Choses entendues

une ministre qui parle de grève « politique » et qui rit en écoutant un député dire que statut ou pas, l’usager du quotidien ne voyagera pas mieux

des syndicats qui parlent de réforme du statut de principe, et qui ne cherchent pas une autre façon de se battre que de prolonger la grève (on a des idées pour disrupter le process, sans gêner l’opinion publique qui devient une arme contre eux)

la SCNF qui rassure les  lycéens : demain on déploie plein plein plein de gilets rouges et t’auras le droit d arriver ne retard à ton épreuve de BAC si tu montres un bulletin de retard – oui, ce petit papier qu’on ne te dirstribueras plus…

(mais t’auras pas de report de temps, à midi, ce sera fini), alors, recommande la journaliste, le mieux c’est d arriver plus tôt en gare…

 

 

Publicités

Bilan du mois de mai – Compiègne-PNO

Les mois se suivent et se ressemblent…non, en fait c’est de pire en pire. Ce mois ci, 112 trains recensés.

Taux de régularité : 32,1% (en nette baisse par rapport à Avril)

Nombre de trains non supprimés : 80. On notera qu’en ce second mois de grève, l’usager reste beau joueur et continue à ne recenser que les trains supprimés qu’il utilise habituellement (d’ou ce taux de trains circulants relativement bon par rapport à la réalité)

Retard accumulé par les trains circulants : 32h14 (en nette hausse par rapport à Avril). Une très belle performance collective qui permet d’afficher un retard moyen par train circulant de 24 minutes (sur un trajet de 45 minutes environ) !!!

On notera également une grande constance dans la désinformation voyageur puisque sur les 44 trains ayant circulé avec un retard supérieur à 5’59 », il y en a eu 18 pour lesquels le chef de bord n’a fourni aucune explication, ni excuse à l’arrivée soit quasiment un retard sur deux non justifié…

Comme d’habitude, les résultats complets sont disponibles ici : Retard Compiegne – Paris 05_Mai

 

Parce que non, ce n’est pas fini – Parole d’usager : renard à roues

Les médias ne nous appellent plus, les médias n’en parlent plus – ou de façon très anecdotique – et pourtant la mobilisation des cheminots n’est pas terminée. On en sait quelque chose…

voici la suite des témoignages « paroles de »

 

Dans ma boite le patron est contre le télétravail (même si matériellement j’ai tout puisqu’on réalise des astreintes le week end et la nuit à distance). La veille des jours de grève on a le droit de demander à son chef du télétravail ou sinon on pose un rtt.

J’ai essayé le covoiturage avec un collègue, c’est sympa mais rentrer à 21h c’est tard, l’autoroute c’est moche, c’est très agressif, bref le trajet c’est zéro détente bien au contraire. Rien à voir avec un trajet vélo-train-vélo qui prépare bien ta journée de boulot et la termine bien – quand le train est à l’heure – et pour lequel tu choisis ton heure de départ.

Il n’y a qu’une option que je n’ai pas encore essayée c’est le tout vélo et ça me trottine dans la tête, j’ai préparé un itinéraire (pas testé). 35km c’est environ 2 heures pas beaucoup plus que le trajet du quotidien les jours ou ça tousse.

J’ai un copain qui habite Gouvieux qui l’a fait (Gouvieux – Paris la Défense) avec son VAE. J’ai anticipé l’acquisition d’un VAE pour m’y préparer (je l’attends). Je pense qu’une grève qui dure fait que chacun va chercher une alternative durable à la SNCF. Déjà que sur notre ligne ce n’est pas terrible mais là avec la grève, c’est une incitation à changer de mode (voiture, covoiturage, moto,bus, vélo), déménager, changer de boulot.

Au final c’est la SNCF qui y perdra, des clients et un peu plus de confiance.

Qui s’imagine programmer ses vacances avec la SNCF ? Tu imagines réserver un TGV pour Marseille cet été avec femme et enfants pour prendre un bateau qui ne t’attendra pas ? Tu t’imagines dire à tes collègues “je pars faire le tour de France avec ma femme et mes trois enfants en prenant le train ? »