’un tel changement, quelle que soit sa complexité, ne doit pas conduire à une dégradation du niveau de service à l’usager.

Les abonnés en prélèvement automatique (Mon abo + dans la gamme TER Hauts-de-France) ont effectivement rencontré 2 types de problèmes : des cartes non reçues ou des cartes qui dysfonctionnent (non chargées, mal paramétrées). Toutefois, en cas de problème, ces abonnés disposent d’un numéro dédié, le 0 969 36 75 75, dont les équipes ont été renforcées. Par ailleurs, la Région a également demandé à son exploitant SNCF la plus grande tolérance lors des opérations de contrôle jusqu’au 31 juillet.

Concernant les distributeurs de billets régionaux (DBR) en Hauts-de-France, tous sont désormais équipés d’un kit billettique, qui permet de charger les abonnements sur la carte Pass Pass. Actuellement, seuls les abonnements (Mon abo, Mon abo+ et Mon abo étudiant) sont chargés sur la carte Pass Pass, c’est pourquoi la vente sur DBR reste mixte (papier et billettique) puisque les titres unitaires restent sous format papier.

Nous vous informons que les valideurs vont être progressivement installés dans toutes les gares, puis les haltes de la Région Hauts-de-France. Aujourd’hui, en l’absence d’équipement sur l’ensemble de votre trajet, la validation ne sera pas obligatoire ; la vérification de la validité de l’abonnement se fera lors des opérations de contrôles.

Par ailleurs, chaque gare et halte de la Région a fait l’objet d’une analyse de sa configuration, en tenant compte notamment des circulations des usagers et des risques ferroviaires. Ainsi la gare d’Orry-la-Ville disposera de 2 valideurs.

A termes, nous vous précisons que la validation devra s’effectuer en gare de montée et lors de votre correspondance avec les réseaux urbains qui utilisent la carte Pass Pass. A noter que l’absence de validation n’est pas verbalisée sur le réseau TER Hauts-de-France (elle reste obligatoire sur le réseau urbain). Nous invitons néanmoins nos usagers TER à valider leurs abonnements TER à des fins statistiques et de meilleure connaissance de l’usage du réseau Hauts-de-France.

Concernant la tarification, aucune évolution n’a été apportée. Ainsi « Mon Abo TER Hauts-de-France » peut-être combiné avec un Pass Navigo pour un même trajet au départ d’une gare des Hauts-de-France située à moins de 75 km de Paris. Les tarifs de « Mon Abo TER Hauts-de-France » sont identiques à ceux de l’abonnement de travail qu’il remplace.

Pour les gares situées à plus de 75 km de Paris, le tarif de « Mon Abo Hauts-de-France » est identique à celui de l’abonnement « Picardie Pass Actifs ».

Pour des raisons d’interopérabilité, deux supports doivent être maintenus, l’un pour votre Pass Navigo et l’autre pour votre abonnement TER Hauts-de-France.

Espérant avoir répondu à vos interrogations, je vous remercie pour votre alerte et de votre intérêt pour le TER et vous assure de la totale implication de la Région dans l’amélioration de la qualité de service TER rendue à l’usager.

Voici ce que le personnel a reçu pour nous informer :

Originaux en gares…

Plus de pass-passience

Monsieur Frédéric Guichard – Directeur régional SNCF Mobilités

Cc : Monsieur Franck Dhersin – VP transport régional

Monsieur Jean Philippe Martin – Directeur relations clients TER HdF

Monsieur Thibault Robin – Marketing & Communication

 

Quelque part dans les Landes, 8 juillet 2019

 

J’aurais aimé que mes congés ne soient pas ponctués de SMS de compos courtes, panne de signalisation le matin et autres alertes Tweets de compos ultra courtes, changements de voies de dernière minutes et autre attente de personnel le soir.

Mais avec le temps, je me suis fait une raison, et ce sont désormais les jours avec peu d’alertes qui deviennent l’exception. On nous avait pourtant assurés en 2012 puis en 2015 et probablement ensuite, j’ai perdu le compte, que ça irait mieux. J’ai conservé un joli plan d’action de 2015 qui prêterait à sourire si les conséquences pour les usagers n’étaient déjà pas pénibles au quotidien. C’était UN des plans communiqués aux usagers et aux médias. Il doit y avoir une « prime au plan » quelque part (#seconddegré )…

J’avais de toutes façons prévu un point canicule avec Monsieur Martin (dont je salue la disponibilité) pour relayer des infos aux usagers, donc je gardais volontairement un œil sur mon fil twitter.

Et je n’ai pas été déçue. On y va ?

Gare d’Orry la Ville

Info Le Parisien : la gare va être fermée deux semaines parce qu un pigeon est mort à l’étage.

Comment un membre SNCF a pu laisser sortir cette info incomplète qui fait passer votre propre personnel pour des fainéants chochottes ? Je rappelle au besoin qu’en gare d’Orry, si on peut accéder à un automate extérieur pour acheter les billets TER, on ne PEUT PAS acheter le complément Navigo nécessaire à l’arrivée.
C’est une gare mixte. Ecrans : RER, vente : TER. Ça fait des années qu on écrit à ce sujet (et que les employés ne gare le signalent).

PassPass

En mai et juin, j’ai eu un emploi du temps pro assez « dernière minute ». J’ai enchaîné des déplacements et des récups. Je n’ai pas pris un abo mensuel mais des hebdos, parfois avec navigo, parfois avec métro-vélib. J’ai donc sur-fréquenté les guichets et les automates.

A aucun moment, AUCUN, je n’ai lu, vu, entendu parler de la mise en service du PassPass pour le 1er juillet. L’adresse mail que j’ai fournie pour recevoir des infos est bien fonctionnelle (je reçois des pubs pour des opérations TER pas cher ou des alertes de « on va vous rembourser, la régularité a été mauvaise ») mais RIEN sur PassPass. Je voyais passer des tweets, pensant que cela remplaçait/concernait les abonnements annuels. Rapide sondage autour de moi : pas de flyers, pas d’infos, pas de mails reçus non plus chez les abonnés ponctuels.

Voici donc une liste de questions (de pré-occupations) compilée depuis 5 jours :

  • Certains usagers ont reçu leur carte « chargée » mais se sont vu infliger des amendes « qu’ils se feront rembourser » parce qu’en fait le pass n’est pas chargé. Comment justifiez-vous qu’un usager en règle doive avancer l’argent d’une amende quand il n’est pas responsable du couac ?
  • A quel moment allez vous donner à vos agents des flyers, des affiches, des infos pour répondre aux questions des usagers ? Notamment informer des abonnés qu’il faudra désormais valider CHAQUE voyage… ce qu’ils ne font jamais !
    Allez-vous installer dans chaque gare des automates permettant le chargement des Pass pour les abonnés qui comme moi ne veulent pas d’un abonnement annuel ? Sinon, en cas de gare fermée, comment ferions nous ?
  • Comment vont-être combinés les PassPass (HdF) et la jonction navigo (IdF) ? Tarif ? Support unique ?
  • Au sujet du « compostage », de la validation à chaque voyage du PassPass, estimez-vous vraiment qu’une seule borne soit suffisante à Orry ? Avez-vous pensé à ce que cela va donner quand on aura des TER en pointe le matin vers Paris et vers Creil (avec le souterrain, ça va être sympa dangereux)
  • Parlons du soir… Comment imaginez-vous le passage en bornes à Paris Nord ? Vous avez intégré les mises à quai tardive ? les mouvements de foule supplémentaires que cela va créer ? Vous visualisez ce que ça va engendrer en accès sous terrain ?
  • Le service rendu (ponctualité, composition) est en constante dégradation, les usagers n’ont aucune pass-passience , rares sont ceux qui arrivent détendus en gare du Nord (après du transport bus métro RER puisque rares sont également ceux qui bossent en gare du Nord ou à proximité). Avez-vous anticipé cet aspect des choses, c’est-à-dire le nombre de bornes par rapport au nombre d’usagers qui s’y présenteront en même temps?
  • Je comprends que cette validation a son utilité (comptage ?) mais le soir, vous prenez un risque terrible.
  • il me semble que l’obligation de valider entre correspondance a disparu. Mais il me semble aussi la le maintient de certaines correspondance ne sera plus assuré… qu’en est-il ? est-ce que la Région est au courant et a validé cela ?

Là, je ne parle que des usagers. Mais je vais y ajouter maman, voyageuse occasionnelle, qui comme beaucoup de personnes d’âge avancé fréquente les hôpitaux/spécialistes parisiens. Elle aura quoi pour voyager (maman n’a PAS de smartphone, elle se rend en gare pour acheter ses billets et pose des questions aux agents), comment un petit vieux avec canne ou simplement fragile va se sentir au milieu d’une masse pressée d’accéder au train…

Je vais y ajouter mon frère, parisien, qui vient me voir mais jongle entre TER et RER en fonction des horaires, puisque c’est samedi-dimanche et qu’il n’y pas tant de trains que ça les week-ends… même quand il n’y pas pas de « perturbation ».

Je vais y ajouter les touristes occasionnels aussi… je vais y ajouter les personnes qui auront un PassPass pour Paris Nord surface mais prendront un RER à l’arrache parce que le TER sera supprimé, ou trop court… on fera quoi pour ne pas être fraudeur ?

Ajoutons aussi les personnes qui travaillent la nuit à qui personne n’avait pensé, ce qui montre qu’hélas, disposions ont été prises sans consulter les premiers concernés. Les usagers-utilisateurs.

Qu’il soit question de choix de rame, de modification de support/utilisation des titres de transport, l’usager n’est ni un ennemi, ni un casse-c*** mais un partenaire-client pour l’élaboration des changements.

Ne l’oubliez pas…

 

Dans l’attente de réponses claires aux questions ci_dessus, le Collectif SNCFVamtuer reste à votre disposition.

 

pourquoi ça pass pass pas....

pourquoi ça pass pass pas….

 

Je vous parle d’un temps…

Monsieur Martin, Monsieur Dhersin

Nous avons connu un temps où certains trains étaient particulièrement surveillés et Mr Le Calvez – un directeur de ligne comme on n’en fait hélas plus – se démenait pour que leurs compositions ne soient pas dégradées.
Le 6h35 Orry et le 17h49 en faisaient partie.

Nous avons connu un temps lors d’une grève, des agents étaient en gare pour guider les usagers.
Bon, ils avaient peu d’infos, mais ils étaient là.

Nous avons connu un temps où un usager n’aurait pas insulté, bousculé, piétiné, poussé un autre usager pour rentrer chez lui, où on n’aurait pas laissé à quai régulièrement des compagnons d’infortune…

 

Aujourd’hui, on a cumulé un plan de transport plus que léger, des compos trop courtes et une chaleur à achever un coeur fragile.

Aujourd’hui, on a voyagé en cocotte-minute. Avec la seconde panne électrique sur le réseau en une semaine, ça c’était le petit plus dont on se serait passé.

Tout bien considéré, c’est Pépy qui peut jouer au loto ce soir, il a une chance folle de ne déplorer aucun décès d’usager.

Si vous me demandez si je doute de votre bonne volonté, la réponse est non.

Si vous me demandez si j’ai confiance en des lendemains meilleurs, la réponse est non.

Hélas.

Nora Muller-Conte
Pour SNCFVamtuer