Mais c’est quoi ce bordel?

Mesdames, Messieurs,

Nous ne nous « excusons même pas par avance » de la verdeur des propos qui vont suivre. Elle est à la hauteur de notre niveau de colère et d’épuisement après presque 4 ans d’emmerdes QUOTIDIENS en TER Picardie et un été des plus POURRIS !

La question qui était  sur lèvres des milliers d’usagers usagés encore ce matin : « Mais c’est quoi ce B… ? »
B pour Bazar, Bordel, Bérésina.
Au choix.

On en est là !

TER Picardie/SNCF nous avaient promis un SA placé sous le signe de la ROBUSTESSE,

Au lieu de ça, cela nos conditions de transport empirent de semaine en semaine, inexorablement, avec un service… mais au fait, quel SERVICE?

Le « service » TER Picardie aujourd’hui, en quelques mots, c’est :
– Manque de personnel (avec des millions de chômeurs en France, paraîtrait-il que la SNCF n’arrive pas à recruter des conducteurs de trains – devons nous rappeler que depuis 2012 nous nos inquiétons du flux tendu de la rotation) ce qui vient rajouter davantage de suppressions – nous ne parlons même pas des gares femées tellement en comparaison du préjudice subi cela semble dérisoire
– Des suppressions régulières
– Des problèmes de matériels
– Des rames courtes
– Des sempiternels retards
– une information voyageur balbutiante (même les fiches horaires ne sont pas 100% correctes)
– une organisation pendant les travaux non optimales avec des bus de substitution sous-dimensionnés
– une desserte qui s’appauvrit année après année en Picardie

Bien opportunément, TER Picardie s’absout de la situation actuelle en blamant les travaux (c’est tellement facile !)

Mais Mais la vérité est que ces travaux ne font qu’exacerber une situation déjà pourrie, un bourbier dans lequel se débat le TER Picardie depuis bien trop d’années.

Encore ce matin, un exemple parmi tant d’autre : 1h sans TER en gare de Chantilly pour cause de 2 suppressions de train car pas de personnel !

Nous en sommes arrivés à un point où nous ne savons même plus à quelle heure partir de chez soi pour arriver à l’heure au travail – les employeurs apprécient, vous vous en doutez bien ! Idem le soir, l’heure d’arrivée chez soi est devenue plus qu’aléatoire, ce qui désorganise totalement la vie de famille.

Comment pouvons-nous décemment aller travailler, vivre dans de telles conditions ?

Même les gradés SNCF se déplacent en voiture en Picardie car la desserte n’est pas bonne et fiable ! Y aurait pas comme un problème ?!?

Nous ne voulons même plus d’excuses ou explications.

Nous voulons que les décideurs du TER Picardie prennent leur RESPONSABILITES et passent à l’ACTION. Faut-il les contraindre à voyager une semaine avec nous pour qu’ils comprennent?

Nous voulons que nos élus prennent réellement le sujet à bras le corps car leurs citoyens paient un lourd tribu au quotidien (vie professionnelle, vie familiale, santé), certains perdent leurs emplois, d’autres quittent la region (nous avons plein d’exemples autour de nous).

Le chômage a encore augmenté en Picardie, améliorer le service ferroviaire est simplement une question de survie de notre belle région.

SNCFVamtuer (qui devrait bientôt se rebaptiser « SNCFmatuer »)

Bonne nouvelle pour septembre (des sousous dans la popoche)

à défaut de régler les problèmes de portes (2 retards cette semaine pour cette cause sur le 6h36// 38 travaux), de manque de conducteurs provoquant des suppressions de train : le navigo est à tarif unique.

L’occasion de passer nos abos en « point de départ – Survilliers  » + complément navigo dès le 1er septembre

 

je vous copie ici les super infos courtesy Elias :

La règle c’est navigo toutes zones + abo de travail dans un rayon de 75 km depuis Paris.
Donc Creil / Pont (..) : OUI
Donc Compiegne : NON, par exemple