Les Clermontois montent au créneau – du 21 au 27 juillet

Voici le courrier que le Collectif adresse ce lundi à Monsieur Lionel Ollivier, maire de Clermont de l’Oise.

Monsieur le Maire
Vous ne pouvez l’ignorer -  entre les courriers d’usagers qui vous ont été adressés et la parution de nombreux articles dans la presse -  une nouvelle grille horaire Sncf va être mise en place en décembre de cette année.
Elle a pour but d’améliorer "en théorie" le service (ponctualité et places assises) pour les usagers en aval de Creil. Notre Collectif a beaucoup milité pour cela.

Cependant, cette nouvelle grille horaire va grandement défavoriser les usagers en amont de Creil, notamment ceux de Clermont ou de Saint Just.

Plus qu’une longue démonstration, voici ce qui attend un parent Clermontois qui travaille à Paris, dès la mise en place de ce "service annuel" :
Le matin, il lui faut déposer son enfant au périscolaire.
Ouverture : 7h30.
Le seul train envisageable sera alors celui de 8h20. Personne ou presque ne travaillant sur les quais de la gare du Nord, il faut ensuite compter entre 30 et 45 minutes pour rallier les bureaux.
La journée du Clermontois commencera donc vers 9h45.

Elle devra s’achever
- avant 16h30 puisque le Clermontois doit impérativement être dans le train de 17h04 s’il veut récupérer son enfant avant la fermeture du périscolaire à 18 30 pour Clermont
- avant 17:30 pour récupérer son enfant à 19:00  pour Breuil avec le train de 18:04.
Réservons la pause déjeuner, et faisons les comptes… 9h30/45 – 16h30.
Quel employeur acceptera des journées aussi légères?

Nous avons bien d’autres exemples de journées malmenées… la seule réponse du Conseil Régional est "il faudra s’adapter".

L’adaptation a ses limites… et ses conséquences pour votre ville qui deviendra au mieux un dortoir pour ceux dont les amplitudes de temps de travail seront majorées, au pire désertée par ceux qui n’auront d’autres choix que de déménager pour conserver leur emploi.

Nous souhaitons vous rencontrer pour discuter avec vous et les maires de votre Communauté de Communes dont les habitants vont également pâtir de ces changements d’horaire et envisager des solutions pour le bien de vos administrés.

image

DaddyFox doit décider... Déménager ou changer de job? C est vrai que c'est tellement facile.

Du 15 au 20 juillet – Il en faut de l’humour …

Alors que les usagers commencent (ENFIN!) à être informés des futurs horaires des trains à partir de décembre 2014 (on a le droit de rire jaune en lisant cette publi-information)

Alors que certains d’entre eux, notamment les usagers des gares de Clermont à qui des membres du Collectif ont distribué des tracts en début de mois, remontent immédiatement leurs inquiétudes au Conseil Régional car ces nouveaux horaires ne sont pas adaptés à leurs vies personnelles et professionnelles,

Alors que certains chantaient à tue-tête hier l’hymne régional (merci à notre cher Rougeot de Lille … Bernard (à la mode Michel Drucker) " si tu nous entends, c’est bien évidemment de l’humour !!!") :

Allons enfants de la Picardie

Le jour du SA va arriver.

Contre nous de la tyrannie
Les coms hurlants sont levés
Entendez-vous dans vos gares
Mugir ces féroces mougeons
Ils viennent jusque dans vos bureaux
Présenter leurs doléances
Aux armes usagers !
Formez vos bataillons !
Actions, actions
Qu’un cri d’alarme
Abreuve nos sillons

 

D’autres ne manquent pas d’humour (merci à JLR pour son visuel) et ça fait du bien

ATT00001

Brétigny – 1 an déjà (du 12 au 14 juillet)

Il y a un an, je prenais une menthe à l’eau dans le jardin d’un vieil oncle, tranquille au soleil, quand mon fil twitter a commencé à s’affoler. Un train venait de dérailler à Brétigny sur Orge. Les infos se succédaient, les commentaires aussi…

Puis l’année a été rythmée de rapports, de suites, de déclarations des politiques, des responsables SNCF… Il y eut véritablement un "avant" et un "après", à la fois dans les médias et dans l’esprit des usagers, surtout eux  "du quotidien".

Comme d’habitude, parce que quel que soit le sujet, le traitement de l’info dans les médias "de grande consommation"  suit un schéma odieusement prévisible, se succédèrent alors :
annonce de l’info, recherche de l’angle le plus dramatique, boucles ou gros titres accrocheurs, puis messages rassurants "on va prendre la mesure, on va faire une enquête, un rapport"… et le vide. Le tout suivi de jolis discours officiels bien rodés.

 

Ce matin, sur I-télé, un reportage en gare de Brétigny : certains usagers ont peur, tous y pensent encore mais la gare a été refaite et un ralentissement à 100 km/h a été mis en place "en attendant" qui vont prendre quelques années.

Pas un mot sur le rapport. A-t-il été lu ? Il est disponible gratuitement ici. Lisez-le. Vous serez certainement un poil plus mesuré que les discours officiels entendus récemment.
Ah, ça… si les dirigeants et politiques mettaient autant d’énergie à traiter le fond qu’à élaborer des déclarations pour les médias, les choses iraient un peu mieux... En plus, ça parle de notre ligne…

Parce qu’il faut savoir de quoi on parle avant d’en parler, lisez également cet article qui sera très certainement (on commence à en avoir l’habitude) repris comme source comme étant "une révélation Médiapart", alors que c’est à la portée de n’importe quel journaliste de faire ce boulot. L’an dernier, un micro parti avait publié ces témoignages d’ailleurs, recoupés par le rapport…

Et parce qu’il ne faut jamais oublier que notre préoccupation principale en tout est l’humain, ce témoignage (merci Mirrite de l’avoir partagé) : Vivre après Brétigny.

Et n’oubliez pas

Vous avez la chance d’avoir le choix…

Du 7 au 11 juillet – enfin une solution applicable !

Jesus, Claude et les autres s’arrachent les cheveux : Comment transporter des picards de plus en plus nombreux vers la capitale?

Ils rivalisent d’idées pour répandre dans les médias leur vérité sur un Paris Nord bouché le matin, des usagers exponentiels, des dépenses régionales pour le transport dignes d’une facture Bygmalion…

Ho, quelques économies sont faites ici ou là… un chef de bord en moins,  un guichet fermé, un plan de départs volontaires… mais c’est pas suffisant.

L’acheminement en masse du mougeon est une équation pourtant simple à résoudre : tant qu’à voyager debout, pourquoi ne pas tous nous tasser dans ces loooongs trains de fret ?

moutons

Article du Courrier Picard du 09 Juillet 2014 :


cliquez sur le visuel pour lire l’article dans son intégralité

Pour rappel, voici le tract que nous avons distribué en masse sur Clermont, St Just (un grand merci à B & M) : cliquez ici

du 3 au 6 juillet – Breaking News

Le CRP et TER Picardie vous informent de nouveaux horaires de 2015

 

Bon, en vrai, je me marre

d’abord parce que l’info n’est plus de toute fraîcheur et que la mention "projet" sur le site tient du foutage de gueule magistral,

ensuite parce que le-dit site pratique une censure ridicule des commentaires des usagers (garantis sans insultes, sans gros mots et juste avec des questions simples du genre "pourquoi apprenons-nous ces changements  via les usagers et non en gare? pourquoi devons nous aller chercher des infos en ligne? quid des non internautes" et j’en passe

enfin, parce que la jolie annonce mailée à quelques happy few ne contient aucune information, juste des grandes phrases rassurantes "même nombre de trains, c’est pour votre bien, fermez les yeux je le veux, vos paupières sont lourdes"

vous n’en avez pas marre, vous, qu’on se foute de votre gueule du matin au soir?

moi si.

 

Du 1er au 3 juillet – Clermont et le SA 2015

Actualité 1 – Mobilisation en gare de Clermont de l’Oise

A moins de 6 mois de la mise en place des nouvelles grilles horaires pour 2015 (valable aussi pour les années suivantes), trop peu d’usagers sont au courant de ce big bang qui nous attend.

Pourquoi ? Tout simplement car il n’y a eu encore AUCUNE campagne de communication sur le SA 2015 par la SNCF et le Conseil Régional. Cela devrait arriver dans les tous prochains nous a-t-on dit, la grève de 14 jours ayant tout décalé…

Aussi, 2 usagers de la gare de Clermont de l’Oise (dont un est membre de notre collectif) ont décidé de prévenir les usagers de cette gare en tractant en gare et à bord des trains depuis quelques jours (un grand merci à eux):


cliquez sur le visuel pour ouvrir le document

Sur le site du Conseil Régional, on parle d’adaptation du service 2015 et de "concertation" … sauf que cette période de concertation est dans les faits terminée (notre collectif et tous les autres collectifs/associations sommes bien placés pour le savoir), puisque le CR et la SNCF ont rendu leur copie courant Avril 2014 auprès de RFF, donc on ne peut plus changer grand chose !

Sur le site du TER Picardie : aucune mention n’est faite sur le SA 2015.

En gare, aucune affiche, aucun bulletin d’information, aucune annonce.

Donc, si comme certains usagers de Clermont vous souhaitez vous mobiliser : parlez en autour de vous, invitez les autres usagers à consulter les projets de grilles (cf. rubrique Flash actu), à écrire à leurs maires pour qu’ils interviennent auprès de la Région (courrier en téléchargement ici), à faire du BRUIT !!!!

***

Actualité 2 – Horaires d’été à compter du 13/07/2014 au 24/08/2014

Cliquez ici : Creil-ParisSt Quentin-ParisAmiens-Paris. A recevoir en gare dans les tous prochains jours.

 

Statistiques de régularité sur mai 2014 :

(merci à Passagère Chantilly pour ses statistiques)

Après un mois d’avril mitigé à 74%, on revient au taux de régularité moyen quotidien de mars, 77% :
70% le matin, le plus bas de l’année
82 % le soir, à comparer à 76% en avril.

Régularité par train

Le 7:39 / 47 / 53  reprend son titre de train maudit avec seulement 47%de régularité, moins d’un train sur 2. A noter qu’à compter du 7 juillet, une nouvelle affectation des rames devrait permettre une meilleure régularité de ce train. Seul le 6:40 / 47 / 52 dépasse les 90% de régularité.

par train matin mai

Le soir aucun train ne descend sous les 50% et 2 trains tirent leur épingle du jeu : le 16:07 et le 18:04 (directs Creil).

par train soir mai

 

 

 

 

du 29 juin au 1 juillet – la réforme, vue de l’intérieur

Témoignage de Sylvain, Cheminot

"L’impact, sur nous, est de deux ordres.
Il y a d’abord l’aspect purement organisationnel de la réforme : On ajoute un troisième EPIC aux deux déjà existants. L’EPIC de tête (SNCF) devrait donc permettre de coordonner les deux. Personnellement, à part faire des économies de personnel sur tout ce qui est commun aux deux entreprises (RH, communication, compta) et faire un peu de coordination sur de très gros projets, je ne crois pas que cela va améliorer profondément la situation sur le terrain. Qui a bossé dans un grand groupe le sait: plus on multiplie les lignes hiérarchiques, moins on avance. Chacun se met à défendre son pré carré et on ralentit les décisions, on réduit leur efficacité. C’est humain. Aucune entreprise n’y peut rien. Ca se passe déjà à deux entre RFF et SNCF, je ne vois pas comment ça peut mieux se passer à trois.

Par ailleurs, il semble que le mode d’organisation du rail ne soit pas le facteur prépondérant de la performance des réseaux mais que ce soit l’investissement. Dingue de devoir écrire ça. L’info ne vient pas d’un groupuscule syndicaliste crypto gauchiste mais du Boston Consulting Group qui avait mené une étude sur les performances des réseaux européens de chemin de fer. Etude évoquée ici : http://www.transports-en-commun.info/sncf-etude-performances-systeme-ferroviaire-francais/ Bref, qu’on arrête les montages tordus. Filez au chemin de fer les moyens humains et financier de moderniser largement le réseau et le matériel roulant et tout ira mieux.

Il y a également l’aspect social. La loi abroge notre réglementation du travail, essentiellement concernant l’organisation et la durée du travail. Toutes les bornes sont à renégocier. Le seul début d’accord qui existe pour le privé est un accord de branche sur le fret ferroviaire qui est calamiteux :  journées de 12h, repos quotidien de 9h, plus de Dimanche travaillés, moins de repos doubles.

Ces conséquences vont donc se répercuter sur le service, donc les voyageurs.

Du côté de l’organisation, s’il y a des gains ce sera, à mon avis, à la marge et donc peut ou pas visibles. De toute façon, le problème majeur, c’est l’investissement, on l’a vu avec l’étude américaine.

Sur l’aspect social, c’est là que je m’inquiète plus. On se doute bien que la renégociation donnera des temps de repos plus courts et des temps de travail plus longs. Je n’ai jamais vu une renégociation aboutir à un accord plus favorable aux salariés. Jamais.
Pour une bonne partie du personnel, on est quand même en charge de la sécurité des circulations, donc des trains, donc des gens à leur bord.
Fait-on plus de conneries quand on est fatigué ? La réponse me semble évidente. Ca fait d’ailleurs plusieurs fois que j’entends dire par des cadres que les erreurs arrivent plus souvent la nuit ou en fin de matinée, c’est à dire sur les services les plus durs pour le rythme de sommeil des cheminots.

Que l’on soit bien d’accord, je ne vous promet pas un accident grave par an. Faut pas tomber dans le catastrophisme non plus mais on ne peut pas exclure quelques incidents liés à des erreurs dues à la fatigue. Et puis il y aura surtout un peu plus de petites conneries. Un train qui loupe un arrêt. Un signal qu’on oublie d’ouvrir. Un agent qui loupe son réveil. Sur des lignes où tout doit passer bien dans sa minute pour que tout roule bien, ça va être la joie…"


(lire également "pourquoi je suis en grève)