Réponse ouverte à Monsieur Jesus Sanchez

Monsieur,

Je viens de lire avec un très grand intérêt la lettre adressée aux usagers de la ligne Beauvais, touchée par une grève des conducteurs qui protestent contre la suppression des chefs de bord ses conséquences. Vous y écrivez que la mise en place d’un meilleur système anti-fraude est une des raisons de la suppression des chefs de bord dans les TERs.

Vous voulez lutter contre les fraudeurs ? Choisissez les bons trains.

Sur notre ligne Creil (et en amont)-Paris, le 5h53 Orry est surnommé (par des employés SNCF) « le train de la fraude ».

Ce matin, j’étais témoin d’une hémorragie d’usagers vers les wagons de queue dans le 6h30 Ory. Pour une fois, plein de places libres… la simple vue d’un chef de bord en tête de train les faisait fuir (un grand nombre est descendu à Orry pour attendre le train suivant). D’autres ont fait le guet sur les plates-formes, libérant ainsi des sièges pour les usagers en règle.

Lorsque nous n’aurons plus cette présence à bord, et que des brigades de contrôleurs viendront – assistées de la SUGE, nous contrôler à quai le soir, de préférence après un voyage en retard et debout, vous vous étonnerez de la hargne des usagers…

Nous avons besoin des chefs de bord à bord. Vous pouvez lutter contre les fraudeurs autrement et avec discernement.

 

Je vous en prie Monsieur Sanchez, pas de langue de bois.

Aucun usager ne va croire que la suppression des chefs de bord n’a pour but que la lutte contre la fraude.

Ni que « moins de personnel en gare » ne rendra le service à l’usager meilleur. Exemple vibrant à Orry (encore, mais vous voyez, je connais ma gare !) ces jours derniers : en l’absence pour maladie de la chargée des annonces et de son collègue, c’est le jeune homme au guichet (et donc travaillant dans un préfabriqué sur le parking pour cause de travaux jusqu’à l’automne) qui doit quitter son poste pour assurer l’info. Les machines de vente ne peuvent prendre son relais : à Orry elle ne vendent QUE du TER. Pas les compléments pourtant nécessaires dans cette gare « mixte », en dépit de nos alertes.

Il n’y a qu’en mode et en design que « less is more ». Pour le reste, le service au public, on a besoin des humains en gare et dans les trains.


Nora, 

représentante du Collectif SNCFVamtuer

remueur de mougeons depuis 2012

https://sncfvamtuer.wordpress.com/

Twitter : @sncfvamtuer

Les Clermontois montent au créneau – du 21 au 27 juillet

Voici le courrier que le Collectif adresse ce lundi à Monsieur Lionel Ollivier, maire de Clermont de l’Oise.

Monsieur le Maire
Vous ne pouvez l’ignorer -  entre les courriers d’usagers qui vous ont été adressés et la parution de nombreux articles dans la presse -  une nouvelle grille horaire Sncf va être mise en place en décembre de cette année.
Elle a pour but d’améliorer "en théorie" le service (ponctualité et places assises) pour les usagers en aval de Creil. Notre Collectif a beaucoup milité pour cela.

Cependant, cette nouvelle grille horaire va grandement défavoriser les usagers en amont de Creil, notamment ceux de Clermont ou de Saint Just.

Plus qu’une longue démonstration, voici ce qui attend un parent Clermontois qui travaille à Paris, dès la mise en place de ce "service annuel" :
Le matin, il lui faut déposer son enfant au périscolaire.
Ouverture : 7h30.
Le seul train envisageable sera alors celui de 8h20. Personne ou presque ne travaillant sur les quais de la gare du Nord, il faut ensuite compter entre 30 et 45 minutes pour rallier les bureaux.
La journée du Clermontois commencera donc vers 9h45.

Elle devra s’achever
– avant 16h30 puisque le Clermontois doit impérativement être dans le train de 17h04 s’il veut récupérer son enfant avant la fermeture du périscolaire à 18 30 pour Clermont
– avant 17:30 pour récupérer son enfant à 19:00  pour Breuil avec le train de 18:04.
Réservons la pause déjeuner, et faisons les comptes… 9h30/45 – 16h30.
Quel employeur acceptera des journées aussi légères?

Nous avons bien d’autres exemples de journées malmenées… la seule réponse du Conseil Régional est "il faudra s’adapter".

L’adaptation a ses limites… et ses conséquences pour votre ville qui deviendra au mieux un dortoir pour ceux dont les amplitudes de temps de travail seront majorées, au pire désertée par ceux qui n’auront d’autres choix que de déménager pour conserver leur emploi.

Nous souhaitons vous rencontrer pour discuter avec vous et les maires de votre Communauté de Communes dont les habitants vont également pâtir de ces changements d’horaire et envisager des solutions pour le bien de vos administrés.

image

DaddyFox doit décider... Déménager ou changer de job? C est vrai que c'est tellement facile.

Du 15 au 20 juillet – Il en faut de l’humour …

Alors que les usagers commencent (ENFIN!) à être informés des futurs horaires des trains à partir de décembre 2014 (on a le droit de rire jaune en lisant cette publi-information)

Alors que certains d’entre eux, notamment les usagers des gares de Clermont à qui des membres du Collectif ont distribué des tracts en début de mois, remontent immédiatement leurs inquiétudes au Conseil Régional car ces nouveaux horaires ne sont pas adaptés à leurs vies personnelles et professionnelles,

Alors que certains chantaient à tue-tête hier l’hymne régional (merci à notre cher Rougeot de Lille … Bernard (à la mode Michel Drucker) " si tu nous entends, c’est bien évidemment de l’humour !!!") :

Allons enfants de la Picardie

Le jour du SA va arriver.

Contre nous de la tyrannie
Les coms hurlants sont levés
Entendez-vous dans vos gares
Mugir ces féroces mougeons
Ils viennent jusque dans vos bureaux
Présenter leurs doléances
Aux armes usagers !
Formez vos bataillons !
Actions, actions
Qu’un cri d’alarme
Abreuve nos sillons

 

D’autres ne manquent pas d’humour (merci à JLR pour son visuel) et ça fait du bien

ATT00001

Brétigny – 1 an déjà (du 12 au 14 juillet)

Il y a un an, je prenais une menthe à l’eau dans le jardin d’un vieil oncle, tranquille au soleil, quand mon fil twitter a commencé à s’affoler. Un train venait de dérailler à Brétigny sur Orge. Les infos se succédaient, les commentaires aussi…

Puis l’année a été rythmée de rapports, de suites, de déclarations des politiques, des responsables SNCF… Il y eut véritablement un "avant" et un "après", à la fois dans les médias et dans l’esprit des usagers, surtout eux  "du quotidien".

Comme d’habitude, parce que quel que soit le sujet, le traitement de l’info dans les médias "de grande consommation"  suit un schéma odieusement prévisible, se succédèrent alors :
annonce de l’info, recherche de l’angle le plus dramatique, boucles ou gros titres accrocheurs, puis messages rassurants "on va prendre la mesure, on va faire une enquête, un rapport"… et le vide. Le tout suivi de jolis discours officiels bien rodés.

 

Ce matin, sur I-télé, un reportage en gare de Brétigny : certains usagers ont peur, tous y pensent encore mais la gare a été refaite et un ralentissement à 100 km/h a été mis en place "en attendant" qui vont prendre quelques années.

Pas un mot sur le rapport. A-t-il été lu ? Il est disponible gratuitement ici. Lisez-le. Vous serez certainement un poil plus mesuré que les discours officiels entendus récemment.
Ah, ça… si les dirigeants et politiques mettaient autant d’énergie à traiter le fond qu’à élaborer des déclarations pour les médias, les choses iraient un peu mieux... En plus, ça parle de notre ligne…

Parce qu’il faut savoir de quoi on parle avant d’en parler, lisez également cet article qui sera très certainement (on commence à en avoir l’habitude) repris comme source comme étant "une révélation Médiapart", alors que c’est à la portée de n’importe quel journaliste de faire ce boulot. L’an dernier, un micro parti avait publié ces témoignages d’ailleurs, recoupés par le rapport…

Et parce qu’il ne faut jamais oublier que notre préoccupation principale en tout est l’humain, ce témoignage (merci Mirrite de l’avoir partagé) : Vivre après Brétigny.

Et n’oubliez pas

Vous avez la chance d’avoir le choix…

Du 7 au 11 juillet – enfin une solution applicable !

Jesus, Claude et les autres s’arrachent les cheveux : Comment transporter des picards de plus en plus nombreux vers la capitale?

Ils rivalisent d’idées pour répandre dans les médias leur vérité sur un Paris Nord bouché le matin, des usagers exponentiels, des dépenses régionales pour le transport dignes d’une facture Bygmalion…

Ho, quelques économies sont faites ici ou là… un chef de bord en moins,  un guichet fermé, un plan de départs volontaires… mais c’est pas suffisant.

L’acheminement en masse du mougeon est une équation pourtant simple à résoudre : tant qu’à voyager debout, pourquoi ne pas tous nous tasser dans ces loooongs trains de fret ?

moutons

Article du Courrier Picard du 09 Juillet 2014 :


cliquez sur le visuel pour lire l’article dans son intégralité

Pour rappel, voici le tract que nous avons distribué en masse sur Clermont, St Just (un grand merci à B & M) : cliquez ici

du 3 au 6 juillet – Breaking News

Le CRP et TER Picardie vous informent de nouveaux horaires de 2015

 

Bon, en vrai, je me marre

d’abord parce que l’info n’est plus de toute fraîcheur et que la mention "projet" sur le site tient du foutage de gueule magistral,

ensuite parce que le-dit site pratique une censure ridicule des commentaires des usagers (garantis sans insultes, sans gros mots et juste avec des questions simples du genre "pourquoi apprenons-nous ces changements  via les usagers et non en gare? pourquoi devons nous aller chercher des infos en ligne? quid des non internautes" et j’en passe

enfin, parce que la jolie annonce mailée à quelques happy few ne contient aucune information, juste des grandes phrases rassurantes "même nombre de trains, c’est pour votre bien, fermez les yeux je le veux, vos paupières sont lourdes"

vous n’en avez pas marre, vous, qu’on se foute de votre gueule du matin au soir?

moi si.