Pepy : t’étais pas là (mais t’es où?)

Monsieur Pépy,
(guillaume.pepy@sncf.fr)

L’usager, le client, celui qui paie, n’a pas de besoin de comm. Il a besoin d’information.

Où étiez-vous vendredi soir quand il a fallu plus de 2hrs pour faire un Paris-Orry de 20 minutes (train en panne mais parti quand même qui a bloqué tout le trafic derrière lui)?

Où étiez-vous hier soir quand un arbre tombé à 16h45 a eu pour conséquences des retards en cascades et des aveux d’impuissance des cadres-terrains (« désolé, c’est terminus Creil et on n’aura pas assez de bus = démerdez vous pour rentrer chez vous »)?

Personne pour informer (vos agents sur le terrain n’en savaient pas plus que nous, oui, nous, usagers qui relayions les infos voire qui les informions même !)

Pas de caméra ? pas de Pepy, pas de grand cadre, pas de « mobilisation car les usagers du quotidien c’est ma priorité« . Dès le matin nous avions anticipé la chute d’arbre inévitable avec les raffales de vent… pas vous.

Nos trains sont fatigués, on doit se mettre à 2 ou 3 pour ouvrir les portes – cause récurrente de retard. On se tasse dans des demi-trains matin et soir pour que les « malades » se fassent soigner

image

De ce matin...

Nos conducteurs sont… aux abonnés manquants. Les examens se succèdent et les candidats sont recalés. Si c’est aussi simple que de dire « les jeunes apprennent moins qu’avant, ils ne mémorisent pas, ils ne sont pas près aux contraintes de découchage et de décalages », devons-nous aussi anticiper une pénurie de pilotes d’avion ? Non. Y’a que chez vous… Posez-vous des questions !

L’information de base, les HORAIRES des trains, n’est plus disponible. Il faut un smartphone, internet OU se rendre en gare. Partout.

 

Monsieur Pépy.

Vous privilégiez la communication à l’information (la vraie, celle qui nous est utile). Vous vous en fichez probablement, ce n’est pas vous qui êtes tassé dans un train « en retard/en panne/autre », non, je ne vous ai jamais vu en gare sauf… pour pavaner et promettre Paris Creil en TER qui vous attend toujours.

Investissez dans la maintenance et dans le personnel l’argent que vous claquez en comm’ et vous n’aurez plus besoin de payer des spots de pubs et des plages de diffusion aux heures de grande écoute car la qualité du  service parlera alors pour vous.

Les gens ne sont pas stupides vous savez. Si on leur fait bouffer de la merde, elle n’aura pas meilleur gout si elle est estampillée ****

alors Guillaume, t’étais où ?

Salades et fruits?

Rien de tel qu’une prune quand on croit être en règle pour faire monter les graines de moutarde au nez. C’est la mésaventure arrivée à une de mes amies (traduire : je défendrai sa bonne foi les yeux fermés).

Elle s’achète un billet à Creil sur une borne – 10 euros. La bleue, celle qui délivre des tickets courts. Ce détail (et je l’ignorais) a son importance. Elle prend place à bord et au moment du contrôle sort son billet et son sourire. Qui se fige : elle lit sur le billet « à composter »… Le contrôleur lui dit qu’en effet, achat borne bleue : à composter; achat borne jaune : déjà composté.
Pas de bol. ça fera 20 euros de prune ma ptite dame, payée  illico par une blonde rouge comme une pomme reinette.

Oui mes amis, ce sera elle la poire du jour. Car le trentenaire assis derrière elle qui venait d’être contrôlé par le même matricule et la jeune femme deux rangs plus loin : RIEN. vous avez bien lu. Pourquoi rien ? ben il suffit de dire « pas de papier, pas parler français, pas téléphone, adresse bidon » et de puer les embrouilles « conversationnelles » – dialogue de sourd – on s’en sort peinard.
Et même quand elle lui en fit la remarque notre zélé matriculé eut du persil dans les oreilles.

Réclamation en cours

Ha… si elle avait su… elle aurait demandé non pas une prune, mais une amande...

Relevé par un usager insensible aux libertés orthographiques, on lit en effet (ceci est un copié-collé, je ne suis pas responsable des fantaisies de conjugaison ou autres) sur le site TER :
« 
– Si vous bénéficier d’une réduction, munissez-vous de votre justificatif !
– Si vous n’êtes pas en possession d’un billet, présentez-vous au contrôleur le plus tôt possible. Il vous délivrera un billet majoré au tarif de bord.
– Si vous ne vous présentez pas auprès de votre contrôleur, un billet majoré d’une amande vous sera délivré.

Juridiquement recevable ? Si tout ce qui est écrit est réputé recevable…

 amande sncf

#autravail ? au travail !

Nous avons eu un contact direct avec le nouveau directeur de ligne, Emmanuel Gérard pour faire un premier point rapide sur les compos courtes de janvier – sa bonne volonté est évidente, mais il n’a pas encore l’expérience rapide de Philippe le Calvez – ça va venir.

Nous avons également eu un contact direct avec le nouveau Président de Région, Xavier Bertrand pour échanger sur la mise en place de rencontres/réunions et pour l’informer que nous allons lui soumettre les idées – celles reçues des membres du Collectif mais aussi celles recueillies en ligne – pour tenter d’améliorer nos conditions de transport (triple A).

Un moment de flottement lorsque je l’ai remercié « je n’ai encore rien fait » répond-il. Sur le fond, il a raison. Mais sur la forme, il répond présent et affiche une volonté d’impliquer tous les acteurs associatifs. C’est déjà un progrès non négligeable par rapport à son prédécesseur.

Le temps nous a manqué pour mettre en forme idées, remarques et suggestions, nous nous y attelons cette semaine. Si vous avez des choses à communiquer : collectif.SNCFVamtuer@gmail.com

Ha… et n’oubliez pas que certains trains ont leurs horaires modifiés le soir  (exemple: le 17h49 devient 43)

ça doit être écrit quelque part, mais pas de façon aussi claire que les paniers gourmands et autres campagnes de comm’. sinon, fouinez ici. 

MEP int De zero a Z_CS4.indd