Etat des lieux

Voici la réponse de Monsieur Dominique Normant, (SNCF MOBILITES / DIRECTION REG DE PICARDIE / DIR IND ET COM PIC) à notre courrier du 6.

Bonne lecture !

 

« Un point sur la situation des derniers jours.
Globalement, depuis 3 semaines nous avons un redressement de la ponctualité des trains.

Malheureusement, cette semaine, divers incidents sont venus impacter les pointes de trafic des différentes journées.

Incident majeur impactant l’infrastructure sur la zone de Longueau :

Mardi 4 matin, une installation technique s’est mise en dérangement impactant les axes Amiens – Paris et Amiens – Compiègne. Les équipes de maintenance n’ont réussi à déterminer la cause de l’incident que mercredi en début d’après-midi puis à procéder aux travaux réparateurs pour 16h30 ce même jour.
De ce fait, 3 pointes de trafic ont été impactées (mardi matin – mardi soir – mercredi matin). Cet incident a provoqué d’importants retards sur les 2 matinées. De ce fait, afin de maintenir une desserte minimale des gares de Creil, Chantilly et Orry, des trains de l’axe Compiègne – Paris ont marqué des arrêts exceptionnels.

Panne de l’Intercité 12030 (1er train de la pointe de matinée de l’axe St-Quentin – Paris) au niveau de Chevrières. De ce fait nous avons détourné les trains St-Quentin – Paris à partir de Compiègne.
La circulation de Compiègne vers Creil a été totalement paralysée. Afin de maintenir une desserte de Creil, Chantilly et Orry, des trains de l’axe Amiens – Paris ont marqué des arrêts exceptionnels.

Du fait de ces incidents, nous avons donc eu un nombre de trains réduit desservant les gares du sud de l’Oise.

Parallèlement, nous avons dû faire face à 3 incidents important affectant le matériel roulant :

–          Panne structurante d’une rame Régiolis occasionnée par le heurt de branche ayant provoquée des dommages très important sur les installations techniques installées en toiture. Après 2 ans de circulation de ce type de matériel un peu partout en France, il s’agit du premier incident de ce type pour lequel des travaux lourds de remise à niveau doivent être menés avec les équipes du SAV d’Alstom

–          Fuite d’un WC d’une automotrice à 2 niveaux (TER 2NNG) impactant l’ensemble du plancher de la rame. Celle-ci est arrêté au moins 2 semaines pour nettoyage intégral du plancher (nécessitant la dépose des sièges) et la réparation du WC

–          Panne d’une installation de maintenance des roues des locomotives assurant la traction des rames V2N. Il s’agit d’une panne importante qui va nécessiter l’acheminement des locomotives vers Lille afin de réaliser les opérations régulières de maintenance. De ce fait, les rames V2N ne peuvent être toutes mises à disposition.

Afin d’assurer la totalité du plan de transport, nous avons donc dû faire circuler des trains en composition réduite. Ceci, conjointement à l’incident de Longueau et à la panne du 12030, a fortement détérioré les conditions de transport.

Les équipes de maintenance sont mobilisées ce week-end afin de commencer à redresser la situation.

J’espère que ces éléments vous auront permis de comprendre la situation vécu cette semaine.

Je vous souhaite une bon fin de week-end. »

 

La vérité, c’est pourtant … #Capital

Soirée services public : argent gaspillé hier soir dans Capital.

Un rappel que le mensonge peut prendre des formes différentes.

Le mentir simplement (je mesure 1,76 et j ai les yeux verts sur meetic, pour pécho un gars qui s’avérera plus Robert que  Redford…)

Le mentir par omission ou demi-vérité (techniquement oui, quand un agent découche il dort à l’hôtel, mais c’est pas le Hilton etc.et de façon biaisée… Parlons des fonctionnaires qui gagnent 10 ou 15 000/mois, ceux dont le grand public ne connait pas le contenu des postes, car éloignés du service au public, et cessons de chier sur les infirmières, les agents de territoriales ou le personnel enseignant.

Et le mentir par manipulation des téléspectateurs en induisant sournoisement des idées dans les cerveaux.

3qi7f7o5feexcavtmsy3hx2smrg

Florilège ci-dessous :

«En France, nous sommes les champions du gaspillage de l’argent public, mais il existe des initiatives régionales positives», explique Bastien Cadeac. Capital examine tout d’abord les 280 milliards d’euros de frais annuels des 5,5 millions de fonctionnaires. Le sujet s’attache à la fonction publique territoriale à travers l’étude du temps de travail inférieur à la durée légale, du taux d’absentéisme, qui a bondi de 26% en huit ans (Sofaxis) et du régime des retraites, qui s’appuie sur les six derniers mois de salaires gonflés par une promotion ritualisée. «Nous montrons aussi que certains maires ont déjà pris l’initiative d’installer des badgeuses, comme à Poissy (78), ou d’instaurer une prime à la présence, comme à Florensac, en Occitanie», souligne Bastien Cadeac. (induit : tous des branleurs à la Territoriale)

Avec 4 milliards d’euros de gestion, le coût des TER a doublé en dix ans; 1 milliard est financé par le prix des billets et près de 3 milliards par les régions. «La SNCF a nommé un cost-killer, Franck Lacroix, pour une mission de rationalisation, Cap TER 2020. Capital étudie les incohérences, la fraude, les retards. » […] pas dit : le cout de ce cost-killer, la réalité du nombre d’agents terrain versus agents encadrants etc.

À savoir

Dans le rapport de la Cour des comptes de février dernier, les chiffres alertent gravement sur la situation de la France: 3,5 millions de chômeurs; 8,8 millions de pauvres; 1,1% de croissance; 48,1 milliards de déficit commercial; 2 160 milliards d’euros de dettes. Pourtant la masse salariale de l’État va augmenter en 2017 autant que sur le total des six années 2011 à 2016… pas dit : répartition réelle des salaires petite fonction publique, haute fonction publique

Nous tenons en tout à la vérité, la probité et l’exactitude. Seule base de communication réelle, de respect du lien entre les hommes et de chance de faire qu’une société avance ensemble et non les uns contre les autres…

PS : nous bossons dans le privé…