Post Scriptum

Fin mot de la triste histoire « massacre à la tronçoneuse »

Nous avions déjà relayé fin juillet dans « massacre à la tronçonneuse » sur le blog de SNCFVamtuer les découvertes au fur et à mesure que notre investigation avançait.

Soyons inquiets voire pessimistes : SNCF réseau n’entretiendra RIEN et abattra quand les arbres ici ou là quand ils représenteront un risque.
Dans le cas précis de la gare d Orry, l’alerte a été lancée en début d’année par les agents en gare et le moment choisi pour couper s’est fait en fonction du taux d’occupation des parkings. Il n’a jamais été question d’élagage, sauf sur leur affiche.

Aucune obligation de replanter, terrain privé…

 

Vendredi 13…

Jour de grève RATP. Anticipation maximale : baskets, sac léger, train tôt et c’est parti pour mon vendredi 13.

Le RER de 5h52 part – avec un peu de retard – mais au moment où il disparaît au loin, le TER de 5h59 subit un retard de 10 minutes environs.
Passage d’un frêt,
Train signalé à Creil mais… passage du direct. On se mangera +15 au final (pour un trajet de 20)

Paris est déjà en mode fourmilière quand on arrive. Les rues sont envahies de voitures, les carrefours sont bloqués (ha, l’arrêt au feu rouge, tellement facultatif) les piétons se pressent sur les trottoirs, les voies vélo sont envahies de trottinettes – dont une garée au milieu de la route – vélos et… petites motos. Une automobiliste speedée me serre de trop près, bref, ce matin, les gens qui n’avaient pas pu prendre de RTT rendaient la ville grouillante en surface…

Ce midi, je fais confiance à mes pieds et j’arrive pile en gare du Nord pour me glisser dans le 12h22. Notre départ est-t-iminent, bip, départ, arrêt, re-départ et… plus rien.

On voit une animation louche sur le quai, on sort et verdict : un type a tenté de monter, en gare de PNO, dans un TGV en mode escaladeur-fraudeur mais son corps n’a pas aimé un avec une caténaire (son pantalon encore moins). Plus de courant dans PNO et la ligne.

Photo prise sur twitter

Je descends : RER D à l’arrêt. Restez à l’écoute des annonces…

On voit les secours arriver, le blessé (si si!) partir sur une civière…
On espère… mais rien avant 13h49. Une chance inouie : un chef de bord dispo à Paris prend son service avec 3 heures d’avances et chef de bord Gérald_H est là, on s’installe. Notre départ semble-t-iminent… C’était sans compter sur un abruti tête en l’air qui a oublié un bagage dans les wawas de la voiture 6… MesdameZémessieurs, notre train subira un retard de 30 minutes environs.

Si, si…

On a fini dans le 14h22.

Parti à l’heure.

J’ai regardé autour de moi, à la recherche du chat noir

Je n’en ai pas vu.

J’ai alors pensé « Si tu vois pas le chat noir, c’est que le chat noir, c’est toi ! »

Désolée pour mes compagnons d’infortune !

Usagers Scoumounés

Massacre à la tronçonneuse – Chapitre final (pour nous)

Oui, pour nous, car les élus doivent prendre le relais, et pas seulement en déclarations sur les réseaux sociaux ou la presse locale.On vous résume (ce que nous écrivons ci-dessous n’est pas élucubrations, ressentis ou indignation à deux balles mais résumé de discussions avec les personnes en charge : mairie et élus d’Orry la ville, SNCF réseau ABF et DDT) :Les arbres ont été abattus par SNCF réseau qui n’a pas instruit de demande auprès des ABF ou de la Direction Départementale des Territoires (pourtant, on ne fait pas ce qu’on veut en zone boisée classée, sinon, il y a belle lurette que l’argent gratté par les 36 % d’augmentation fin 2017 aurait été utilisé pour la construction du parking vélo promis; or ABF freinent le dossier… ou alors, faut-il se passer de leur avis, comme la SNCF ?)Il reste des arbres à protégerIl reste des arbres à entretenirIl reste des souches pour que le talus ne s’écroule pas là où vivaient les platanes et c’est moche. On pourrait espérer une haie.Bref, il reste de travail à faire et c’est aux élus d’y veiller, c’est aux ABF d’être au taquet, même si c’est difficile de trouver un contact longue durée chez SNCF.Et c’est à nous « les gens, les vouzémois » de veiller à ce qu’il le fassent.