Autre ligne des Hauts de France : un combat…. inédit !

Nous soutenons évidemment nos collègues de Cambrai dans leur démarche. Imaginons qu un commerce tente de dégager les usagers des parkings proches de nos gares en obtenant une zone bleue… Non, n’imaginons pas. Et espérons que nos collègues n’auront pas besoin d aller plus loin que ce courrier !

 

Association « A fond de Train »
présidée par Gérard Dupagny

 

Cambrai, le 21 avril 2017

Monsieur le  Maire,

Je vous remercie de m’avoir reçu le 14 avril au sujet du stationnement de la place de la gare.

Comme je vous l’ai précisé, le passage en zone bleue du stationnement de la Place de la Gare va inévitablement poser de nombreux problèmes aux usagers de la ligne mais aussi aux personnels Sncf.

Je rappelle qu’ils sont en majorité des travailleurs et que la perte de cette possibilité de stationnement ajoutera de la pénibilité à des quotidiens déjà malmenés par des conditions de transport régulièrement dénoncées par l’Association. Monsieur Xavier Bertrand avait d’ailleurs pris la problématique transport très au sérieux durant sa campagne et communique régulièrement sur les actions mises en place pour le travailleur des Hauts de France.

En ce qui concerne le passage en zone bleue de ce parking particulier, nous avons pris le temps de consulter les commerçants locaux. Cet aménagement répond à la demande d’un seul commerçant, le restaurant Sicilia, qui semble vouloir à sa disposition la totalité du parking de la gare pour ses clients, au détriment des besoins des usagers du train.

Cette privatisation déguisée suscite une très grande colère de la part des usagers – ses clients potentiels ! – qui se lèvent à 4h du 5h du matin pour prendre le train pour rejoindre leur poste de travail et évoquent déjà une riposte via les réseaux sociaux contre ce restaurant qui risque fort de finir par avoir un parking mais plus aucun client.

Les usagers sont redirigés à 400 mètres de la gare (distance réelle mesurée, et non 150 mètres comme annoncé dans les médias), dans une zone non adaptée (glissante en hiver, sous la pluie 172 jours par an) qui rendra la gare inaccessible aux travailleurs handicapés, personnes vulnérables,

Nous ne pouvons accepter que des travailleurs – faut-il le rappeler, également contribuables et électeurs – déjà malmenés par des conditions de transport pénibles soient lésés au bénéfice des promeneurs ou clients ponctuels.

Bref, que l’intérêt général soit sacrifié au profit d’une seule personne.

Nous comprenons que ce restaurateur, qui bénéficie déjà d’une terrasse permanente grâce à l’occupation de 10 places de stationnement public, souhaite disposer de places supplémentaires pour ses clients potentiels mais nous proposons que l’espace du parking de la gare reste en zone libre, et que les rues adjacentes à la gare passent en zone bleue. Ceci libérerait presque 40 à 50 places de parking (soit autant que TOUS les usagers)

Une étude rapide permettrait d’évaluer si cela suffirait à la possibilité de couverts proposé par cet établissement. Au cas où ce ne serait pas le cas, un aménagement du parking « à 150 mètres » pourrait aussi devenir une solution pour ce restaurateur, des clients étant moins contraints que des usagers de la SNCF.

Ces solutions permettraient à la mairie de satisfaire à la fois les usagers du train et les commerçants et de pacifier la situation.

Dans l’attente de votre réponse et en comptant fortement sur votre aide rapide pour équilibrer la situation afin d’éviter un recours vers des instances supérieures, nous vous prions de croire en l’expression de nos cordiales salutations.

 

Etat des lieux

Voici la réponse de Monsieur Dominique Normant, (SNCF MOBILITES / DIRECTION REG DE PICARDIE / DIR IND ET COM PIC) à notre courrier du 6.

Bonne lecture !

 

« Un point sur la situation des derniers jours.
Globalement, depuis 3 semaines nous avons un redressement de la ponctualité des trains.

Malheureusement, cette semaine, divers incidents sont venus impacter les pointes de trafic des différentes journées.

Incident majeur impactant l’infrastructure sur la zone de Longueau :

Mardi 4 matin, une installation technique s’est mise en dérangement impactant les axes Amiens – Paris et Amiens – Compiègne. Les équipes de maintenance n’ont réussi à déterminer la cause de l’incident que mercredi en début d’après-midi puis à procéder aux travaux réparateurs pour 16h30 ce même jour.
De ce fait, 3 pointes de trafic ont été impactées (mardi matin – mardi soir – mercredi matin). Cet incident a provoqué d’importants retards sur les 2 matinées. De ce fait, afin de maintenir une desserte minimale des gares de Creil, Chantilly et Orry, des trains de l’axe Compiègne – Paris ont marqué des arrêts exceptionnels.

Panne de l’Intercité 12030 (1er train de la pointe de matinée de l’axe St-Quentin – Paris) au niveau de Chevrières. De ce fait nous avons détourné les trains St-Quentin – Paris à partir de Compiègne.
La circulation de Compiègne vers Creil a été totalement paralysée. Afin de maintenir une desserte de Creil, Chantilly et Orry, des trains de l’axe Amiens – Paris ont marqué des arrêts exceptionnels.

Du fait de ces incidents, nous avons donc eu un nombre de trains réduit desservant les gares du sud de l’Oise.

Parallèlement, nous avons dû faire face à 3 incidents important affectant le matériel roulant :

–          Panne structurante d’une rame Régiolis occasionnée par le heurt de branche ayant provoquée des dommages très important sur les installations techniques installées en toiture. Après 2 ans de circulation de ce type de matériel un peu partout en France, il s’agit du premier incident de ce type pour lequel des travaux lourds de remise à niveau doivent être menés avec les équipes du SAV d’Alstom

–          Fuite d’un WC d’une automotrice à 2 niveaux (TER 2NNG) impactant l’ensemble du plancher de la rame. Celle-ci est arrêté au moins 2 semaines pour nettoyage intégral du plancher (nécessitant la dépose des sièges) et la réparation du WC

–          Panne d’une installation de maintenance des roues des locomotives assurant la traction des rames V2N. Il s’agit d’une panne importante qui va nécessiter l’acheminement des locomotives vers Lille afin de réaliser les opérations régulières de maintenance. De ce fait, les rames V2N ne peuvent être toutes mises à disposition.

Afin d’assurer la totalité du plan de transport, nous avons donc dû faire circuler des trains en composition réduite. Ceci, conjointement à l’incident de Longueau et à la panne du 12030, a fortement détérioré les conditions de transport.

Les équipes de maintenance sont mobilisées ce week-end afin de commencer à redresser la situation.

J’espère que ces éléments vous auront permis de comprendre la situation vécu cette semaine.

Je vous souhaite une bon fin de week-end. »

 

Un seul train nous manque et tout est surpeuplé…

cc : Messieurs Xavier bertrand, Gérald Darmanin, Eric Woerth

Monsieur Dominique Normant,

Hier, c’était jeudi. Jeudi-maudit, pour les habitués.
Un train est tombé en panne (impact dès le 7H01 Orry) , et a bloqué TOUS ses copains qui venaient de Compiègne.

Saluons au passage la réactivité sur le terrain : recherche de bus et d’itinéraires bis bien relayé en ligne (ou en MP)

Mais ne saluons pas, évidemment pas TOUTES les compos courtes qui n’avaient rien à voir avec cette panne qui nous ont ensuite été infligées, avec des usagers laissés à quai.

Difficile pour Chantilly et Orry de se rendre en travail autrement qu’entassés comme des xxx (mettez le mot qui vous concient)

L’info est meilleure, même si parfois les causes des retards sont inappropriées – une panne annncée quand c’est simplement un CdB manquant (merci encore une fois d’avoir soulagé notamment notre collectif grâce à des intervenants mieux formés et pro-actifs) mais le parc reste très fragile. 

Avec une belle égalité TER/IC.

Hier, en quelques photos – matin ET soir : grand moment du 18h04 compo courte.

On a noté 1 malaise. C’est une chance que le bilan soit si léger. Le Picard aurait-il muté en Koh-Lantiste, subtilement ?

Quand les nouvelles rames – plus solides ? – viendront-elles soulager nos ptits corps et esprits? Quel est le programme ?

Dans l’attente de votre réponse.

PS : Monsieur Darmanin, si vous n’avez pas été remplacé à votre poste de VP Transport, merci de prendre le temps de répondre. Nous suivons votre actualité sur Twitter et certes, nous vous constatons occupé, mais pas au point de nous négliger… c’est assez maladroit. Les élections – toutes – ça se joue au quotidien…

jeudi 6 avril 2017